[abonnement gratuit]

l'auteur

Henri Gaud
Photographe pour
les Editions GAUD
Editions familiales publiant des livres
spécialisés dans les domaines du patrimoine
en premier lieu les abbayes cisterciennes
puis le vitrail contemporain et
aujourd'hui majoritairement
les jardins contemporains
le rapport minéral végétal.

Editions Gaud
11 rue Brulard
77950 MOISENAY
tél. 01 60 66 94 60 - 06 07 65 08 70
fax 01 60 69 92 08
www.editionsgaud.com
henrigaud(antispam)editionsgaud.com

 

 

 

 

 

 

 

Photographier en 20x25 : 
l'expérience d'Henri Gaud

 

Galerie-photo : Henri Gaud, depuis quand êtes-vous photographe en grand format ?

Je suis photographe en grand format depuis toujours. Mon père était photographe et m'a transmis cette passion. J'ai eu une chambre 13x18 à l'âge de 15 ans. J'ai appris la photographie à "Vaugirard" autrement nommée ENPC et l'enseignement se faisait traditionnellement sur la chambre. C'est une excellente école. Je pourrais dire même que la seule façon d'apprendre la photographie est de porter une chambre. On est obligé de calculer l'heure de la lumière, le lieu où se placer, de penser précisément à la mise au point. C'est très différent de la photographie avec un appareil léger et facilement portable qu'on tient à main levée. La notion de qualité est très différente de la notion de qualité en petit format.

 


Henri Gaud - Neufbrisach ©

 

Vous faites des photographies en 4x5'' et des photographies en 20x25. Utilise-t-on ces deux formats de la même façon ?

Non. D'abord je voudrais dire que j'utilise la 20x25 par pur plaisir. Il est très difficile de faire de la photographie en 20x25 une activité rentable compte tenu du coût très élevé du matériel, des objectifs, des plan-films, du développement…ajoutez à cela l'encombrement du matériel ! En fait les différences sont nombreuses :

  • Lorsque vous partez prendre des vues en 20x25, il vous faut une valise pour la chambre, un sac d'accessoires, une autre valise permettant de faire les chargements, une troisième pour les optiques… vous devez avoir un véhicule spécialement équipé ou à tout le moins un coffre généreux ! Quand vous êtes dehors pour réaliser une photographie de paysage ou d'architecture et qu'il vous faut porter votre matériel sur 100m, c'est une activité…

  • L'appareil installé dehors offre une importante prise au vent alors même que les temps de pose sont souvent de l'ordre du quart de seconde à l'extérieur, les objectifs étant peu lumineux. Il m'arrive ainsi d'utiliser deux pieds pour stabiliser la chambre !

  • Sur le terrain, autant en raison du coût que de l'encombrement vous n'apportez pas avec vous autant de châssis. La prise de vue est donc plus solennelle.

  • Les objectifs ont une couverture relative au format inférieure aux couvertures dont vous disposez généralement en 4x5'' sauf pour certain objectifs peu courant (Super Angulon de 165 et 210 mm) mais, malgré tout, les angles de couverture important (110 à 120°) existent sur des focales assez courtes ( moins de 90 mm). Au total les possibilités de mouvement sont plus faibles.

  • Avec les téléobjectifs la profondeur de champ est souvent extrêmement faible, (imaginons un 1200 mm Nikkor ouvert à f/22 : il donne la même profondeur de champ qu’un 200 mm à f/4) bien plus faible qu'en 4x5''. Il faut donc penser l'image autrement.

  • En studio il faut penser différemment également. Le film étant de grande dimension, il faut absolument travailler le plus possible en gardant le dos vertical… si vous penchez la chambre, le film gondole. Bien sûr on peut contrarier le mouvement avec de l'adhésif double-face…

  • Mais il y a aussi une autre différence, positive, qui justifie à elle seule cette longue liste de limitations : l'image obtenue est tout simplement extraordinaire. Qui n'a jamais vu une diapositive 20x25 sur une table lumineuse ne sait pas ce qu'est une photographie ! J'ajoute que la qualité numérique de la photographie donnée par un scanner à tambour d'un photograveur est sans équivalent.

Quel matériel utilisez-vous ?

Pour le 20x25, j’ai une Sinar P. Très grosse, prenant beaucoup de place dans la voiture, longue à mettre en œuvre. Je lui préfère aujourd'hui une Toyo folding à triple tirage, plus légère. Je fais principalement de l'extérieur et n'ai pas besoin des mécanismes sophistiqués de la Sinar.

Ma gamme optique est la même pour les deux mondes (Toyo / Sinar). Toyo accepte les planchettes Sinar.

Pour les grands angles : SuperAngulon 115, 165, 210mm ; pour les longues focales (téléobjectifs) Nikkor 600/800/1200mm. Je pense un jour m’offrir un 360 mm.

Mes focales préférées sont les 115 mm (très grand angle qui couvre le 8x10), 210 mm (des décentrements géant - plus de 100 mm dans chaque sens) et 1200 mm (assez extrême et très bon piqué en fermant d’un cran ou deux mais pas plus). Pour les Films, j'utilise les Velvia et Provia 100F. Je mesure la pose avec un spotmètre Minolta.

 


Henri Gaud - Neufbrisach ©

 

Quels sont vos sujets de chambre ?

Principalement l'architecture. En Europe occidentale celle-ci est à 80% religieuse. De toutes façons je trouve les églises plus intéressantes que les châteaux du point de vue architectural. J'ai photographié le patrimoine monastique dans toute l'Europe, en particulier les édifices cisterciens. Les cisterciens me fascinent. C'est l'Europe avant les politiques, vous savez. Ces ensembles monastiques sont très fonctionnels, comparables à des prouesses technologiques comme le Concorde. C'est du travail magnifiquement fait, collectif. Ce n'est pas l'œuvre d'artiste, cette catégorie qui apparaîtra à la Renaissance seulement. C'est une mécanique parfaite, très étudiée.

J'aime bien aussi l'architecture militaire, les fortifications Vauban, les grands travaux des romains. Je fais aussi du paysage. Pour ces derniers sujets, cela ne renvoie pas du tout à des livres ou à des commandes. J'aime les traces de l'homme dans le paysage.

 

Quelle place ont vos travaux en grand format dans votre activité personnelle ?

Dans mon travail, il y a les travaux de commande, les photographies "libres" que je réalise à l'occasion de ces travaux, parce qu'à un moment quelque chose m'intéresse. J'ai aussi une activité de publication… mais la chambre 20x25 reste du pur plaisir.

 

les chambres vous apparaissent-elles être des matériels d'avenir ?

Personnellement j'ai plein d'appareils photographiques de tous les formats possibles et je pratique aussi le numérique. Chacun a ses mérites, son caractère et son utilité.

Je voudrais dire deux choses : d'abord plutôt que de faire 600 photographies médiocres on peut tout à fait choisir d'en faire 3 sensationnelles. Cela plaide absolument pour une approche de la photographie par la chambre… j'ai d'ailleurs converti un certain nombre de mes amis à la pratique de cette dernière !

Ensuite je voudrais vous dire que j'ai un rêve. Je voudrais un jour faire des photographies en 11x14''. J'ai commencé à me renseigner au sujet des différents matériels possibles. Tout est encore plus compliqué que le 20x25. Ce sont des appareils très rares et les objectifs encore plus… Mais vous savez, quand vous avez le film là, sur la table lumineuse…

 

Pages du site consacrées au 20x25

acquisition et travail d'un 20x25 dans Photoshop
alec jeser : Kant's dream
alec jeser : travailler en 20x25
alfons alt, entre peinture et photographie
collodion, Ô mon beau collodion
comparaison des procédés de développement des plan-films en N&B
construire un porte-film 13x18 pour une cuve jobo
courbes de Photoshop
danger de la chimie photographique
développement des plan-films 20x25 et 13x18 en cuve jobo
développement des plan-films en N&B
développer les plans-film de format 20x25
Fabrication d'un soufflet-ballon pour courtes focales
fabrication d'un support mural pour agrandisseur durst laborator 1000
henri gaud : photographier en 20x25
Interview de Lionel Turban, fondateur de Disactis
inversion films noir et blanc
j'ai reçu mon kit platine !
l'orotone pour tous
la prise de vue à la chambre
la trichromie pose la bonne question
le plan-film 4x5 : un capteur plein d'avantages
mode d'emploi du ziatype
mon premier 20x25
palladium : un livre en téléchargement gratuit
palladium : un livre en téléchargement gratuit (version 2007)
polaroid 20x25
randonner en ultra-grand-format
révélateurs colorants au pyro
sel de der : fabriquer son oxalate ferrique
tests croisés films / révélateurs noir et blanc, par Jean-Baptiste Mérillot
tirage contact sur papier azo
tirage platine - palladium
travailler en format 20x25
une chambre 8x10 pour l'été
une méthode d'étalonnage simple de la prise de vue au tirage
virage selenium et or
ziatype : une recette du palladium par jean-claude mougin
zone system : le B.A.BA

dernière modification de cet article : 2001

 

 

tous les textes sont publiés sous l'entière responsabilité de leurs auteurs
pour toute remarque concernant les articles, merci de contacter henri.peyre@(ntispam)phonem.fr

une réalisation phonem

nouveautés
galerie
technique
matériel
stages
adresses
librairie
boutique amazon
magasin arca-swiss 

plan
forum
liens
contact
radio-labo

abonnement gratuit
recherche sur le site
(chargement lent en première utilisation - veuillez patienter)