[abonnement gratuit]

l'auteur

Jean-Bernard Roux
auteur photographe
1, impasse Broca
31300 Toulouse

pseudo forum : zonesys

jeanbernard.roux@wanadoo.fr

 

 

 

 


 

 

 

Randonner en ultra grand format (ULF)

par Jean-Bernard ROUX

 

Mon contexte…

Photographe grand formiste, j’utilise les formats 5x7 et 4x10, ainsi que depuis environ un an une chambre ULF Canham Woodfield 5x12.
Amateur de nature, je souhaite pouvoir « balader » avec mon équipement grand format sur le terrain pour des randonnées à la journée voire de plusieurs jours – ainsi en juin 2008 ai-je fait une randonnée photographique de 8 jours avec un âne dans les Cévennes sur le chemin de Stevenson, mais cela est autre histoire qui fera peut-être bientôt l’objet d’un autre article pour galerie-photo… Je suis également porté sur les voyages au long cours faisant appel au transport aérien.

Le problème à résoudre…

Pour mon équipement grand format, j’étais donc à la recherche d’une solution me permettant de transporter :
a) l’équipement choisi pour le sujet ou le projet concerné :
une chambre du format correspondant (5x7, 4x10 ou 5x12), le pied, les châssis (4-6 châssis en 5x12, 7-8 en 5x7 ou 4x10) et les accessoires habituels (voile de visée, spotmètre, loupe de mise au point, dépoli et cellule de secours…),
b) le « nécessaire » de vie à la journée en randonnée (boisson, alimentation, vêtement…),
c) le tout dans des conditions confortables de portage pendant plusieurs heures si nécessaire.

Le cahier des charges…

La formule du sac à dos s’imposant de toute évidence sur ces premiers éléments, j’ai affiné mon cahier des charges. A savoir un sac à dos :
1) avec un dispositif de portage (harnais + ceinture) de type « grande randonnée »,
2) offrant une modularité interne pour s’adapter aux différentes combinaisons d’équipement possibles,
3) dont les dimensions internes permettent le transport de l’équipement le plus volumineux constitué par la chambre 5x12 (L 40cm x H 25cm x P 15cm) et des châssis 5x12 dans leur étui de protection (L 42cm x H 19cm x P 2.5cm),
4) avec des possibilités d’accessoires externes (poches, étuis…),
5) dont les dimensions externes soient compatibles avec la réglementation des bagages cabine avion,
6) disposant d’une ouverture frontale totale permettant le dégagement de l’ensemble du compartiment,
7) permettant le transport d’un pied photo pour chambre grand format.

Le tour du marché…

Avec ce cahier des charges, j’ai évalué différents produits sur le marché en commençant par les « classiques » que sont les sacs LowePro et Tamrac. Dans ces deux marques, mon évaluation a porté sur :
a) les sacs « Pro Trekker II » et « Vertex 300 » de chez LowePro,
b) le sac « Expedition 8 » de chez Tamrac.

Satisfaisant sur les critères « portage randonnée » et « modularité interne », ces trois sacs ne permettent pas le transport de l’équipement 5x12 de par leur largeur limite et surtout leur profondeur insuffisante (environ 15cm) pour y loger les châssis 5x12 sur la tranche. Ils ont donc été éliminés…

En poursuivant mes recherches, j’ai trouvé deux produits « états-uniens » à la diffusion un peu plus « confidentielle » :
a) le sac « Airport Addict » de chez ThinkTank (des anciens de chez LowePro »),
b) le sac « BP 2214 » de chez Lightware.

Malheureusement, ces deux sacs ont également été « recalés » : le ThinkTank essentiellement sur les critères « portage randonnée » (plutôt de type « reporter ballade urbaine »), « dimensions internes » (toujours la question de la chambre 5x12) et « portage pied » ; le Lightware sur les critères « portage randonnée » (cependant meilleur que le ThinkTank) et « portage pied » (impossible).

Poursuivant mes recherches, je n’ai pas découvert la « perle rare » mais ai trouvé ma réponse dans la réalisation d’une solution « ad hoc» combinant les produits de deux fabricants – là encore « états-uniens » - : « Kinesis Photo Gear » et « Photobackpacker ».

Chez Kinesis Gear j’ai trouvé le sac à dos de randonnée photographique « Journey Man Backpack » répondant aux critères de mon cahier des charges :
a) son système de portage (harnais + ceinture) est d’un très grand niveau, il existe en deux tailles et comporte des dispositifs de réglage et de rappel de charges (les randonneurs comprendront de quoi je parle),
b) ses dimensions internes sont suffisamment « généreuses » (largeur et profondeur notamment) pour accueillir l’équipement 5x12, tout en restant dans les dimensions « cabine avion »,
c) une ouverture totale de la face avant,
d) une gamme très étendue d’accessoires extérieurs pouvant se fixer sur le sac lui-même ou sur la ceinture,
e) un portage « centré » du pied (point très positif pour l’équilibre du portage du sac),
f) une poche frontale ainsi que deux poches filets sur les côtés permettent d’accueillir les accessoires de prise de vue (voile de visée, spotmètre, loupe de mise au point, carnet de note, etc.).

J’ai ensuite équipé ce sac « nu » avec des accessoires spécifiquement conçus pour le grand format trouvés chez Photobackpacker :
a) deux « camera case » de format standard pour chambre 5x7 et chambre 8x10 (pour loger la 4x10),
b) un « camera case » sur mesure pour la chambre 5x12,
c) un « lens case » multiple pour 4 optiques montées sur leur planchette, d) une planche support (« backerboard » en anglais) - découpé aux dimensions internes du sac à dos – sur laquelle les différents « cases » viennent se fixer par des velcro. Le tout s’installe dans le sac à dos.

La « composition » de la combinaison correspondant au format transporté (camera case + lens case fixé sur la planche support) se monte et se démonte en moins de temps qu’il n’en faut pour l’expliquer et s’installe/se retire du sac à dos tout aussi vite. A noter que Photobackpacker propose également des sacs à dos photo comme le « Kelty Redwing P1 » ou le « Kelty 2650 », mais ceux-ci n’ont pas répondu à mon cahier des charges (voir le tableau comparatif).

Démonstration…

Les différents composants Le sac à dos « Journey Man »

vue de devant avec le porte-pied installé (à noter les nombreuses boucles d’accrochage pour courroies et accessoires) :

 

 

vue de derrière :

 

 

le sac à dos ouvert :

 

 

Les accessoires Photobackpacker :

le jeu de « camera case » pour les chambres (5x7, 4x10 et 5x12) et le « lens case » :

l’intérieur d’un « camera case » standard :

le « camera case » sur mesure pour la chambre 5x12 :

 

l’intérieur du « lens case » pour 4 objectifs sur planchette (les séparations sont réglables par velcro) :

 

 

la planche dorsale sur laquelle viennent se fixer le « camera case » et le « lens case »

 

Les différentes configurations :

configuration 5x7 :


chambre Canham 5x7 + 7 chassis + 4 optiques (fuji C 450mm, fuji C 300mm, Kowa-Graphic 210mm, Wide Field Ektar 135mm)

 

 

configuration 4x10 :

 


chambre Canham 4x10 + 7 chassis (*) + 4 optiques  (fuji C 450mm,
fuji C 300mm, Kowa-Graphic 210mm, Wollensak EWA 159mm)
(*) deux chassis sont logés sur le dessus compte tenu de la profondeur (épaisseur) du sac

 

configuration 5x12 :

 

 


Chambre Canham 5x12 + 5 châssis (*) + 3 optiques (fuji C 450mm, fuji C 300mm, Kowa-Graphic 210mm) (*) la grande profondeur du sac permet de rajouter un châssis sur le dessus

 


un chassis 5x12 posé sur son étui fabriqué maison… dans du sac congélation Picard retourné (pas de pub) !

 

En conclusion…

J’utilise cet équipement depuis maintenant deux mois environ et les points clés identifiés « sur le papier » sont confirmés « sur le terrain » :
a) un système de portage très confortable permettant son utilisation tout au long de la journée sans fatigue ;
b) un « montage/démontage » de la configuration extrêmement simple et rapide ;
c) un accès au matériel également très facile grâce à l’ouverture complète de la face avant, le sac « chargé » tenant en outre debout sans aucun problème sur terrain plat (grâce à la « colonne vertébrale » que constitue la planche dorsale et les « cases » fixées dessus), ce qui présente l’avantage de ne pas salir ou abîmer le système de portage.

A vide (équipé des « cases » mais sans chambre, ni optiques , ni châssis), le sac pèse de 2,5kg à 2,7kg selon les configurations, ce qui représente un poids plus que raisonnable (en comparaison, un Pro Trekker II pèse 3,8kg). Et sans le kit « camera case »/ « lens case », je dispose également d’un sac à dos de randonnée de qualité et de grande capacité…

Kinesis Photo Gearr propose également une claie de portage sur laquelle le sac « Journey Man » vient s’accrocher. Avec cette claie, la capacité de portage randonnée/photo s’accroit significativement pour emporter plus de matériel (châssis par exemple) voire envisager une sortie de 2/3 jours.

En terme de budget, pour les différents des équipements que j’ai achetés, j’ai dépensé 617.00 USD (port compris), soit environ 450.00 euros (au cours USD/euro de la date d’achat).

Pour en savoir plus…

 

http://www.kgear.com

http://www.photobackpacker.com/home.asp

 

dernière modification de cet article : 2009

 

 

Autres pages du site sur le travail en 20x25 et au-delà
acquisition et travail d'un 20x25 dans Photoshop
alec jeser : Kant's dream
alec jeser : travailler en 20x25
alfons alt, entre peinture et photographie
collodion, Ô mon beau collodion
comparaison des procédés de développement des plan-films en N&B
construire un porte-film 13x18 pour une cuve jobo
courbes de Photoshop
danger de la chimie photographique
développement des plan-films 20x25 et 13x18 en cuve jobo
développement des plan-films en N&B
développer les plans-film de format 20x25
fabrication d'un support mural pour agrandisseur durst laborator 1000
henri gaud : photographier en 20x25
Interview de Lionel Turban, fondateur de Disactis
inversion films noir et blanc
j'ai reçu mon kit platine !
l'orotone pour tous
la prise de vue à la chambre
la trichromie pose la bonne question
le plan-film 4x5 : un capteur plein d'avantages
mode d'emploi du ziatype
mon premier 20x25
palladium : un livre en téléchargement gratuit
palladium : un livre en téléchargement gratuit (version 2007)
polaroid 20x25
randonner en ultra-grand-format
révélateurs colorants au pyro
sel de der : fabriquer son oxalate ferrique
tirage contact sur papier azo
tirage platine - palladium
travailler en format 20x25
une chambre 8x10 pour l'été
une méthode d'étalonnage simple de la prise de vue au tirage
virage selenium et or
ziatype : une recette du palladium par jean-claude mougin
zone system : le B.A.BA

 

 

   

 

dernière modification de cet article : 2009

 
     

 

tous les textes sont publiés sous l'entière responsabilité de leurs auteurs
pour toute remarque concernant les articles, merci de contacter henri.peyre@(ntispam)phonem.fr

une réalisation phonem

nouveautés
galerie
technique
matériel
stages
adresses
librairie
boutique amazon
magasin arca-swiss 

plan
forum
liens
contact
radio-labo

abonnement gratuit
recherche sur le site
(chargement lent en première utilisation - veuillez patienter)