ete 2020 

[abonnement gratuit]

l'auteur

 

Henri Peyre
Né en 1959
photographe
Beaux-Arts de Paris en peinture
webmaster de galerie-photo
ancien professeur de photographie
à l'Ecole des Beaux-Arts
de Nîmes

www.nature-morte.com
organise des stages photo
www.stage-photo.info


 

 

 

Mais pourquoi faut-il couper ses vues au montage ?

Introduction

On a tous commencé par là : les premières images faites en déplaçant l'appareil mono objectif, les premiers montages, l'étonnement et la joie de la première stéréo... puis l'appétit est venu et on s'est dit : "je vais m'acheter un appareil stéréo. Avec un appareil stéréo, si je fais bien bien attention à prendre mes vues à l'horizontale, je n'aurais plus de montage à faire : rien que du bonheur, je prends le relief en photo et je le regarde".

Or cela ne se passe pas tout à fait comme cela... si bien que l'appareil photographique stéréoscopique ne dispense pas du montage.

Voilà pourquoi, en images.

Le cas idéal : ce que le débutant attend

Pour le débutant l'idée est la suivante :

Je vois cela :

Voilà ce que je vais obtenir du premier coup avec mon appareil stéréo :

Malheureusement ce n'est pas le cas...

La réalité du processus

Partons de nouveau de la réalité photographiée :

Regardons ci-dessous ce que l'appareil photographique porte réellement sur la pellicule : le sujet est projeté par chacun des objectifs à l'envers sur le film. Chacun des objectifs se comporte comme une lentille simple au sein de laquelle se croisent les rayons lumineux. Dans chaque chambre de l'appareil, l'image est restituée complètement inversée : le haut en bas et la gauche à droite. Mais, et c'est de là que vient la bizarrerie pour l'amateur, l'image de gauche dans l'appareil ne passe pas à la place de l'image de droite. Elle reste à gauche, quoique complètement inversée. Et celle de droite reste à droite. Au total donc la prise de vue ne cause qu'une demi-inversion au niveau du couple. Voilà ce qu'enregistre le film.

Prenons à présent en main le film qui nous vient du laboratoire. On retrouve les images captées ci-dessus. Tournons simplement le film à l'endroit pour observer ce qui apparaît dans la visionneuse, en l'état, sans montage :

Pas de chance ! à la place de la vue de gauche on a la vue de droite. Voilà pourquoi le montage est obligatoire. Il faut couper le couple en son milieu et intervertir les images : l'image de gauche doit passer à droite et celle de droite passer à gauche. Ci-dessous l'opération est terminée ; on voit que l'œil gauche voit à présent plus de couteau au tout premier plan que l'œil droit... c'est bien normal :

Tout est fini. Le couple est monté et prêt à être placé dans les plaques de verre.

... le montage a bien consisté à inverser les 2 images...

 

 

Pour voir comment procéder au montage, cliquez ici.

 

   

 

Autres pages sur la photo en relief :

autochrome
collage des transparents sur verre
duplex super 120
grille pour le montage 6x13
heidoscop 6x13 à dos interchangeable Rollfilm
hidden depths : Jacques Henri Lartigues's stereo photographs
hidden depths : les photographies stéréoscopiques de lartigue
image en relief
la photographie en relief
les films diapositivespour la photo stereo
photographie en relief - rien ne vaut le 6x13
photographie en relief 6x13
photographie en relief 6x13 : le montage
pourquoi il faut couper ses vues lors du montage telescopique ?
projecteur stéréo 6x13
toutes les pages de galerie-photo sur la photographie en relief

 

dernière modification de cet article : 2020

 

 

 

     

 

tous les textes sont publiés sous l'entière responsabilité de leurs auteurs
pour toute remarque concernant les articles, merci de contacter henri.peyre@(ntispam)phonem.fr

une réalisation phonem

nouveautés
galerie
technique
matériel
stages
adresses
librairie
boutique amazon
magasin arca-swiss 

plan
forum
liens
contact

abonnement gratuit
recherche sur le site
(chargement lent en première utilisation - veuillez patienter)