[abonnement gratuit]

 

votre avis

Vous utilisez un de ces appareils
en êtes satisfait ou pas,
merci de nous envoyer vos
commentaires.

 

 

 

 

 

 

 

Le dos numérique LightPhase 
de Phase One

La firme danoise Phase One ne fabrique pas d'appareils photographiques numériques, mais uniquement des dos susceptibles d'être attachés sur des appareils de moyen format (Hasselblad ou Mamiya RZ). Le dos Light Phase est construit autour d'un capteur Phillips de 2032x3056 pixels, délivrant des fichiers RVB de 18 Mo. Ce dos coûte la coquette somme de 27440 €. 

Le format du capteur est exactement de 24x36mm, si bien que le format final est rectangulaire et non carré. Le montage du dos sur l'appareil n'est pas plus difficile que le montage d'un dos polaroid, et on choisit le cadrage vertical ou horizontal en fixant le dos. Le dos doit impérativement être relié par un câble à la norme IEEE-1394 (celle des Apple G3). Ce type de liaison est plus rapide que la liaison SCSI et permet de tirer un cordon de 10m entre le dos et l'ordinateur. Le dos est one-shot (prise de vue en une passe). Les opérations se déroulent de la façon suivante : on règle la balance des blancs, comme en vidéo. On teste par une prise de vue qui montre à l'écran les zones sur ou sous-exposées au moyen d'un masque. La sensibilité du capteur est de 50 ISO. Une fois le réglage de lumière satisfaisant, on peut déclencher plusieurs poses sans souci. Il n'y a pas à nommer les vues à chaque fois. Un délai de 1,5s est simplement requis entre chaque déclenchement, permettant à l'image de gagner l'ordinateur.

L'ordinateur (Mac ou PC) stocke les photographies, enregistre le fichier et une imagette destinée à la création d'un album. La prise de vue terminée, le photographe peut choisir de " développer " ou pas les fichiers natifs. Les fichiers finaux peuvent être des fichiers RVB/24 bits de 18 mégas, RVB/48 bits de 36 Mo ou séparés CMJN/64 bits de 48 Mo. La dynamique des fichiers obtenus est excellente sauf en zone surexposée. Les images obtenues permettent une impression offset de haute qualité en A4. Des extérieurs sont possibles avec une solution portable bâtie autour du portable Sony Vaio.

Notre opinion :
Ce type de matériel nous semble uniquement amortissable en studio ou dans une situation de forte utilisation ou à très grande contrainte de délai (ce qui est souvent le cas en communication d'agence). 

Rapport qualité / prix : nous continuons à prôner une chaîne mixte : acquisition de la photographie en argentique, sans aucun " fil à la patte ", ni frais ou fragilité informatique, avec un appareil de format 120 ou supérieur. Scan confortable au bureau avec un scanner Imacon (avec un 6x6 on peut grimper jusqu'à des poids d'image de 120 Mo). Phase de nettoyage des poussières dans Photoshop (c'est la principale raison pour laquelle nous passerions au numérique pur). Impression sur imprimantes Epson à procédé de pigment encapsulé.

Contact revendeur (que nous remercions de nous avoir communiqué l'information) : Prophot Numérique, 31 rue Condorcet, 75009 Paris 
tél. 01 42 81 58 50 - fax. 01 53 32 85 63 info@prophot-numerique.com - www.prophot-numerique.fr 

dernière modification de cet article : 2000

 

tous les textes sont publiés sous l'entière responsabilité de leurs auteurs
pour toute remarque concernant les articles, merci de contacter henri.peyre@(ntispam)phonem.fr

une réalisation phonem

nouveautés
galerie
technique
matériel
stages
adresses
librairie
boutique amazon
magasin arca-swiss 

plan
forum
liens
contact
radio-labo

abonnement gratuit
recherche sur le site
(chargement lent en première utilisation - veuillez patienter)