[abonnement gratuit]

 

votre avis

Vous utilisez un de ces appareils
en êtes satisfait ou pas,
merci de nous envoyer vos
commentaires.

 

 

 

 

 

 

 

Le dos numérique Imacon Flexframe 3020


le dos Flexframe 3020 en place

La firme de Copenhague a présenté en février 2001 un nouveau dos qui vise le leadership en matière de prise de vue numérique. 
Après la reprise de la société danoise Color-Crisp en avril 2000, Imacon récupère et fait évoluer le dos numérique Carnival. Les nouvelles fonctionnalités portent sur l'amélioration des algorithmes de prise de vue en simple passe (single-shot), une meilleure précision visible dans le mode "micro-pas", un contrôleur portatif, le choix des connexions SCSI ou FireWire et l'intégration du logiciel Colorflex remis à niveau.

Le dos Flexframe 3020 de base coûte 24696 €. A ce prix on a le dos, le contrôleur, une pile, le convertisseur SCSI vers Firewire, un adaptateur pour boîtier, une garantie, un guide en Français et un étui imperméable.

Il peut être connecté à l'aide d'une foule de boîtier à l'aide d'adaptateurs facilement interchangeables. Le dos Imacon est accepté par les Hasselblad, Mamiya R767, Mamiya 645 pro, Fuji GX 680, Rollei 600X. Il peut s'utiliser également sur les appareils monorails Sinar, Rollei ou Linhoff. Des adaptateurs spéciaux pour le positionnement paysage/ portrait sont offerts pour les modèles Hasselblad CW, Mamiya RZ67 et Fuji GX 680 et pour les chambres photographiques. Il permet la prise de vue sous tous types d'éclairage, flash ou lumière du jour.

3 modes de capture

Le dos permet 3 sortes de prise de vues : 

- en une passe (single-shot)
ce mode convient aux images en mouvement. La puce Phillips à 6M de pixels (2kx3k) est couverte d'un filtre mosaïque Bayer de couleur de sorte que chaque pixel est exposé à une seule couleur. On est donc en 2Mo acquis en 8 bits. Un algorithme recompose une image de 6Mo à l'intérieur du dos. Cette image représente la résolution réelle de sortie avant toute autre interpolation (cela correspond à une photographie de haute qualité en 10x15 cm)

- en multipasses (multi-shot)
ce mode convient pour la photographie haut de gamme de studio. Il repose sur la capacité de l'appareil à déplacer la puce en incréments minuscules entre les expositions rouge, vert et bleu. Chaque position de pixel reçoit des données réelles en rouge, vert et bleu à une profondeur de 16 bits, sans risque de moiré. Ce micro-déplacement est la grande innovation du dos. En résolution réelle on est donc à 3x6Mo soit 18 Mo en 8 bits (pas très loin du plein A4) ou encore 36 Mo en 16 bits. 

- en micropas
ce mode, exploitant autrement les micro déplacements possibles, permet d'augmenter la résolution à la prise de vue : 4 déplacements, avec prise RVB au lieu d'un en multipasse. On peut créer des fichiers numériques de 72 Mo réels en 8 bits (on dépasse le A3) pour des travaux très haut de gamme (ou 144 Mo en 16 bits).

Simplicité d'emploi

Le logiciel Colorflex, présent sur les scanners Flextight d'Imacon, qui est simple, efficace et performant, contrôle le Flexframe 3020. Il permettra aux utilisateurs actuels de Flextight de trouver leurs marques plus rapidement.

le Contrôleur portatif... et notre opinion

Il n'en demeure pas moins que l'inconvénient de ce genre de dos est d'être quasiment impossible à sortir du studio. C'est la raison pour laquelle nous avons jusqu'ici peu parlé des dos numériques existants. Ils ne conviennent pas aux besoins des photographes grand format en plein air. Comme ils sont chers, leur manque de polyvalence nous a toujours semblé être un obstacle rédhibitoire : ne faut-il pas que l'appareil soit relié en permanence à un ordinateur pour que le dos fonctionne ?


 le contrôleur portatif...

Avec ce dos d'Imacon, on a toujours le fil habituel à la patte. Imacon propose en standard un contrôleur sur pile qui donne une autonomie de 2h30 mais qui ne dispense pas de rester connecté à son Mac ou à son Pc. Cela fait simplement "rallonge", peut énerver parce qu'on a une boîte supplémentaire. A vrai dire cela présente surtout deux avantages : une évolution logicielle peut être possible (mais nous croyons surtout aux évolutions du côté de la puce) et, surtout il y a moins de chaleur dans le dos, donc l'acquisition est meilleure que chez les concurrents.


et sa batterie.

D'une polyvalence toujours bien inférieure à la chaîne argentique/scanner Flextight en photographie haute résolution, le tout numérique présenté ici ne reste intéressant que dans le cas d'une utilisation en urgence (ce qui est souvent le cas) et en création de packshot (catalogues par exemple) ou de photographie d'intérieur. A ce moment il présente le grand avantage de dispenser le photographe de la corvée de nettoyage que les amoureux de grand format connaissent bien. Mieux, avec la position micropas sur des sujets absolument inertes, l'appareil permet d'atteindre une qualité de restitution des couleurs meilleure que celle des pellicules argentiques.

Son prix le destine aux seules grosses structures qui pourront l'amortir par un usage intérieur intensif, en gagnant sur le coût du travail de retouche ou en facturant au client la qualité dans l'urgence.

dernière modification de cet article : 2001

 

 

tous les textes sont publiés sous l'entière responsabilité de leurs auteurs
pour toute remarque concernant les articles, merci de contacter henri.peyre@(ntispam)phonem.fr

une réalisation phonem

nouveautés
galerie
technique
matériel
stages
adresses
librairie
boutique amazon
magasin arca-swiss 

plan
forum
liens
contact
radio-labo

abonnement gratuit
recherche sur le site
(chargement lent en première utilisation - veuillez patienter)