[abonnement gratuit]

les auteurs

Justine Montmarché


 

Arts graphiques au lycée Auguste Renoir, Paris
. Ecole des Beaux-Arts du Port, la Réunion
travaille parallèlement dans le domaine
de la photographie événementielle
en suivant des groupes de musique

En 2010, IRD (Institut de recherche pour le développement)
pour un reportage photographique sur le paludisme chez la femme enceinte et le nouveau né.

Fin 2010, trois mois sur les routes d’Afrique de l’ouest (Maroc, Mauritanie, Mali)
Depuis 2011, elle se consacre au partage des savoirs, en intervenant au sein d’écoles primaires dans le Val d’Oise, et en initiant les enfants aux procédés alternatifs de photographie.


www.justinemontmarche.com




Sébastien Bergeron


 

Québec, 2005 à 2008 : études de photographie
Cégep de Matane, en Gaspésie pour devenir photographe professionnel
Fin 2010, embarque  pour un voyage de deux mois et demi, en Afrique de l’Ouest
traverse le Maroc, la Mauritanie et le Mali, à bord d’un poids lourd équipé en labo argentique ambulant
fait la connaissance, durant cette aventure, de Justine

Ensemble, en 2011, ils décide de commencer à donner des ateliers de photographie, aux enfants des écoles primaires, à Auvers sur Oise

Fort de cette première expérience réussie, ils décident de créer l’Atelier des petits photographes, qui aura pour but la transmission des savoirs photographiques aux jeunes générations.


 

 

Adrien TACHE

0033 6 63 58 21 85
adrien.tache@hotmail.fr
www.adrientache.com

Pratique la photographie numérique
argentique et les techniques alternatives

 

 

 

 

 

 

 

Street Box Camera

 

Justine Montmarché, Sébastien Bergeron et Adrien Tache donnent ici un aperçu sur un voyage en Afrique récent, réalisé ensemble en utilisant des street-box différentes mais toutes artisanales, faites en matériau de récupération, conçues comme des appareils-laboratoires (1)

 

 

(...)« Pesante et rudimentaire, elle chasse l'authenticité dans une seconde.
Oubliant les vitesses, les perfections, elle émerveille de ces accidents.
Laisse entrer la lumière, du pêcheur à la jeune mère, dans des vapeurs d'argent.
Tant que le soleil la caresse, elle te surprendra.
Des sourires curieux à la fierté offerte sur un bout de papier.
Toujours te rappelant que voyager avec l'alchimie des simples, c'est se réconcilier avec la lenteur ».


©Sébastien Bergeron. Sans titre, Touminian, Mali. 2014.

Pendant l'hiver 2013-2014, nous sommes repartis en camion, direction l'Afrique de l'Ouest.
Accompagnés de chambres photo de rue, nous avons quitté le sud de la France, et poussé le voyage jusqu'au Burkina-Faso, en traversant l'Espagne, le Maroc, la Mauritanie et le Mali.

Les chambres photo de rue, « street box » ou « minuteros » sont des chambres photographiques permettant la réalisation de photo noir et blanc, sur place et en direct. Elles sont composées d'une partie « prise de vue », avec un objectif et un dépoli, et d'une partie « laboratoire » avec un bac de révélateur et un bac de fixateur.
Nous avons eu l'occasion d'utiliser une chambre photo de rue de type « africaine » pendant ce voyage, fabriquée spécialement pour l'occasion.
Elle donne des négatifs au format 4 x 5 in sur du papier RC Ilford multigrade.
Adrien a utilisé une chambre de type « afghane », qui donne des négatifs au format carré sur papier Harmann positif direct.
Deux approches différentes pour une même et seule technique : la photographie de rue noir et blanc, brut et en direct.

Afin de pouvoir transporter la chambre de manière plus aisée, nous avons fabriqué un support dorsal rudimentaire, à l'aide d'une chaise en bois, de lacets de chaussures, de quelques clous et de lanières de cuir très solides, à l'origine conçues pour les ânes et les mules, dénichés dans un souk du Haut-Atlas, au Maroc.
Adrien s'est fait fabriquer un support dorsal avec tiroir, réalisé par des artisans marocains. Une bonne manière de faire marcher l'économie locale.

Notre première expérimentation en terre africaine fut réalisée au milieu du Maroc, sur le bord de la route. A environ 500 mètres à vol d'oiseaux, nous avons posé notre camp, près de collines creusées de grottes troglodytes. Aux environs de 6H du matin, nous sommes partis, avec tout notre attirail, réaliser quelques essais de nos box, sur les grottes troglodytes, abri de fortune des bergers et de leurs troupeaux.
La lumière changeant à une vitesse incroyable, nous n'avons eu le temps de réaliser que quatre essais.



©L'atelier des petits photographes - Grottes troglodytes, Maroc. 2014.

A quelques minutes d'intervalle, deux photos sont sorties avec un rendu totalement différent.


©L'atelier des petits photographes. 2014.

Poursuivant notre périple, nous nous sommes arrêtés à Ait Melloul, dans la banlieue d'Agadir.
Avec Adrien, nous sommes partis rejoindre le quartier des ferrailleurs d'Inezgan, avec les box.
Ce quartier est un endroit dédié au recyclage de divers matériaux : pneus, pièces autos, ferrailles, travail des métaux, etc...
Une « cour des miracles » du recyclage, visuellement très puissante, humainement attachante.
Quelques ouvriers du quartier ont donc participé aux prises de vue.
Ce jour-là, le ciel était souvent couvert et un vent fort balayait le quartier d'une poussière métallique.


© Adrien Tache. Les deux zingueurs, Inezgan, Maroc. 2014.


© Justine Montmarché. Jeune ferrailleur, Inezgan, Maroc. 2014.


© Justine Montmarché. Les recycleurs de pneus, Inezgan, Maroc. 2014.

La prochaine étape fut le village de Chica, dans le sud du Maroc.
Chica est un village éphémère de pêcheurs, fait de baraquements en taule et d'abris loufoques.
Les pêcheurs y travaillent durs durant quatre mois, afin de mettre de l'argent de côté pour leurs familles.

Ce jour-là, seul Adrien s'est baladé dans le village avec la street box.
L'effet fut saisissant. L'accueil y fut convivial et surprenant.
Une curiosité mutuelle a envahi tout le monde.
Nous sommes partis avec de belles images en tête et quelques poissons fraichement pêchés, offerts en guise d'au revoir.


© Adrien Tache. Groupe de pêcheurs, plage de Chica, Maroc. 2014.

 

 


© Adrien Tache. Un pêcheur de la plage de Chica, Maroc. 2014.

   

 

 


©Sébastien Bergeron. Adri et son afghan box, Chica, Maroc. 2014.

En Mauritanie, pays de transit pour atteindre le Mali, nous avons sorti la box à Kiffa.
Sans le savoir, nous avions posé notre matériel, en face du commissariat de la ville.
Après une longue heure de discussion avec des policiers un peu bourrus, nous avons pu travailler.


© Sébastien Bergeron. Dans les rues de Kiffa, Mauritanie. 2014.

Des problèmes de fuite de lumière ont commencé à apparaître. Les vibrations dans le véhicule et un passage trop rapide d'une zone humide (nord de la France) à une zone sèche très chaude (désert mauritanien) ont eu raison de la box.
Des fissures dans le bois étaient apparues, fissures que nous avons réparées tant bien que mal à notre arrivée au Mali.
De la colle et un peu de sciure de bois ont fait une pâte à bois rudimentaire mais efficace.

Au Mali, nous avons sorti les appareils plusieurs fois.

A Lattakaf, village de la région de Nioro du Sahel, nous avons chacun pu utiliser les box et échanger avec les locaux.

 

 


©Justine Montmarché. Sorona et son bébé, Lattakaf, Mali. 2014.

 

   

Avec Justine, nous avons choisi de faire le portrait de personnes que nous avions rencontré trois ans auparavant.

Justine a donc tiré le portrait de Sorona, jeune maman, et de son bébé.

Pour ma part, j'ai réalisé le portrait de Massiga Diawara et de sa femme.
Massiga est le jardinier du village. Une personne travailleuse, courageuse et de compagnie apaisante. J'ai de l'admiration et beaucoup de sympathie pour cet homme, à chaque fois que je le vois. On a tous nos héros du quotidien...Un des miens est un jardinier malien.

Pour l'anecdote, nous avions apporté des graines de melon, il y a quelques années.
Les fruits ont bien poussés dans les conditions difficiles de la région.
Depuis, cet homme est surnommé « Papa Melon ».
Avec les graines apportées, il a contribué à faire découvrir de nouvelles saveurs de fruits et de légumes aux gens de la région.
Si vous venez à voyager dans ces régions, emportez quelques sachets de graines dans vos sacs.
Très peu encombrant, très léger et surtout très utile pour eux !


©Sébastien Bergeron. Massiga et sa femme, Lattakaf, Mali. 2014.

Adrien est parti à la rencontre des femmes de Lattakaf, pour une belle journée de travail et de rencontres.


©Adrien Tache. Jeune mère, Lattakaf, Mali. 2014.

Pendant plusieurs semaines, nous avons poursuivi la route, traversant plusieurs villages du Mali : Baguineda, Fana, Touminian.


©Adrien Tache. La petite fille et l'épave, Baguineda, Mali. 2014.

 

 


©Sébastien Bergeron. Yela, Fana, Mali. 2014.

   

 

 


©Sébastien Bergeron. Tata, Fana, Mali. 2014.

L'expérience fût très enrichissante.
Bien que le poids du matériel additionné aux fortes chaleurs ait été parfois redoutable, les rencontres avec les gens et leur disponibilité nous ont réjouis au plus haut point.
L'accueil fut à chaque fois chaleureux, et la curiosité créée, une belle récompense.
Il y a trois ans, nous découvrions cette technique, au hasard d'une rue de Mophti, au Mali.
Ramener cette technique dans ce pays avait donc un sens particulier.

 

Et aussi...

Justine, Sébastien et Adrien ont en parallèle chacun travaillé sur des projets personnels.

Justine a improvisé des studios éphémères dans les rues d'Afrique de l'Ouest, à l'aide d'un fond de studio. Elle a voulu immortaliser les anonymes des rues africaines, vendeurs ambulants, femmes, artisans, pour en faire des icônes de leur métier.
Son travail « Dogo Don » est visible sur : www.justinemontmarche.com

Adrien a continué son magnifique projet sur les photographes africains : Photografrika.
Son travail est visible sur : www.adrientache.com

Sébastien a poursuivi son travail d'errance photographique dans les rues d'Afrique de l'ouest, en portant cette année, principalement son regard sur les récupérateurs d'objets usagés ou cassés et le recyclage des matériaux. Une quête d'alter-égo en terres africaines...

Justine et Sébastien ont réalisé aussi un travail sur l'éducation en Afrique de l'ouest, en partant à la rencontre d'écoles et de classes, au Mali et au Burkina-Faso. Association de lutte contre l'analphabétisme au Burkina-Faso, école primaire en brousse au Mali, etc...

 

Notes

(1) pour plus de précisions voir, par exemple, sur ce site http://www.galerie-photo.com/photographie-de-rue.html

dernière modification de cet article : 2014

 

     

 

tous les textes sont publiés sous l'entière responsabilité de leurs auteurs
pour toute remarque concernant les articles, merci de contacter henri.peyre@(ntispam)phonem.fr

une réalisation phonem

nouveautés
galerie
technique
matériel
stages
adresses
librairie
boutique amazon
magasin arca-swiss 

plan
forum
liens
contact
radio-labo

abonnement gratuit
recherche sur le site
(chargement lent en première utilisation - veuillez patienter)