[abonnement gratuit]

 

 

 

La sensito en Numérique (suite)

par Henri Gaud

 

On redescend sur terre et un test pratique s'impose. Ci-joint une série d'images avec la panoplie des combinaisons, Sensibilité "nominale" et traitement poussé ou retenu.

La capteur en question est celui du Canon 1Ds Mark II, et seul le rendu d'images réelles va nous intéresser. le Delta E de ces images est de 6 diaphragmes (mesure Flashmètre VI de chez Minolta). On va pouvoir constater de visu la tête des HL, des Ombres et de notre 18% "naturale" à toutes les sensibilités et tous les traitements.

 


Abbaye de Fontfroide

 

 















l'auteur

Henri Gaud
Photographe pour
les Editions GAUD
Editions familiales publiant des livres
spécialisés dans les domaines du patrimoine
en premier lieu les abbayes cisterciennes
puis le vitrail contemporain et
aujourd'hui majoritairement
les jardins contemporains
le rapport minéral végétal.

Editions Gaud
11 rue Brulard
77950 MOISENAY
tél. 01 60 66 94 60 - 06 07 65 08 70
fax 01 60 69 92 08
www.editionsgaud.com
henrigaud(antispam)editionsgaud.com

 

 

 

in english

Conclusions 
(Provisoires en attendant les prochaines ;-))

Voilà vous avez vu, pas besoin de discours, juste quelques précisions : ces extraits d'image sont à l'écran en 72 Dpi et réduits pour vous permettre de bien visualiser à l'écran le maximum de défauts. Les images complètes font 120x180 cm en 72 Dpi et les échantillons présentés font 4x4 cm en 300dpi. L'échantillon ci-dessous donne le potentiel réel d'une des vignettes :

 


100 iso réel (N)

 

On comprend assez vite que les traitements N-1 et N-2 ne présentent pas beaucoup d'intérêt ; le voile détecté sur les courbes de l'article précédent a été supprimé (un petit coup d'histogramme) mais cela ne nous redonne pas beaucoup de détail dans les HL. Pour le reste N, N+1 et N+2 sont impressionnants : pas de dérive, ni chromatique (ce test présente du brut sans correction à part un ajustement de l'histogramme de la couche L en mode Lab), ni de perte notoire de résolution. 100 et 200 ISO sont très difficiles à distinguer, 50 reste pas mal du tout en étant un peu moins souple au traitement ; 400 & 800 ISO sont impressionnants, le film est complètement distancé, surtout pour la souplesse de traitement et le rendu ; pour la résolution c'est autre chose, le combat est inégal : 
- en 24x36 ce n'est plus comparable, nous voilà débarrassé du 24x36, 
- en 6x8-9 met-on du 800 ISO poussé dans un boîtier roll film ? ;-)) 
Pour le 1600 & 3200 ISO la qualité reste très impressionnante et les versions poussées totalement inédites, avec une résolution acceptable (pas de comparaison possible) et une courbe caractéristique sans reproche ; bien sûr il y a un peu de brouillage dans les ombres, mais on peut concéder ce petit défaut.

Pour le delta E enregistrable, la mesure Flashmètre VI nous donne 6 Diaphragmes sans compter le ciel ; dans la réalité, cela passe très correctement, et à toutes les sensibilités pour les traitement N et N+1, ensuite N+2 est encore pas trop mal, N+1 acceptable et N+2 médiocre.

On voit bien que le pari des courbes est plausible, (rappel : delta E : 6 diaphragmes ; delta sensibilité : 4+2 diaphragmes ; delta traitement : 4 diaphragmes. On réduit un peu à l'observation des échantillons, les 6 diaphragmes de delta E sont bien là, les 4 sensibilités de base sont très utiles et on peut retenir les traitements N, N-1,N-2, cela nous laisse une belle marge de manœuvre.

Bien sûr l'on regrettera que le fait de pousser un capteur 1600 ISO à 6400 ne donne pas une structure d'image aussi belle que l'enregistrement dans les mêmes conditions, mais il faut simplement se dire que le numérique ce n'est que de la couleur, et reste un outil de production ;-))

On peut trouver ce test un peu absurde : pourquoi tester tous ces traitements ? Il s'agit de cerner les principe et d'utiliser au cas où, ou de savoir que ça existe... le principe de cette article, c'est simplement d'éviter de mourir idiot.

Bientôt un article complémentaire sur la résolution comparative du 1Ds Mark II, d'un bon 6x8 d'un bon 4x5 inch, en Ekta bien sûr.

HG - Janvier 2005

 

voir aussi, du même auteur : la sensito en numérique (1ère partie)

 

dernière modification de cet article : 2005

 

 

     

 

tous les textes sont publiés sous l'entière responsabilité de leurs auteurs
pour toute remarque concernant les articles, merci de contacter henri.peyre@(ntispam)phonem.fr

une réalisation phonem

nouveautés
galerie
technique
matériel
stages
adresses
librairie
boutique amazon
magasin arca-swiss 

plan
forum
liens
contact
radio-labo

abonnement gratuit
recherche sur le site
(chargement lent en première utilisation - veuillez patienter)