[abonnement gratuit]

 

votre avis

Vous utilisez un de ces appareils
en êtes satisfait ou pas,
merci de nous envoyer vos
commentaires.

 

 

 

 

 

 

 

Seagull

 

Seagull 

Description : Cet appareil est un vrai point d'entrée pour qui désire essayer le format 6x6 à peu de frais. C'est un reflex bi-objectif à exposition manuelle, avec un objectif de 75mm f/3,5 en 3 éléments. Visée à mise au point sur micro-prisme, retardateur, vitesse du 1/300ème à 1s. Fabriqué en Chine. Il faut une cellule à main bien sûr, cela vignette mais le prix dépasse à peine les... 1000F ! 
Ce modèle chinois est inspiré du Rolleiflex comme il y eut tant d'appareils inspirés par ce modèle ; le Seagull est l'un des derniers bi-objectifs 6x6 en fabrication en parallèle avec le Lubitel russe et, bien sûr le Rolleiflex 2,8GX. Les  deux premiers sont à une extrémité de la gamme le dernier à l'autre en terme de prix, qualité et prestige. Pour le prix d'un Seagull neuf on peut ainsi préférer un Rolleiflex d'occasion.Le Seagull est vendu sous différents noms en particulier des marques de distributeurs ; par exemple en Allemagne il est vendu sous l'étiquette (propre au magasin qui est aussi importateur) "B.I.G." par Foto Brenner (http://www.fotobrenner.de/)

(page réalisée avec le concours de M. Bigler, spécialiste des Rollei)

 

l'opinion d'un internaute sur le Seagull (19/09/2001) :

"J'en ai possédé un que j'ai trimbalé longtemps. L'attachement à cet appareil était très fort pour moi parce qu'il faisait de bonnes photos. L'objectif dont je n'ai jamais su s'il avait 3 ou 4 lentilles avait une très bonne résolution. J'ai fait plusieurs rouleaux de diapositives tout à fait correctes avec un bon rendu des couleurs. Là où il excellait c'était avec du TRI-X. Il fut un compagnon fidèle jusqu'à ce qu'une lamelle de l'obturateur se détache de son axe en laiton. J'ai réussi à le remettre en état mais malgré le soin apporté à la réparation j'avais peur qu'il ne me lâche à nouveau. Je l'ai vendu. Comme je n'en trouvais plus, j'ai acquis un Yashica mat 124, dont la cellule... Je ne sais pas si les Seagull actuels ont un nouvel obturateur, cet incident m'a laissé sceptique. Il a un vice de conception qui entraîne une fatigue des axes des lamelles contrairement aux autres obturateurs, compur, prontor et orec dont les lamelles sont commandées par des axes non sertis sur elles-mêmes. Et puis le filetage des objectifs rend difficile voire impossible de trouver des filtres et un paresoleil."
Michel LE MANDAT - michel.lemandat@education.gouv.fr 

 

 

tous les textes sont publiés sous l'entière responsabilité de leurs auteurs
pour toute remarque concernant les articles, merci de contacter henri.peyre@(ntispam)phonem.fr

une réalisation phonem

nouveautés
galerie
technique
matériel
stages
adresses
librairie
boutique amazon
magasin arca-swiss 

plan
forum
liens
contact
radio-labo

abonnement gratuit
recherche sur le site
(chargement lent en première utilisation - veuillez patienter)