[abonnement gratuit]

auteur de l'article

Thierry Rebours



né en 1960
anime "occasions photo" de 1985 à 2006
puis la boutique de galerie-photo de 2005 à 2010
photographe de voyages
collabore à http://www.jupiterimages.fr

 

 

Retrouvez notre offre
de pieds et rotules
toutes marques sur la boutique

 

 

 

 

 

 

 

Carbone... et pourquoi pas Velbon ?

par Thierry Rebours

(Un test de printemps entièrement subjectif et partial sur les bienfaits du CF545 sur la colonne vertébrale du panoramiste itinérant)

Les pieds Velbon sont en vente sur la boutique

Les enjeux

Se balader toute la journée en forêt ou à la montagne avec une folding 4x5, 4 optiques et l’indispensable bazar qui accepte de rentrer dans mon petit Lowe Pro, avec le Gitzo G1349 et la rotule est une chose qui ne me pèse pas tant que ça.

Par contre errer dans le piétinement d’une grande ville en plein été pendant huit jours avec une rotule, une tête panoramique, l’équipement digital et le pied peut devenir rapidement pesant au point d’avoir la tentation
d’ "oublier” une partie du matériel à l’hôtel. Dommage.

Il faut donc réduire le volume et le poids.

En trépied carbone comme hélas en beaucoup d’autres domaines, plus c’est cher et meilleur c’est. Bien que les tubes sortent de la même fabrication, la qualité des assemblages, montage, peinture et quincaillerie va faire la différence.

Nous avons donc logiquement en tête et dans l’ordre la trilogie Gitzo, Manfrotto, Velbon.

Partir d'un pied léger…

La solution que je vous propose aujourd’hui tient sur l’édition
du Monde du 26 avril 2007 :

- Velbon CF 545

- FLM 32 FB

- Nodal Ninja NN3


- Le DSLR de votre choix (donc le meilleur ! attention pas de gros boitier type 1DS ou D2X)
- Objectif 17-40 ou équivalent
- Fish-eye (permet de faire 360x180° avec seulement 4 ou 7 images suivant le capteur)
- Cartes mémoire
- Batterie supplémentaire, déclencheur souple, niveau à bulle

On ne s’étendra pas sur les avantages de la Nodal Ninja, objet d’un précédent article, ni sur ceux des rotules FLM, objet d’un article futur, pas plus que sur les mérites comparés des DSLR, objectifs, fish-eye divers, et autres bricoles.

Donc il ne reste que le trépied carbone, le Velbon CF 545.

Le pied carbone Velbon CF545

 

Le lecteur attentif aura déjà noté sa petite taille replié. (42,5 cm). Mais le pied monte à 141cm+27,7cm ce qui, additionné à la hauteur conjuguée de la rotule et de la NN3, est largement suffisant aux yeux de la plupart des panoramiques (en passant : je trouve très pratique l’espace plat sur la NN3, il permet d’y placer par exemple des étiquettes avec les réglages pour les différentes focales utilisées.)

La prise en mains du pied est aussi légère que la facture, ce qui reste plutôt agréable. De toute évidence nous ne sommes pas dans la même gamme que Gitzo, avec une qualité perçue moins robuste. Il conviendra donc de faire la part des choses entre ce que l’on en attend et la somme que l’on est prêt à y consacrer.

La (très) soutenable légèreté de l'être

Quelle légèreté ! une nouvelle sensation de liberté (1,29 kg) que viennent naturellement compléter la rotule (0,235 kg) et la Nodal Ninja (0,475 kgt), ouvre des perspectives nouvelles. Soit un équipement sphérique (pied+rotule+tête) ultra portable pour moins de 2 kg ! Comparez avec ce qui se fait ailleurs en système panoramique, et en pieds et rotules et vous comprenez vite que l’on peut facilement trouver plus lourd et plus cher.

Deuxième bonne nouvelle, le gainage néoprène des jambes s’avère très agréable au portage, surtout par temps froid, et en plus ça protège.

Mais surtout (et j’en ai rêvé pendant quinze ans avec mes Gitzo), la colonne centrale se dévisse et le pied descend à 15 cm en étant parfaitement stable... génial !

Troisième bonne nouvelle, ça fonctionne (ouf…) ! J’entends par là qu’une exposition de 45 secondes avec le 40mm sur la NN3 nous donne une image parfaitement nette et exempte de bougé (à condition de ne pas frôler le pied bien sûr, la masse d’inertie n’est pas la même que celle d'un pied lourd), c’est tout ce que je lui demande.


Vallée de la Vésubie, Alpes-Maritimes – photo Thierry Rebours

 

    Velbon décline sa gamme en 4 ou 3 sections (plus stable), serrage à bloqueurs ou de type Gitzo.

Le fabricant nous offre une graduation des jambes au cas où l’on soit intéressé par une mesure rapide de l’allonge de chacune d’elles.

Double option pied : pointe ou avec possibilité d’ajout de gomme en caoutchouc...

...et un sympathique petit sac permettant de vider les poches ou de lester l’ensemble. (on peut remplacer les briques par le pique-nique, c’est bien aussi).

 

En plus il grimpe aux arbres ! (même si ce n’est pas toujours utile je vous l’accorde) ; en termes officiels on dit : “Système semi-automatique d'encliquetage des branches en position grand-angle”

A la fin de l’exercice, tout tient en place dans un très petit sac (ici le Mini-Magnum de Lowe-Pro) avec en prime la rotule FLM et un troisième objectif (ici un 50/1.4). Vite sorti, vite remis.

Voilà, prêt à partir. La poche plaquée est consacrée à la Nodal Ninja, la rotule et les accessoires sont au fond de la poche principale, le boitier rapidement mobilisable avec n’importe lequel des objectifs montés dessus.

La preuve que c’est un petit sac, comparez avec le National Géographic d’Avril 2007 :

Les Velbons sont livrés avec un robuste crochet à large boucle permettant au choix de lester le trépied, de préserver le sac de l’environnement boueux qui ne demande qu’à le maculer, ou de mettre les sandwichs hors de portée des fourmis.

autre intérêt du crochet, il permet de libérer une main facilement en l’accrochant à la courroie du sac par exemple.

En résumé

Le tube de l'été ? (Attention, n’attendez justement pas l’été pour commander, nos fournisseurs ferment aussi)

Voilà une gamme de trépieds qui vous en donnera largement pour votre argent.
- le trépied de construction sérieuse (la réputation de Velbon n’est plus à faire).
- il intègre le top actuel (magnésium et carbone) pour le prix d’un pied alu classique.
- même s’il semble moins destiné à défier les siècles qu’un Gitzo (ce qui n’est d’ailleurs pas prouvé), son faible prix en fait un achat indispensable pour le débutant ou tout simplement pour se faire plaisir avec un pied qui sait se faire oublier pendant le transport en assurant à la prise de vue.

Pour nous, ce système léger est parfaitement cohérent avec notre attente.
Il n’est bien sûr pas question de vouloir mettre un équipement lourd dessus, mais il existe d’autres solutions appropriées. Par contre pour un Rollei bi-objectifs, un Mamiya 7 ou aller faire des panoramiques sans ployer, c’est tout à fait ce qu’il faut.

 


Vallée de la Vésubie, Alpes-Maritimes – 360x180° deplié – photo Thierry Rebours) Le flou sur la partie basse de l’image est due à la projection de la sphère et n’apparait pas en vision QTVR. Je pourrais recadrer mais ce serait moins drôle.

     

Osons le mot : Velbon c’est bon ! (le slogan paraît facile, mais essayez donc de le faire avec Imacon)

La qualité est bien là, fidèle à la marque, le prix défie toute concurrence, et certains modèles (comme le CF 545) n’ont pas d’équivalent sur le marché. Dès lors, pourquoi se priver !

 

Retrouvez notre offre
de pieds et rotules
toutes marques sur la boutique

 

 

Dernière modification : mai 2007

 

 

tous les textes sont publiés sous l'entière responsabilité de leurs auteurs
pour toute remarque concernant les articles, merci de contacter henri.peyre@(ntispam)phonem.fr

une réalisation phonem

nouveautés
galerie
technique
matériel
stages
adresses
librairie
boutique amazon
magasin arca-swiss 

plan
forum
liens
contact
radio-labo

abonnement gratuit
recherche sur le site
(chargement lent en première utilisation - veuillez patienter)