[abonnement gratuit]

l'auteur

Henri Peyre
Né en 1959
photographe
Beaux-Arts de Paris en peinture
webmaster de galerie-photo
ancien professeur de photographie
à l'Ecole des Beaux-Arts
de Nîmes

www.photographie-peinture.com
www.nature-morte.fr

 

 

 

 

 

 

Les mouvements
de la chambre photographique :
commentaire des effets

par Henri Peyre

Les principes de base :
1. les mouvements du plan de l'objectif sont utilisés pour contrôler la netteté(focus).
2. Les mouvements du plan arrière sont utilisés pour contrôler la perspective.
3. Un mouvement de plan vertical ou horizontal ne modifie que le cadrage.
4. Lorsque le plan arrière est parfaitement vertical, les verticales du sujet apparaissent verticales sur l'image.

Nous parcourons ci-dessous (après quelques considérations sur l'inégalité sociale devant les mouvements...) l'ensemble des mouvements possibles et les commentons.

Introduction : de l'inégalité dans les mouvements...

La profondeur de champ dépend du format du film ou du capteur1, de la longueur focale de l'objectif, de l'ouverture sélectionnée et de la distance du sujet2.

A format égal, à focale égale, ouverture sélectionnée égale, à distance du sujet égale, et suivant la règle de Scheimpflug3, la profondeur de champ se trouve modifiée par les mouvements des plans de la chambre selon les schémas qui suivent.

a. Dans une situation classique, avec un appareil photographique grand public, ou une chambre "au repos" la situation est la suivante :

Un bref commentaire. La chambre est au repos ; les plans avant (qui porte l'objectif) et arrière (qui porte la pellicule) sont parallèles. Lorsqu'on fait le point (focus) sur un objet donné exactement face à l'objectif, l'image de l'objet parvient directement au travers de l'objectif au film ou au capteur (trait noir). Si le focus a été fait exactement sur l'objet, tous les objets contenus dans le même plan que lui sont à la netteté maximale. Cette netteté se dégrade lorsqu'on s'approche de l'appareil ou qu'on s'en éloigne. Et elle se dégrade environ 2 fois plus vite lorsqu'on s'approche de l'appareil que lorsqu'on s'en éloigne. Grosso modo, c'est une vieille règle de la photographie, la zone de netteté s'étend pour 1/3 devant le focus et pour 2/3 derrière le focus. Mais, encore une fois, seuls les objets contenus dans le plan de netteté sont réellement à la netteté maximale.

Le cercle d'image, figuré en jaune, montre la capacité de l'objectif à capter une image plus ou moins étendue de la scène qui est devant lui. Voir l'image au travers d'un objectif à petit cercle d'image, c'est comme regarder au travers d'un petit tube d'une longueur donnée. On ne voit pas grand chose autour de ce qu'on vise. Voir l'image au travers d'un objectif à grand cercle d'image, c'est comme regarder dans un tube de la même longueur, mais à section plus importante : ce qu'on voit a toujours la même taille, mais on en voit plus de tous les côtés.

b. Dans le cas où l'on fait un mouvement avec le plan avant, le schéma devient celui-ci :

Commentaire : En vertu de la règle de Scheimpflug, la convergence des plans avant, plan arrière et plan de netteté en une même droite assure la netteté sur l'ensemble des points du plan de netteté pourvu que le focus soit fait sur un point lui appartenant. La profondeur de champ devient en ce cas une sorte de cône s'élargissant lorsqu'il s'éloigne de l'objectif.

On voit où s'invite la lutte des classes : suivant le cercle d'image de l'objectif qu'on a acheté la possibilité de réaliser ce mouvement n'est pas forcément offerte. Sur l'illustration b. le mouvement du plan avant ne permet pas, si l'objectif présente un petit cercle d'image, de couvrir film ou capteur...or les objectifs à grand cercle d'images sont chers. Pour obtenir le même plan de netteté il obligera le "pauvre" (qui n'a pu s'acheter qu'un objectif à petit cercle d'image) à incliner le plan arrière de son appareil, comme sur le schéma c. ; ce faisant notre fauché sauve peut-être la netteté mais introduit des déformations dans l'image, en vertu des règles déjà données :
2. Les mouvements du plan arrière sont utilisées pour contrôler la perspective et, règle violée en ce cas :
4. Lorsque le plan arrière est parfaitement vertical, les verticales du sujet apparaissent verticales sur l'image

c. Voilà la situation en cas de Scheimpflug par mouvement arrière :

Fin des préliminaires, attaquons si vous le voulez bien l'étude des mouvements.

1. Mouvements du plan avant seul, mouvements de riches

Nous appliquons avec les mouvements avants seuls le premier principe :
les mouvements du plan de l'objectif sont utilisés pour contrôler la netteté  (focus)
Commentaire : il faut un objectif avec gros cercle d'image. Donc cher.

1a. Premier cas du mouvement de plan avant seul

Pour les mouvements de ce premier cas :
Le plan arrière reste droit : on ne joue pas sur la perspective, puisque
2. Les mouvements du plan arrière sont utilisés pour contrôler la perspective
(ou dit autrement :
4. le plan arrière est parfaitement vertical, les verticales du sujet apparaissent verticales sur l'image.
On réalise une inclinaison ou une bascule du plan avant : on joue ainsi sur le contrôle de la netteté (en vertu de la règle 1 : les mouvements du plan de l'objectif sont utilisés pour contrôler la netteté)

inclinaison du plan avant (ou : bascule sur l'axe horizontal) front tilt

Usage : Réalisation d'un Scheimpflug avant. Permet d'augmenter la profondeur de champ sur une zone délimitée proche du plan de netteté maximale. C'est le cas b. de notre introduction.

Ce mouvement est très employé pour donner une image nette des pieds du photographe à l'infini. Il fonctionne très bien tant qu'il n'y a pas d'objets trop hauts dans les premiers plans. De tels objets sortiraient en effet du plan de netteté

bascule du plan avant (sur l'axe vertical) front swing

Usage : Réalisation d'un Scheimpflug de côté. Permet de modifier le plan de netteté

Par exemple :

Nous plaçons sur cette vue de temple grec le plan de netteté sur la première rangée de caryatides, en faisant concourir les plans avant, arrière de la chambre et le plan de netteté sur une même ligne verticale, comme ci-dessous.

Observation :


a
vant : la netteté se dégrade suivant l'éloignement


après le mouvement :
la première rangée de caryatides est parfaitement nette

1b. Deuxième cas du mouvement de plan avant seul

Le plan arrière reste droit : on ne joue pas sur la perspective.
Le plan avant reste droit : on ne joue pas sur la netteté

décentrement vertical avant front rise

Usage : Réalisation d'un décentrement. Permet un recadrage pour prendre plus de ciel et moins de sol

Exemple d'effet vu au travers du dépoli :

avant

après

décentrement horizontal avant front shift

Usage : Réalisation d'un décentrement. Permet un recadrage pour prendre plus d'un côté que de l'autre (cas classique : j'évite mon reflet dans le miroir)
 

avant

après

 

extension macro macro extension

Usage : Prise de vue macro. On peut s'approcher très près de l'objet à photographier : la distance limite de mise au point est donnée par l'allongement du soufflet (prévoir un facteur de compensation pour l'exposition, la quantité de lumière parvenant au film/capteur décroissant rapidement avec cet allongement4).

avant

après

2. Mouvement du plan arrière seul : jouer la perspective

2a. Premier cas : mouvements classiques de contrôle de la perspective

La modification de la verticalité du plan arrière permet d'augmenter ou de diminuer la perspective (Ce qui a un effet sur les verticales, qui cessent de l'être et convergent)
Le plan avant reste droit : on ne joue pas sur la netteté

.

inclinaison du plan arrière (ou : bascule sur l'axe horizontal) back tilt

Usage : Déformation haut/bas de la perspective

Problème possible : la bascule à la base (sur la chambre en exemple) peut éloigner certaines parties de l'image très au-delà du focus fait avant le mouvement. Il est alors nécessaire de refaire le point.

avant

après

 

bascule du plan arrière (sur l'axe vertical) back swing

Usage : Déformation gauche-droite de la perspective

avant

après

 

2.b Deuxième cas : recadrage

Le plan avant reste droit : on ne joue pas sur la netteté
Le plan arrière reste droit : on ne joue pas sur la perspective

décentrement vertical arrière back rise

Usage : Réalisation d'un décentrement. Permet un recadrage pour prendre plus de ciel et moins de sol.

décentrement horizontal arrière back shift

Usage : Réalisation d'un décentrement. Permet un recadrage pour prendre plus d'un côté que de l'autre

Le recadrage se fait normalement par le déplacement du plan avant, qui nécessite un bon cercle d'image. Le recadrage est aussi possible par le plan arrière, mais il nécessite exactement les mêmes propriété de cercle d'image que le recadrage par le plan avant : la situation finale des plans avant et arrière l'un par rapport à l'autre n'est-elle pas la même après le mouvement ?

A réserver aux riches donc.

A noter : nous ne pouvons illustrer ce cas avec notre chambre de démonstration : le mouvement n'a pas été prévu... on le comprend : ce mouvement existant déjà sur le plan avant, ce n'est pas la peine de le proposer à nouveau sur le dos d'une chambre qui doit rester légère.

3. Mouvements de pauvre : utiliser le plan arrière pour un Scheimpflug impossible avec le plan avant

Si le cercle d'image n'est pas assez grand (on a un objectif pas cher...), un mouvement du plan avant peut avoir des conséquences sur l'image en formation sur le plan arrière : elle risque de s'assombrir fortement sur les bords, étant sortie du cercle d'image.
Pour éviter cela, on peut faire un Scheimpflug du pauvre, en jouant sur le plan arrière.

inclinaison du plan arrière (ou : bascule sur l'axe horizontal) back tilt

Ce mouvement déjà vu pour de meilleures raisons (jouer sur la perspective) permet de regagner de la netteté mais déforme donc aussi la perspective.

Il peut donc être employé pour faire des Scheimpflug (de pauvre) mais à condition d'appliquer le mouvement par exemple sur des paysages où aucune ligne verticale ne vient souligner les déformations induites sur les verticales par la non verticalité du plan arrière...

En studio, on peut utiliser ce mouvement en plongée ; en ce cas le plan arrière en mouvement peut redevenir vertical. Ne subsiste plus alors qu'un agrandissement un peu disproportionné des premiers plans. Jouable ou pas... au photographe de décider...

Voilà une application de ce mouvement que nous avons déjà présenté sur galerie-photo5 (merci à Michel Guigue) :


© Michel Guigue

On observe une exagération de la taille du premier plan et un léger assombrissement des parties proches, dues à leur plus grand éloignement de l'objectif.

 

bascule du plan arrière (sur l'axe vertical) back swing

Usage : Réalisation d'un Scheimpflug de côté.

Permet d'augmenter la profondeur de champ... au prix évidemment de la modification de la perspective, qui en est un effet (malheureux ou pas).

En intérieur, on peut utiliser ce mouvement pour réaliser un Scheimpflug sur un mur partant le long du photographe. On peut alors être amené à un important recul du plan arrière sur un de ses bords. L'éloignement d'un des côtés du plan arrière génère alors  à la fois une déformation des proportions du premier-plan (donc il vaut mieux qu'il soit uni) mais également un léger assombrissement, du côté où l'on s'éloigne le plan de l'objectif (à gauche sur cette photographie déjà présentée sur galerie-photo6) :


© Henri Peyre

4. Mouvement conjugués des 2 plans
(pour la classe moyenne...)

Le Scheimpflug pour la classe moyenne. On peut le rencontrer dans une hypothèse : on a un cercle d'image déjà pas mal, mais qui risque de ne pas suffire. On se résigne pour des raisons de recherche de netteté à orienter aussi le plan arrière.
Les plan arrière et avant sont déplacés : je joue à la fois sur la perspective et sur la netteté>

inclinaison des plan avant et arrière (ou : bascule sur l'axe horizontal des plans avant et arrière) front and back tilt

Usage : Réalisation d'un Scheimpflug avant et arrière. Permet de travailler un plan de netteté plutôt horizontal en particulier. Il faut s'assurer que les premiers plans puissent accepter une légère déformation.

bascule des plans avant et arrière (bascule des plans avant et arrière sur l'axe vertical) front and back swing

Usage
Réalisation d'un Scheimpflug avant et arrière. Permet d'augmenter la profondeur de champ sur un plan de netteté plutôt vertical.

4. Mouvement conjugués des 2 plans
(pour champions)

Au lieu de construire des plans de netteté assez sages et faciles à percevoir, des types horizontal remontant ou vertical de biais, on peut en manipulant à la fois les plans avant et arrière construire des plans de netteté partant dans des positions sportives. Cela peut avoir quelque fois un peu d'utilité. Nous ne développons pas cette partie ici (mais si certains d'entre vous en ont des exemples, qu'ils n'hésitent pas à nous les envoyer, on pourra enrichir un peu cette présentation.

6. Quelques exemples classiques

Exagération de la perspective verticale (effet de domination)


avant


après

Contre-plongée avec redressement des verticales
(rigueur architecturale)

avant

après

Exagération de la perspective horizontale (effet de dynamisme)


avant


après

Visée en coin avec redressement de la perspective horizontale
(ici : accentuer la noblesse et l'unité du groupe)


avant


après

Le Scheimpflug classique...
Placer le sujet dans la profondeur de champ disponible


avant


après

Notes

1 On fixe arbitrairement une tolérance de netteté ou plutôt de flou, en fonction du format, en exigeant généralement plus de netteté pour un petit format que pour un grand, dont on suppose que les résultats en images seront examinés dans un tirage lui-même plus grand, qui obligera le spectateur à se reculer. L'œil étant dans ce cas moins collé au tirage, on n'aurait soi-disant pas besoin de la même netteté.. en vérité on peut très bien savourer un grand tirage en venant aussi se frotter à lui de près aussi ; cette façon d'exiger une netteté plus ou moins grande en fonction du format peut donc paraître absurde à quelqu'un qui souhaite jouir d'une photographie en la considérant dans l'ensemble et aussi dans les détails !

2 Pour imprimer les tables de profondeur de champ de vos objectifs, vous pouvez utiliser la feuille Excel téléchargeable ici :
http://www.galerie-photo.com/profondeur_de_champ_avec_excel.html

3 voir sur la role de Scheimpflug :
http://www.galerie-photo.com/prise_de_vue_a_la_chambre.html
http://www.galerie-photo.com/demonstration-scheimpflug.html
http://www.galerie-photo.com/mise_au_point_a_la_chambre.html
http://www.galerie-photo.com/profondeur-de-champ-et-scheimpflug.html
http://www.galerie-photo.com/chambres-optiques-mouvements.html

4 voir sur le calcul de l'indice de soufflet :
http://www.galerie-photo.com/indice-de-soufflet.html
ou le génial Quickdisc de Philipp Salzgeber : http://www.salzgeber.at/disc/ 

5 voir concernant la réalisation de cette photographie, l'article de Michel Guigue :
http://www.galerie-photo.com/premier-janvier-en-cambo.html

6 voir l'article sur l'intérêt de la chambre comme l'instrument photographique qui présente le meilleur rapport qualité/ prix / résultat pour un amateur qui voudrait faire de meilleures images que les professionnels :
http://www.galerie-photo.com/plan-film-capteur.html

Bibliographie



Jim Stone : A user's guide to the view camera

A mon sens le meilleur livre sur la pratique de la chambre.
165 pages de pratique exactement présentée dans l'ordre où l'on se pose les questions. Un livre écrit par un photographe, et intelligent de surcroit, ce qui ne gâte rien. En anglais, à réserver donc à ceux d'entre vous qui ne sont pas fâchés avec cette langue ! (Henri Peyre)
3ème édition (2003). 265 pages en noir et blanc, nombreuses illustrations.



La photographie en Grand Format

Pierre Groulx
168 pages A4 
Editions Modulo, CANADA
Le meilleur livre sur le grand format en Français. Il décrit parfaitement bien, avec force photographies et illustrations en noir et blanc les possibilités des mouvements des chambres. Le livre est écrit par un enseignant et cela se sent... Il faut l'avoir absolument dans sa bibliothèque pour exploiter les possibilités de sa chambre à fond.
A commander chez amazon : cliquez ici
En cas d'indisponibilité sur Amazon, voici une autre adresse :
Annie Lussier Exportlivre
289, Boulevard Desaulniers Saint-Lambert,
Quebec Canada J4P 1M8
Tel: (450) 671-3888 - Fax: (450) 671-2121
Web: www.exportlivre.com ou lui envoyer un mail à
order(at)exportlivre.com
Il en coûte environ 50€, port compris et le délai de livraison est de 6 à 8 semaines.

 

 

Photographies de cette page empruntées au site http://www.photo-libre.fr

 

Dernière mise à jour : 2009

 

 

tous les textes sont publiés sous l'entière responsabilité de leurs auteurs
pour toute remarque concernant les articles, merci de contacter henri.peyre@(ntispam)phonem.fr

une réalisation phonem

nouveautés
galerie
technique
matériel
stages
adresses
librairie
boutique amazon
magasin arca-swiss 

plan
forum
liens
contact
radio-labo

abonnement gratuit
recherche sur le site
(chargement lent en première utilisation - veuillez patienter)