[abonnement gratuit]

le photographe

Laura HOFSTADTER

Menlo Park, California
www.laurahofstadter.com
 inquiries@laurahofstadter.com
 

Formation
Stanford University, B.S., Biological Sciences 1970
Stanford University, Continuing Studies, Photography classes, 2012-2015
 Foothill College, Photography classes, 2012-2015

 

Laura Hofstadter
photographie et peinture

 


Laura Hofstadter : Autoportrait


Degas : Chanteuse de café (vers 1878)

 

Les photographies à la manière de la peinture de Laura Haufstadter constituent à ce jour la partie la plus réussie d'un travail éclectique visible sur son site web.

Les différentes réalisations de la série Stages - A set of self portraits reprennent des tableaux célèbres de la peinture occidentale en photographie noir et blanc.
Plusieurs poncifs à la mode il y a quelques années, dans la grande époque des confidences sur soi, servent à justifier le travail : on trouve en effet dans le texte de présentation de la série (1), avec l'allusion aux History Portraits de Cindy Sherman, l'utilisation de l'idée de la femme vieillissante dans une société obsédée par la jeunesse, la méditation sur le Soi et la maladie, et l'inévitable tarte à la crème de la série in progress. Tout cela ne fait pas un commencement de justification et afflige même.

Les quelques photographies réussies gagneraient finalement à être offertes sur le site de l'auteur sans aucun commentaire parce que la photographe atteint sur quelques images un excellent niveau de fusion avec l'esprit du peintre, preuve qu'elle y a pris un formidable et motivant plaisir, qui suffit en l'espèce. C'est la raison pour laquelle nous présentons malgré cet environnement défavorable quelques très belles photographies de Laura Hofstadter qui peuvent faire avancer la réflexion sur le rapport de la photographie et de la peinture.

 

 
Laura Hofstadter : Autoportrait


L'original : Arrangement en gris et noir nᵒ 1, dit aussi Portrait de la mère de l'artiste ou la Mère de Whistler, est un tableau du peintre américain James Abbott McNeill Whistler, peint en 1871 à Londres.
1,44 m x 1,62 m, Musée d'Orsay

 


En passant, et pour le plaisir de la comparaison de style,
une autre reprise de Whistler de très belle facture : Peter Lippmann pour Louboutin,
probablement la photographie la plus aboutie de la série exécutée pour le fabricant de chaussures.

 

 

   

La réussite de la Mère de Whistler par Laura Hofstadter, comme celle de son autoportrait à la manière de Degas, tient à ce que le contraste des valeurs est presqu'exclusivement à la manœuvre dans les deux tableaux repris. Degas d'ailleurs faisait nombre de ses peintures d'après photographie, et la couleur dans ses scènes de cabarets ou ses danseuses ne manque pas d'arbitraire. Finalement la photographie en noir et blanc à la manière de ces œuvres ne constitue pas une grande réduction du sens de l'image proposée.

Si on regarde plus attentivement le sol de l'autoportrait en mère de Whistler de Laura Hofstadter, on constate toutefois un assez grand négligé dans le traitement de cette partie de la photographie, bien mieux traitée chez Louboutin. Est-ce pure négligence ? Peut-être pas. Venue sur le tard et déjà âgée au medium, Laura Hofstadter a probablement été soucieuse de donner des gages à la photographie contemporaine, qui exigeait un recul dédaigneux par rapport à la peinture, la photographie s'étant établie en art par le document, et contre la peinture. C'est sous ce même angle qu'il faut comprendre la volonté de se mettre en scène soi-même, qui constitue aussi une forme de dérision amère, traditionnellement prisée par l'art contemporain. Loboutin, au travail pour un client, et moins soucieux de reconnaissance par le milieu, a pu être plus jusqu'au-boutiste dans la restitution de l'image peinte. Enfin sa présentation de la chaussure du client sur les genoux de la mère de Whistler est bien aussi un télescopage de communiquant dont l'art contemporain est friand, au nom de la remise en cause désormais bien classique des valeurs bourgeoises. Autrement dit, il n'y avait pas de quoi s'inquiéter.

Dans la photographie suivante, remake d'un Magritte pourtant plus coloré, il nous semble que le passage en noir et blanc enfonce le clou de la banalité et de l'ennui symbolisé par le costume impersonnel de ce personnage triste à la silhouette découpée sur un ciel bas. La pomme n'apparait que plus insolite, et on pourrait dire que, dans son genre, la photographie marche encore mieux que le tableau.

 
Laura Hofstadter : Autoportrait

 


René Magritte, Le fils de l’homme (1964)

Le contraste des complémentaires présent dans la peinture en couleur, cravate rouge contre pomme verte, a été finement remplacé par le contraste d'aspect dans la photographie en noir et blanc, cravate à pois contre pomme lisse. Ainsi, malgré la déviation due au changement de medium, l'essentiel de la plastique de l'image est parfaitement sauvé. Ce détail raffiné fort bien pesé nous incite finalement à ne pas sous-estimer les qualités de Laura Hofstadter.

Notes

1 La présentation sur http://laurahofstadter.com/cgi-bin/gallery.cgi?gallery=StagesSelfPortraits&num=13 :
These photographs are from an ongoing series of self portraits in which I photographically emulate classical paintings from Western art. In this series of photographs I have tried to express my feelings as a woman growing older in a youth-obsessed society. The portfolio is also a loose narrative reflecting my experience of facing breast cancer, whose treatment disfigured my body. My hope is that viewers will confront preconceptions about youth, age, beauty, and body image when looking at these pictures.
The project began as I was experimenting with a new 4x5 view camera. Some of my first pictures were reminiscent of beloved paintings. I became intrigued with how little it took to evoke a classical painting,and decided to place myself front-and-center into various icons of Western art.
By respectfully personalizing these paintings, I have connected with the artworks in an intimate way, and hope to bring some of the less well-known works before new viewers. For those already familiar with the original paintings, I hope my interpretations cast the traditional works in a new light.
Although this series is about coming to terms with different stages of life, loss, and aging, the images are also conceived with humor and playfulness, strongly inspired by Nina Katchadourian's “Lavatory Self Portraits in the Flemish Style.” I have also been influenced by previous photographs in this genre, including Cindy Sherman's “History Portraits,” and I am aware of loosely related work by Yasumasa Morimura, David Seidner, Bill Gekas and Sandro Miller.

Plus intéressant par contre ce qui suit sur le mode opératoire, mais toujours sans justification:
Instead of slavishly re-creating each source artwork, I prefer to sacrifice features of the original while adding new touches to make an image that is both recognizably the painting but also purely me. I have eschewed almost all make-up, and rather than constructing elaborate decor, costumes or props, I create simple sets using my own house or backyard, everyday objects, and my own, borrowed, or home-sewn garments whenever possible. My husband, Leonard Shar, is an invaluable collaborator.
(Au lieu de recréer servilement chaque œuvre d'art, je préfère sacrifier des traits de l'original tout en ajoutant de nouvelles touches pour faire une image où à la fois la peinture est reconnaissable mais est aussi purement moi. J'ai évité presque tout maquillage, et plutôt que de fabriquer des décorations élaborées, des costumes ou des accessoires, j'ai créé des environnements en utilisant ma propre maison ou l'arrière-cour, des objets de tous les jours, et des vêtements faits maison chaque fois que possible).

 

 

 

 

 

dernière modification de cet article : 2017

 

 

tous les textes sont publiés sous l'entière responsabilité de leurs auteurs
pour toute remarque concernant les articles, merci de contacter henri.peyre@(ntispam)phonem.fr

une réalisation phonem

nouveautés
galerie
technique
matériel
stages
adresses
librairie
boutique amazon
magasin arca-swiss 

plan
forum
liens
contact
radio-labo

abonnement gratuit
recherche sur le site
(chargement lent en première utilisation - veuillez patienter)