[abonnement gratuit]

   

 

Caravana Obscura de Felten et Massinger

Discussion du procédé, par Henri Peyre

 


© Feltin-Massinger - Bruxelles, le canal IV - 1994, 103 x 247 cm

 

Les très belles images de Christine Felten et de Véronique Massinger sont prises en argentique avec de l'inversible couleur, suivant le principe du sténopé, dans une caravane transformée en chambre noire et roulée sur le lieu de prise de vue. Au mur juste un tout petit trou, suffisant pour apporter à la surface sensible l'ensemble du paysage... à condition que le temps de pose soit calculé en fonction ; en l'occurrence, on est dans une exposition de plusieurs heures. De là plusieurs conséquences, d'ordres technique et artistique.


© Feltin-Massinger - IPANEMA III, 03/07/2004, 102 x 217 cm

les photographes

Christine FELTEN
née à Mouscron en 1950
Photographe depuis 1975
Crée avec d'autres photographes le groupe Instant et la galerie Trompe-l'oeil à Bruxelles
Enseigne la photographie à Bruxelles
notamment aux Ateliers de la rue Voot
feltenchristine(at)yucom.be

Véronique MASSINGER
née à Bruxelles en 1947
Photographe depuis 1973
Crée et anime l'atelier de photographie aux Ateliers de la rue Voot.
Enseigne la photographie à Bruxelles
veronique.massinger(at)skynet.be

 

FELTEN-MESSINGER travaillent ensemble depuis 1989 et créent Caravana Obscura en 1990

Contact : Galerie Michèle Chomette
24 rue Beaubourg
75003 Paris
33 (0)1 42 78 05 62
mc.galerie(at)free.fr

 

l'auteur de l'article

Henri Peyre
Né en 1959
photographe
Beaux-Arts de Paris en peinture
webmaster de galerie-photo
ancien professeur de photographie
à l'Ecole des Beaux-Arts
de Nîmes

www.photographie-peinture.com
www.nature-morte.fr

 

 

 

Conséquences techniques

-  Il vaut mieux privilégier des situations où le paysage ne soit pas percé par le passage du soleil : on risque d'emblée une brûlure irrécupérable de l'image, sous la forme d'un trait de feu.

- La lenteur de la pose interdit toute ombre nette, puisque les ombres se déplacent avec la position du soleil, d'où l'impression d'une lumière sourde mais jamais complètement définie.

- Le sténopé génère un fort vignettage (assombrissement) en bord d'image.

 

Conséquences esthétiques

- L'image résultante apparaît fantomatique : les détails, qui ne sont plus portés par des ombres nettes, s'y effacent au profit de la structure qui semble donc révélée par le procédé. D'où un curieux sentiment d'apparition de quelque chose... alors qu'on capterait plutôt moins d'information qu'avec un temps de pose plus bref !

- La pose très longue efface tout personnage et tout véhicule en déplacement. Ceci renforce l'effet structurel précédent en supprimant tout ce qui est contingent. Ne reste que ce qui est stable et fixe au long des heures.

- Le vignettage en bord de champ renvoie le spectateur à une impression intériorisée du paysage : tout se passe comme s'il regardait le paysage depuis le fond de son propre œil. L'effet de vignettage s'interpose ainsi entre lui et le paysage et l'empêche d'en jouir directement. Le spectateur est donc porté naturellement à se poser la question de reconnaître quel effet le paysage a sur lui, plutôt qu'il ne regarde simplement le paysage qui lui est offert.

 

Par-delà le procédé

Le procédé consistant à transformer une caravane en gigantesque sténopé mobile n'est pas neutre.

Dans un texte  qui leur est consacré sur le site ParisArt, Nicolas Villodre va jusqu'à dire que (...) Christine Felten & Véronique Massinger explorent les territoires qu'elles sillonnent à l'aide [d'un dispositif] proche de celui du sous-marin — [le] terme «sous-marin» désign[ant] les camionnettes utilisées lors des planques par les flics et les barbouzes.

On comprend que l'idée d'une grosse caravane, bien trop grosse et trop visible pour être une espionne, et pourtant postée là pour enregistrer en secret l'ensemble de la scène, peut entraîner au fantasme. L'outil cacherait sous son aspect débonnaire son ambition démoniaque de tout capturer, en continu, toute la journée.

En réalité si on veut bien considérer que la scène est saisie "en gros", en gros dans sa lumière, en gros dans une structure dépouillée à la fois de ses détails par l'absence de résolution propre au sténopé et par l'absence de netteté des ombres due à l'enregistrement cumulé de diverses positions de la lumière, et si on veut bien considérer également l'absence radicale des individus que leur agitation efface inexorablement, on ne peut aucunement souscrire à quelque métaphore de la surveillance que ce soit.

Le dispositif de Christine Felten et Véronique Massinger est plutôt une sorte de symbole de la contemplation lente, apaisée et opiniâtre du monde ; cette contemplation permet probablement à leurs auteurs de retrouver cette vieille impression des origines de la photographie selon laquelle la détermination de la lumière à s'inscrire elle-même sur la surface sensible amènerait à un dessin plus juste, plus vrai, plus fondamental de la représentation que celle jusque là permise par le dessin avant l'arrivée de la photographie.

Chacune des photographies obtenues ainsi invite à un pieux recueillement : elle est trace supérieure, vérité éternelle du monde en train une nouvelle fois de s'accomplir, à une échelle et dans un temps qui dépasse de très loin notre agitation humaine et qu'il convient d'urgence de retrouver. La caravane est alors un œil qui tente par ses dimensions inusuelles de monter à l'échelle des géants. A cette échelle seulement le monde peut être compris.

Modestie de la confiance en l'homme et en soi, démesure de l'outil mis en place pour s'asseoir à la table du Réel, croyance fantasmatique qu'il permettra d'y parvenir, c'est une bonne part de l'intérêt esthétique du dispositif de la Caravana Obscura qui, a bien des égards, empreinte au rituel religieux.

 

 


© Feltin-Massinger - Bruxelles, le canal I - 1990, 104 x 235 cm

   

 

 

 

dernière modification de cet article : 2012

 

 

tous les textes sont publiés sous l'entière responsabilité de leurs auteurs
pour toute remarque concernant les articles, merci de contacter henri.peyre@(ntispam)phonem.fr

une réalisation phonem

nouveautés
galerie
technique
matériel
stages
adresses
librairie
boutique amazon
magasin arca-swiss 

plan
forum
liens
contact
radio-labo

abonnement gratuit
recherche sur le site
(chargement lent en première utilisation - veuillez patienter)