[abonnement gratuit]

l'auteur

Henri Peyre
Né en 1959
photographe
Beaux-Arts de Paris en peinture
webmaster de galerie-photo
ancien professeur de photographie
à l'Ecole des Beaux-Arts
de Nîmes

www.photographie-peinture.com
www.nature-morte.fr
organise des stages photo

 

 

votre avis

Vous utilisez un de ces appareils
en êtes satisfait ou pas,
merci de nous envoyer vos
commentaires.

 

 

 

 

 

 

 

Nous avons essayé
l'Epson Stylus Pro 7500

Galerie-Photo s'est muni, pour l'impression des œuvres photographiques présentées sur la galerie, d'une Epson 7500. Cela afin de garantir une longévité maximale de l'œuvre aux acheteurs. Nous livrons ici un bref commentaire sur cette imprimante.

Installation

L'installation est comprise dans le prix de vente de l'imprimante et doit être réalisée par deux solides gaillards, vu le poids respectable de l'engin. L'imprimante est livrée avec sa table sur roulettes autobloquantes, et n'encombrera donc pas (trop) votre bureau. Malgré le prix élevé de l'engin, Epson ne livre pas de prise parallèle. Les gaillards en question réalisent "l'installation", qui consiste à monter la table, à mettre l'imprimante en ordre de marche et à sortir une feuille de test de buses, qui vaudra quitus de leur intervention. Il n'y a pas installation du driver, ce qui est sans gravité, la procédure étant rigoureusement aussi simple que celle de toute imprimante de bureau. Le logiciel de pilotage d'imprimante est très proche de celui de la Stylus photo EX, et très simple d'utilisation. S'il n'y avait ce nouveau meuble dans votre pièce, vous auriez l'impression d'avoir acquis une imprimante à jet d'encre à 100 € !

Résultats

Les résultats sont très précis et riches tant dans la couleur qu'au niveau du grain. Le travail sur la couleur est remarquable. Le logiciel permet l'utilisation de papier non Epson en autorisant une modification de la couleur au moment de l'impression. L'épaisseur du papier est automatiquement prise en charge jusqu'à 1,4mm (on est déjà là dans du carton !), et le cheminement à l'intérieur de la machine est rigoureusement plat, donc sans ennui possible.

La seule réserve concerne le mode basse résolution qui présente un effet de bending (bandes parallèles horizontales) en mode basse résolution bi-directionnel. Le passage dans le mode haute résolution, qui est bien la destination de cette imprimante, élimine le problème. Ce défaut de conception n'est pas mentionné dans les brochures d'Epson mais confirmé par les techniciens du siège. Il reste mineur vu la destination de l'imprimante (tirages haute qualité de longue conservation).

Consommation des cartouches

pour un photographe d'extérieur naturaliste, les consommations (et donc les réserves d'encre à constituer) sont approximativement dans les proportions suivantes :

Couleur

Volume

Jaune

5

Rose clair

2,75

Cyan clair

2,5

Rose foncé

1,2

Cyan

1,1

Noir

1,2

Utilisation des papiers

On peut utiliser des papiers d'art du commerce ou des papiers Epson.
Les résultats sont nettement plus agréables du point de vue de la couleur avec les papiers Epson, dont la surface imprimable est très kaolinée et blanchie. Toutefois la face arrière est beaucoup plus jaune si bien qu'il n'est pas question d'imprimer sur les 2 faces (dans le cas d'un book par exemple).
Les papiers du commerce peuvent être utilisés. Il faut toutefois se battre pas mal pour constituer des profils appropriés (compensant l'aspect plus jaune du papier). Nous avons essayé plusieurs papiers. Le papier Lavis technique n'attrape pas la couleur et doit être proscrit. Le papier Aquarelle de Canson rejette un peu la couleur, ce qui donne un aspect tirage Fresson. Le Canson à grain nous a semblé le meilleur. Le fondu des points y est bon. Toutefois, sur ces papiers à surface non préparée, il n'est pas possible d'imprimer en haute résolution. Il faut imprimer à la résolution normale... mais le résultat ne manque déjà pas d'allure pourvu que le format soit assez grand.

En définitive notre papier préféré après quelques mois d'usage est le papier aquarelle Epson que nous trouvons sensationnel. Un des papiers d'Epson est par ailleurs à éviter absolument : le "glossy", un extra brillant lamentable dans la tenue et l'apparence...

 

Courrier de Christophe Metairie
au sujet de l'Epson 7600 
(le 7 août 2003)
concernant la consommation en encre de la 7600 que j'ai depuis plus d'un mois, voici quelques chiffres : 
tout d'abord, j'utilise des cartouches de 220ml (en principe prévues pour la 9600... merci internet pour la source d'information !). le gain est réel, d'une part parce que les tarifs ramenés au litre sont moins cher, et d'autre part parce qu'on change 2 fois moins souvent les cartouches (donc 2 fois moins de reste dans la cartouche). Avec le nouveau bios, le reste dans les cartouches est beaucoup moins important qu'avec le bios d'origine. J'ai imprimé un peu plus de 3 rouleaux de 30 mètres de premium glossy en 1440dpi (en 720, il y a un peu de banding), avec très peu de pertes de  papier (peut-être 5% non imprimés sur les pages, et j'arrive à ceci : 
- paper count : 11245cm 
- ink count : 1192ml 
les photos imprimées sont des paysages urbains de nuit, consommation majoritaire de light cyan et light magenta ; ce qui nous fait par rouleau a peu près 400ml d'encre utilisée, donc l'équivalent de moins de 2 cartouches de 220ml à 190 euros,
Pour le papier , je le commande aux Etats-unis sur http://www.digitalartsupplies.com/epepmoep1.html (premium glossy à 134$)
Donc par rouleau, en moyenne, on arrive a un coût de 134+190=324 euros... pour 18.3m2 de papier, 
soit, pour un 60*40, un coût de 4.24 euros encre et papier compris... il semblerait qu'epson aie optimisé la consommation depuis la 7500...

Pour ce qui est des tirages, j'utilise le driver epson avec les profils du site epson us, ces profils sont signés bill atkinson ( http://www.epson.com/cgi-bin/Store/EditorialAnnouncement.jsp?
BV_UseBVCookie= yes&oid=28155563
) et sont absolument parfaits, mon écran calibré (sonde spyder pantone colorvision) et les tirages sont rigoureusement identiques à l'écran, parfaitements neutres... pas de cyan à l'horizon... par ailleurs ces profils doivent être aussi valables pour la 2100 (même encres que les 7600/9600) ; j'avais une 1290, et la comparaison est éloquente : plus de cassure de tons dans les ombres, rendus subtils, bref je suis très content de la 7600 et ne regrette pas l'investissement !

 

 

 

dernière modification de cet article : 2001

 

 

tous les textes sont publiés sous l'entière responsabilité de leurs auteurs
pour toute remarque concernant les articles, merci de contacter henri.peyre@(ntispam)phonem.fr

une réalisation phonem

nouveautés
galerie
technique
matériel
stages
adresses
librairie
boutique amazon
magasin arca-swiss 

plan
forum
liens
contact
radio-labo

abonnement gratuit
recherche sur le site
(chargement lent en première utilisation - veuillez patienter)