[abonnement gratuit]

l'auteur

Cédric Martin

chirurgien dentiste
né en 1967
Adepte du Mamiya 6
venu au grand format
par la rencontre d'irréductibles
d'un village du nord de la France
pratiquant du 8*10 au 4*5.
et découvrant avec plaisir
les procédés anciens
et les DIY (do it your self)

cedricusmartinus(at)hotmail.com

 

 

 

 

 

 

Châssis 4x5 standard avec dépoli intégré

par Cédric MARTIN

 

 

Comme nombre d'entre vous, j'ai été tenté par la construction d'une boite portable 4x5 basique. Je suis peu bricoleur et les belles réalisations présentées sur le site galerie-photo.com (Voir par exemple celles de Laurent Barthelemy ou de Rénald Ozeel) sont hors de portée de mes compétences.

Pour mon premier essai avec un vieil 90mm Angulon de chez Schneider, je me suis retrouvé avec trop de « tirage » et une profondeur de champ n'allant pas jusqu'à l'infini.. le deuxième essai fut le bon, ma boite 4x5 avec son 90mm calé sur l'hyperfocale à f22, inspirée par l'article d'Emmanuel Bigler sur  les rapports de l'hyperfocale et de la profondeur de champ et l'appareil de Gilles Barbier, me donne des résultats « corrects ».

Content, je me mets à imaginer un système plus « sophistiqué » : une visée sur un dépoli et, éventuellement, une mise au point variable. Dans un premier temps je pense à récupérer un dos à insertion avec un dépoli, mais l'ensemble « alourdirait » par trop ma boite...

Un dépoli 4*5 traine sur la table, à côté d'un châssis 4*5 en mauvais état... je tente d'insérer le dépoli à la place du plan film, cela passe jusqu'au moment où la lèvre bloquant le plan film s'élargit.

Je tente le tout pour le tout et je fais sauter la lèvre qui soutient le plan film dans le châssis.

Mon dépoli coulisse et s'insère comme un plan film avec une face collé au septum métallique séparant les plans films sur un châssis double. Je découpe le septum, et je me retrouve avec un châssis 4x5 avec un dépoli intégré…plus besoin de dos presseur etc.

En insérant le châssis avec le dépoli côté « objectif », et en enlevant les volets de protection, je peux viser et éventuellement faire la mise au point sur le dépoli.

Comme me le font remarquer les amis argentistes et grands formateurs de grands formistes de Jenlain, je dois absolument avoir au final le côté granuleux du dépoli appliqué sur le septum (ou ce qu'il en reste) et le côté brillant vers l'objectif de sorte de ne pas induire un décalage de mise au point dû à l'épaisseur du verre du dépoli. Je dois aussi veiller à ce que le dépoli s'applique bien sur le septum pour ne pas fausser la mise au point.

Pour réaliser cette adaptation, j'ai utilisé :
- un châssis standard 4x5 « usé »,
- un dépoli 4x5 Shen Hao,
- un tournevis pour casser « la lèvre » qui maintient le plan film,
- une mini perceuse pour réussir à passer la lame d'une scie à métaux pour découper le septum,
- un feutre noir qui m'a aidé à « finir » en noir le métal mis à nu,
- un peu de colle pour maintenir l'ouverture du châssis côté dépoli (je n'ai pas réussir à remettre un volet).

Me voilà donc avec un châssis 4x5 standard avec dépoli intégré... une première étape est franchie dans la réalisation d'une boîte toujours basique, mais permettant un cadrage et une mise au point sans passer par la réalisation ou l'adaptation d'un dos classique avec dépoli. Je n'ai plus qu'à emporter un châssis de plus pour la mise au point. Il suffit que la partie maintenant le châssis soit « évidée » comme par exemple c'est le cas sur le Piccolino ou sur les Gaoersi ou sur  les Fotoman.

Prochaine étape, un petit dos dépoli 13*18...

 

 

dernière modification de cet article : 2012

 

 

 

tous les textes sont publiés sous l'entière responsabilité de leurs auteurs
pour toute remarque concernant les articles, merci de contacter henri.peyre@(ntispam)phonem.fr

une réalisation phonem

nouveautés
galerie
technique
matériel
stages
adresses
librairie
boutique amazon
magasin arca-swiss 

plan
forum
liens
contact
radio-labo

abonnement gratuit
recherche sur le site
(chargement lent en première utilisation - veuillez patienter)