[abonnement gratuit]

l'auteur


Cédric JALADE

Né à Lyon
Vit en Allemagne
et travaille à Metz
occupe un poste de chargé de mission
dans le domaine budgétaire et comptable
au Ministère de la Culture et de la Communication
Diplômé en droit public
et droit européen
Université Jean Moulin Lyon 3
et Institut d'Etudes Européennes
Université Libre de Bruxelles

Se met à la photographie en 2007
S'adonne principalement aujourd'hui
à la photographie argentique

cedjalade@gmail.com
http://cedricjalade.com

 

 

 

  

 

Cédric Jalade :
Chambre avec vues

 

Cédric, comment en êtes-vous venu à la photographie ?

Adolescent, on m'a offert un Olympus OM10 que j'ai conservé pendant une dizaine d'années jusqu'à l'apparition du numérique. Je prenais des photos souvenirs lors de mes voyages à l'étranger ou des photos de famille pendant les vacances. Mon intérêt pour la photo à l'époque n'allait pas plus loin. Puis j'ai commencé à porter un autre regard sur la photographie en 2007 en découvrant un numéro du magazine Réponses Photo sur la photo dite alternative. Holga, Polaroid et divers appareils en plastique m'ont alors permis de découvrir une autre photographie, loin des dogmes techniques.

 

Pourquoi la chambre grand format ?

Avant de faire le « grand saut », le grand format ne signifiait pas grand chose pour moi, il faisait juste partie de mon imaginaire, de belles photos de mariage du début du siècle dernier, des vues anciennes de rues et de monuments de grandes villes. J'ignorais complètement que cette technique était encore utilisée aujourd'hui par de nombreux photographes. C'est donc en me documentant sur le sujet que j'ai découvert que la chambre était le type d'appareil qu'il me fallait pour photographier des monuments ou des paysages urbains. Ce choix s'est fait aussi pour des raisons liées à l'esthétique : ce que l'on photographie est, je trouve, magnifié ; l'image est douce, le rendu de la matière exceptionnel et le niveau de détails impressionnant.

J'ai acheté ma chambre il y a un peu plus d'un an et je l'ai peu utilisée pour le moment, faute de temps et le temps, il en faut pour ce genre de pratique photographique. Je savoure donc chaque moment passé en sa compagnie. J'aime cette sensation où le temps semble ralentir. Il y a le temps des préparatifs, le temps de la mise au point, parfois compliqué pour l'amateur que je suis. Regarder le sujet dans le viseur est aussi un beau spectacle. J'aime enfin ce sentiment étrange de regarder ce que je photographie hors du viseur et le voir ensuite sur le dépoli ; c'est comme si j'emprisonnais le sujet dans une boite pour capturer un morceau de sa réalité.

 

Quels sont les photographes qui ont le plus fortifié votre démarche et pourquoi?

Principalement Robert Adams et ses espaces urbanisés,  Lewis Baltz, Stephen Shore et ses photographies de l'Amérique des années 70 où les compositions et les couleurs sont sublimes ; les photographes allemands comme les célèbres Bernd et Hilla Becher et la frontalité de leurs images ainsi que leurs descendants comme notamment Thomas Ruff et ses photographies d'immeubles très froides. J'aime aussi le travail de John Davies dont je ne me lasse pas de contempler les photographies. Et enfin je ne pourrais pas ne pas citer la France de Raymond Depardon qui a été une grande source d'inspiration et de motivation pour me lancer dans l'aventure du grand format. Mon attirance pour l'architecture et les paysages urbains a toujours existé mais c'est en voyant le travail réalisé par ces grands artistes que l'envie m'est venue de photographier à la chambre l'environnement dans lequel je vis.

 

 


Cédric JALADE © Série Chambre avec vues

 

 

   

Que décrit cette série "Chambre avec vues" ? Quel est le projet ?

C'est un projet dont l'idée de départ est de photographier, d'une façon assez documentaire, des monuments ou des lieux de la ville dans laquelle je travaille, Metz. L'idée, en arrière plan, étant aussi de réapprendre à regarder la ville pour mieux la comprendre, c'est une stimulation autant visuelle qu'intellectuelle. J'essaie de voir la ville comme je ne la regarde plus et j'essaie d'être surpris par elle. Il y a comme un échange qui se fait entre elle et moi dans cette démarche.

 



Cédric JALADE © Série Chambre avec vues

 

   

 

Est-ce que l'idée du "Monumental" est importante pour vous ?

Oui, ça l'est effectivement. Je suis impressionné par certains monuments, que ce soit par leur grandeur, la beauté de leur architecture ou ce qu'il peuvent représenter. Je travaille dans un environnement où les monuments historiques occupent une place importante. Témoigner de leur existence et de leur beauté en les photographiant est pour moi une expérience intéressante. Et je ressens le même plaisir de photographier un immeuble des années 60-70 qu'un monument de plusieurs centaines d'années.
Le côté « Monumental » des tirages présente aussi beaucoup d'intérêt puisque, en les regardant, on va retrouver l'émerveillement que l'on a eu lors de la prise de vue.

 


Cédric JALADE © Série Chambre avec vues

 

   

 

Pensez-vous que la chambre amène à un type de photographie particulier ?

Je pense qu'elle est en effet adaptée pour un genre de photographie, la photographie d'architecture en particulier puisqu'elle permet de redresser les verticales et donc de « respecter » l'architecture du monument. Depuis mon passage au grand format, je ne peux plus regarder une photographie d'un monument pris au numérique avec un grand angle !

 


Cédric JALADE © Série Chambre avec vues

 

   

 

Quel matériel utilisez-vous ?

Une Chamonix 45N2 et un Apo-Symmar Schneider 150mm. Pour mon projet « Chambre avec vues », un 120 ou 135mm me conviendraient mieux pour certains lieux ou monuments. Il va falloir que je songe à investir...

 


Cédric JALADE © Série Chambre avec vues

 

   

 

A la lumière de votre expérience que recommanderiez-vous à quelqu'un qui veut se mettre à la chambre photographique ?

Je n'ai pas encore beaucoup d'expérience dans le grand format mais ce que je pourrais donner comme conseil, c'est de ne surtout pas hésiter à franchir le cap même si d'un point de vue matériel, il y a un certain investissement à faire, c'est vrai ; photographier en grand format représente un coût important. D'un point de vue technique, il faut mettre son appréhension de côté. La technique de la chambre est particulière (décentrements, bascules, Scheimpflug, le chargement et déchargement des châssis, etc.) mais on peut tout apprendre en lisant les nombreux articles de galerie-photo et le forum a toujours les réponses aux questions, les plus élémentaires soient-elles. Et surtout, il faut toujours rester motivé et ne pas se décourager si par exemple les premiers essais ne sont pas très concluants. Après un an d'utilisation, je rate encore pas mal de photos !

Loin des considérations techniques et matérielles, je dirais que la photographie en grand format correspond à une certaine philosophie et un état d'esprit, l'acte de photographier prend une autre dimension. On fait corps avec l'appareil et l'environnement qui nous entoure et le regard sur ce que l'on photographie est transformé.
 

 


Cédric JALADE © Série Chambre avec vues

 

 

   


Dernière modification de cet article : 2014

 

     

 

tous les textes sont publiés sous l'entière responsabilité de leurs auteurs
pour toute remarque concernant les articles, merci de contacter henri.peyre@(ntispam)phonem.fr

une réalisation phonem

nouveautés
galerie
technique
matériel
stages
adresses
librairie
boutique amazon
magasin arca-swiss 

plan
forum
liens
contact
radio-labo

abonnement gratuit
recherche sur le site
(chargement lent en première utilisation - veuillez patienter)