[abonnement gratuit]

le photographe

Angela Strassheim

Née en 1969 à Bloomfiel, IA
Vit et travaille à New York et Minneapolis

MFA en photographie
(Université de Yale, New Haven, CT)
Photographe médico-légal
pendant de nombreuses années

 

A propos du livre
Angela Strassheim
Left Behind
60 pages
Editeur : Faulconer Gallery
Grinnell College (mars 2007)
Langue : Anglais
ISBN-10: 097767794X
ISBN-13: 978-0977677948
(les images présentées
sont extraites du livre)

 

l'auteur de l'article

Henri Peyre
Né en 1959
photographe
Beaux-Arts de Paris en peinture
webmaster de galerie-photo
ancien professeur de photographie
à l'Ecole des Beaux-Arts
de Nîmes

www.photographie-peinture.com
www.nature-morte.fr
organise des stages photo

 

 


 

 

Angela Strassheim : Left Behind
notes de lecture

par Henri Peyre

Si Angela Strassheim annonce que sa photographie est avant tout celle "de la famille américaine de la classe moyenne avec le chien", on peut très vite en douter.

Intimité et violence

Une première image installe instantanément un malaise difficile à dissiper :


© Angela Strassheim - Left Behind

Que voit-on au juste ?

Un jeune écolier bien mis, se préparant à quelque événement dans un collège où l'uniforme serait de rigueur ? Une fois qu'on s'est arraché à ce regard noir, perdu en lui-même, on remonte par les cravates au regard du père, cette fois-ci dominateur : la perspective indique le placement de l'appareil photographique au niveau des yeux de l'enfant. Nous voici enfant donc, et dominé par cet homme qui nous coiffe. Est-ce un geste d'amour ? Ce geste de coiffeur ne revêt-il pas une précision, une netteté qui est bien loin de tout abandon sentimental ? La cravate de l'enfant, identique à celle du père, n'atteste-t-elle pas de la même sujétion ?

Les couleurs sont nettes et tranchantes comme des scalpels. Le regard fait le tour des quelques accessoires de toilette sans rien apprendre de plus. Le spectateur impuissant est renvoyé de nouveau au regard noir de l'enfant dans lequel il s'était un instant projeté. Peut-être à ce moment s'en détache-t-il : non ce regard est celui de l'enfant et pas le mien ! A quoi pense-t-il ? J'ai cru être dans son intimité mais je ne le suis pas. Le spectateur assiste en fait, dans l'intimité d'un autre, à une scène violente dont il ne perçoit pas le sens.

Intimité, violence. C'est l'univers d'Angela Strassheim.

Jusque là tout va bien

Une autre image...


© Angela Strassheim - Left Behind

On y retrouve certains thèmes de la première image.

L'intimité :
Nous sommes là par effraction. Nous assistons comme dans la première image à une scène à laquelle nous n'aurions pas dû assister (la porte est floue à gauche, nous sommes au-delà d'elle, la scène a lieu dans un monde où tout est net où nous ne sommes pas invités).

La domination :
Elle est inversée par rapport à la première image. La petite fille domine sa mère et lui arrange les cheveux. Cette fois c'est l'adulte qui s'abandonne et se soumet.

La précision :
elle s'incarne différemment ici. On ne la trouve pas dans le geste qui s'occupe des cheveux, on la trouve dans la sophistication des plis des étoffes : rideau et peignoir présentent un graphisme de plis hautement improbable.

Autrement dit, la simplicité de l'univers du quotidien est bien là encore détrompée par des éléments de l'image qui se répètent systématiquement. Ces éléments à la fois introduisent de la tension, rendent des actes insignifiants bien plus signifiants qu'ils ne devraient l'être, et l'ensemble nous maintient à distance. Nous restons en tant que spectateur en dehors de ce qui est en train de se jouer là. Et justement parce qu'il y a un effet de scène nous commençons à attendre qu'il se passe quelque chose...

Pour l'instant tout est vide et calme... jusque là tout va bien, mais l'attention mise sur les rapports de force fait bien sentir qu'il pourrait se passer quelque chose en rapport avec la domination.

Le domestique
bouleversé par une puissance apocalyptique

Chez Strassheim, le domestique trop bien rangé, trop bien décrit, attend en fait l'irruption d'une puissance apocalyptique.

On trouve plusieurs genres de cette puissance : elle peut s'insinuer d'une façon directe mais ténue (souvent l'irradiation d'une lumière chez l'auteur) comme sur cette vue, où la lumière vient peupler divinement un simple espace demeuré vide :


© Angela Strassheim - Left Behind

Mais elle peut s'insinuer de façon bien plus chaotique, comme un simple choc désorganisateur. On trouve alors des images qui peuvent sembler très violentes (ces bébés sont-ils morts ?), tandis que les rideaux symbolisent encore bien plus que dans les images précédentes la soumission du réel à d'autres ordres possibles.


© Angela Strassheim - Left Behind

Une biographie qui explique bien les images

Angela Strassheim a 9 ans lorsque, se promenant seule non loin de la maison de ses parents, elle tombe sur le cadavre d'un enfant. Elle court appeler à l'aide, revient avec les secours et assiste, fascinée, aux constatations légales.

Après des études de photographies, elle sera elle-même pendant des années photographe de médecine légale.

Elevée dans un milieu catholique très pratiquant, non croyante elle-même, elle offre dans sa photographie au scalpel une méditation inquiète sur le réel et une apocalypse toujours possible : par l'accident, le crime ou quelque intervention divine.

C'est en cela que ses photographies nous touchent : elles nous renvoient tout simplement à la précarité de la condition humaine, sujette à des puissances incontrôlables. La violence qui nous est faite est celle, intime, de nous obliger à y penser !

 

Angela Strassheim
Left Behind
60 pages
Editeur : Faulconer Gallery
Grinnell College (mars 2007)
Langue : Anglais
ISBN-10: 097767794X
ISBN-13: 978-0977677948

 

 

   

dernière modification de cet article : 2010

 

 

 

tous les textes sont publiés sous l'entière responsabilité de leurs auteurs
pour toute remarque concernant les articles, merci de contacter henri.peyre@(ntispam)phonem.fr

une réalisation phonem

nouveautés
galerie
technique
matériel
stages
adresses
librairie
boutique amazon
magasin arca-swiss 

plan
forum
liens
contact
radio-labo

abonnement gratuit
recherche sur le site
(chargement lent en première utilisation - veuillez patienter)