ete 2020 

[abonnement gratuit]

l'auteur

Cece WHEELER



Cece Wheeler expose ses tirages et photographies à l’international depuis 18 ans.
Elle intègre actuellement la vidéo et le multimédia dans son travail afin d’examiner les complexités de l’identité féminine et des frontières domestiques, tout en explorant les implications esthétiques et techniques des nouveaux médias sur la construction de l’individu.
Elle est professeur d’art au Thomas Nelson Community College à Hampton en Virginie, où elle préside le département des arts visuels. Elle y enseigne la vidéo, les graphismes animés, le design publicitaire et l’imagerie numérique.
http://www.cecewheeler.com



 

Interview par

Vincent Ziegler
Né en 1965
Photographe
vit en Charente Maritime
près de Royan
passager.du.vent@(ntispam)wanadoo.fr

 

 

 

 

 

 

 

Cece Wheeler

interview par Vincent Ziegler

 


© Cece Wheeler

Cece, pouvez-vous vous présenter ? Quel est votre parcours artistique et comment en êtes-vous venue à la photographie ?


J'ai un MFA (Master of Fine Arts) en arts visuels du Vermont College of Fine Arts. Lors de mes études, j’ai commencé la photographie par le travail en chambre noire. J'ai pu expérimenter des procédés alternatifs et j'ai découvert que les résultats obtenus reflétaient bien mieux ma perception des choses. Je considère mon travail plus proche de celui du tireur, l'impression commençant par un négatif ou une photographie numérique.

 

 
© Cece Wheeler

 

Vous photographiez des objets auxquels on ne prête guère attention et vous les transcendez par votre regard poétique. Qu’est-ce qui provoque en vous une telle étincelle de créativité ?

J'ai toujours senti que la vraie beauté se trouve dans les petites choses du quotidien, celles qui s’offrent chaque jour à nos yeux. Nous, et surtout notre esprit, sommes généralement trop occupés pour les remarquer. Par exemple, la série sur les plats colorés s’est concrétisée lorsque j'ai essayé de placer les tasses devant la lumière de la fenêtre. Suivirent de nombreux processus sur les négatifs (lithographie, traitement croisé, peinture, etc.) jusqu'à ce que je trouve celui qui traduise l'objet tel qu’imaginé.
J'ai toujours été minimaliste dans la vie et l'expression artistique. Je dis souvent à mes étudiants que l'art et le design puisent leur force dans la simplicité. J'aime aussi cette citation d'un artiste, Hans Hofmann : « la simplicité signifie extraire l'inutile pour que le nécessaire puisse s’exprimer ».

 


© Cece Wheeler 

 

Vos incroyables fleurs suscitent beaucoup de questions quant à la technique employée. Pouvez-vous nous en dire un peu plus ?

La série florale a été le processus le plus difficile que j'ai tenté. Ce sont de vrais photogrammes. Les objets floraux (feuilles, fleurs, bourgeons) sont placés sur un film orthochromatique puis exposés à une lumière particulièrement vive. Je développe ensuite le négatif dans une très forte solution de Kodalith. Le développement achevé, je numérise le négatif pour obtenir une image positive. J'ai tenté plus de 70 expositions mais seules 8 restent valables à mes yeux. Le processus est si sensible que la plupart des tentatives n'ont pas abouti : les écarter s’est alors imposé à moi.

 


© Cece Wheeler 

 

Aujourd’hui, vous êtes professeur d’art : que souhaitez-vous apporter à vos élèves ?

J'enseigne le graphisme, la vidéo et l'animation graphique mais, ce semestre, je suis également en charge d’étudiants en photographie. Bien que je doive les former aux techniques, je pense que l’héritage le plus précieux que je puisse leur léguer est de les motiver à utiliser leur créativité et leur vision propre.

 

 
© Cece Wheeler

 

 
© Cece Wheeler

 

Avez-vous des projets d’avenir quant à la photographie ?

J'ai toujours été inspirée par la grille et les artistes qui utilisent la grille dans leurs œuvres. J'aime particulièrement le travail de Mondrian et Agnès Martin. J'étais à Paris il y a quelques années pour une courte visite et j'ai trouvé un livre de peintures d'Agnès Martin. Cela m'a influencée pour essayer d'introduire des idées similaires dans ma photographie. Cependant, je crée actuellement plus de vidéos que d'art. Mes vidéos abordent le quotidien, tout comme ma photographie fixe.

 


© Cece Wheeler

 

Je vous remercie infiniment, Cece, pour avoir accepté de vous prêter à cette interview.

 

 

dernière modification de cet article : 2020

 

 

 

 

tous les textes sont publiés sous l'entière responsabilité de leurs auteurs
pour toute remarque concernant les articles, merci de contacter henri.peyre@(ntispam)phonem.fr

une réalisation phonem

nouveautés
galerie
technique
matériel
stages
adresses
librairie
boutique amazon
magasin arca-swiss 

plan
forum
liens
contact

abonnement gratuit
recherche sur le site
(chargement lent en première utilisation - veuillez patienter)