[abonnement gratuit]

l'auteur

Henri Peyre
Né en 1959
photographe
Beaux-Arts de Paris en peinture
webmaster de galerie-photo
ancien professeur de photographie
à l'Ecole des Beaux-Arts
de Nîmes

www.photographie-peinture.com
www.nature-morte.fr
organise des stages photo

 

 
 

Faut-il calibrer
son appareil photographie numérique ?

Une expérimentation personnelle,
suivie d'une interview de Christophe Metairie

 

La plupart des lecteurs de galerie-photo ont déjà bien intégré l'obligation absolue qu'il y a de calibrer l'écran d'ordinateur sur lequel ils travaillent.
Cet article ne vise pas cette nécessité que plus personne ne discute.

Nous nous intéressons ici à l'intérêt ou pas qu'il y a de calibrer la prise de vue elle-même.

Notre court test a été mené avec notre réflexe numérique, un Canon 350D, sur des sujets réels auxquels nous avons dû un peu réfléchir :
- de la nature morte de studio pour une commande
- des proches, que nous connaissons bien et dont nous voulons rendre "l'impression" qu'ils nous font.

Nous présentons rapidement les résultats des photographies, avec ou sans profil et nos commentaires.

Mode opératoire

Nous avons fait réaliser nos profils chez Christophe Metairie.
L'opération consiste à prendre la photographie d'une mire Digital Target 003 achetée chez lui.


la mire Digital Target 003

 

Le plus compliqué commence alors... il faut prendre la mire en photographie de sorte que les couleurs obtenues soient les meilleures possibles. Pour réaliser ces prises de vues on se reportera expressément aux bons conseils donnés sur le carton enveloppant la mire reçue et non au site internet qui est moins précis sur la question. Grosso modo, il est recommandé de photographier la mire au flash, avec deux flashs judicieusement disposés à 45° et sans accessoires pour ne pas modifier la température de couleur des flashs. A défaut de ce dispositif, il est recommandé de prendre la photographie de la mire à la lumière naturelle du soleil, et d'éviter surtout l'ombre bleue du temps ensoleillé.

Instruit par l'excellent livre La Gestion des Couleurs pour les Photographes,
de Jean Delmas (p114) qui explique que "le calibrage d'un appareil photo numérique n'est aisé que pour les prises de vue en studio dans des conditions d'éclairage fixées et reproductibles", j'ai pris consciencieusement ma mire en photo avec les lampes fluos1 de mon studio portable, lampes dont je me sers dans ma pratique quasi quotidienne (et donc absolument pas au flash). Pressé ensuite par un Christophe Metairie atterré par ma désinvolture de refaire l'expérience du test avec la mire en extérieure ou au flash, j'ai cédé de mauvaise grâce et, faute de disposer de deux flash, j'ai réalisé à la va-vite une deuxième prise de vue de la mire... sous un ciel lourd et sans nuage, avec une pauvre lumière des 16h de début décembre. En réalité, en décrivant ces étapes navrantes, je me rends parfaitement compte que je ne croyais pas au départ à la possibilité d'améliorer mes photographies extérieures par quelque chose qui ne soit pas de l'interprétation personnelle du Raw dans le logiciel de développement. Je ne croyais pas non plus que le pauvre soleil jaunasse de décembre puisse amener quelque éclaircissement que ce soit aux raws de mes pimpantes photographies de l'été. Je pensais au contraire que cette tristesse de l'hiver salirait immanquablement les beaux moments de la saison disparue... mais passons...

La prise de vue de la mire est compliquée également en ce sens qu'il faut obtenir un niveau de luminosité précis, comme indiqué sur le carton protégeant la mire. Cela oblige à mettre son réflex en mode manuel et à prendre plusieurs photographies successives en variant l'exposition. Il ne faut pas non plus, explique le texte de Christophe, avoir de variations sensibles d'éclairement entre le centre et le bord. Tout cela se comprend évidemment, mais ma répugnance naturelle à me conformer à la fausse sécurité que donne l'observance des rites en était toute réveillée, et j'ai dû violemment me contraindre pour ne pas bâcler.

Plusieurs procédures sont possibles ensuite, suivant qu'on utilise Photoshop pour la "dérawtisation" ou selon qu'on utilise l'excellent logiciel français DxO. Pour ma part j'utilise les deux mais, suivant les consignes de Christophe, j'ai tenté l'expérience avec DxO.
Il faut disposer de la version 4.0.2 (minimum) du logiciel. On y charge les raws de la mire, et on fait une balance des blancs manuelle sur le carré J5 de la mire (et non J10 comme les instructions du site peuvent le laisser penser).
Ensuite on utilise la commande Fichier / Exporter pour un profil ICC de DxO comme indiqué en http://perso.orange.fr/christophe.metairie.photographie/configDXO.html
On choisit finalement le fichier TIFF de la bonne luminosité parmi tous ceux qu'on a obtenus et on envoie le fichier à Christophe Metairie par ftp (la procédure d'envoi est indiqué par Christophe lors de l'envoi de la mire).

Celui-ci met rapidement à disposition en téléchargement les profils qu'on peut placer dans le logiciel DxO lui-même, de sorte que ces profils soient disponibles pour le traitement des images.

Le traitement donc, peut commencer.

Utilisation des profils pour le studio

Christophe Metairie livre plusieurs profil :
Ekta, ekta-balance, négatif, paysage et quelques autres...
Nous nous sommes bornés à présenter ici les profils qui nous semblait avoir sur l'image un impact intéressant à commenter.

Les images obtenues ci-dessous correspondent à l'application du profil tel quel sans le DxO lightening (éclaircissement des basses lumières). Aucun autre traitement n'est appliqué à l'image que le profil.

Première image sur laquelle nous allons examiner les résultats, cette petite mandarine et cet ouvrage de broderie (photographie réalisée pour un livre de loisirs créatifs à paraître).


profil utilisé : "original" (profil livré avec DxO)

Avec le profil "original" les couleurs sont vives et les contrastes très accusés brûlent la nappe.


profil utilisé : "neutre" (profil livré avec DxO)

Avec le profil "neutre" les couleurs encore plus pimpantes donnent une interprétation gaie, pétillante, mais, nous semble-t-il, peu conforme à notre original !


profil utilisé : "350d" (profil livré avec DxO)

Très proche de la version précédente, cette interprétation "350d" nous semble également trop vivement colorée et ne restitue pas les couleurs de l'étoffe comme il nous semble les avoir perçues.


profil utilisé : "réaliste" (profil livré avec DxO)

Avec le profil réaliste, l'étoffe est peut-être un peu terne mais la lisibilité de la nappe, elle-même un peu trop bleuté, y fait revenir de la matière.


profil utilisé : "ekta-balance" (profil créé par Christophe Metairie)
photo de la mire avec les même conditions d'éclairage (tube)

Ce profil nous semble déjà assez bon. La nappe est bien éclaircie mais conserve de sa matière (pas comme avec les profils DxO où elle "brûlait")


profil utilisé : "ekta" (profil créé par Christophe Metairie)
photo de la mire avec les même conditions d'éclairage (tube)

A notre sens le meilleur profil. La photographie nous semble donner à la fois les couleurs justes pour la broderie, des matières dans une nappe réellement blanche mais pas brûlée. Les tons ne sont pas flattés par une force de couleur exubérante mais irréelle. C'est excellent !

Nos conclusions

Pour bien apprécier vous-même ces résultats, il vous faut probablement enregistrer les images puis les disposer côte-à-côte dans Photoshop. Evidemment cela ne vous mettra pas sous les yeux l'objet de départ, cette broderie et la nappe dont nous essayons de retrouver l'illusion.

Le profil "ekta" a, et de très loin, ce qui nous semble être le meilleur rendu. L'interprétation des couleurs n'est pas hurlante. On retrouve la bonne interprétation du profil DxO "réaliste" mais débarrassé de sa légère tonalité bleuté.
Pas de doute, lorsque les conditions de prise de vue sont reproductibles, les profils font merveille.

 

Partons pour un autre exemple, du même livre :

On a utilisé ici un éclairage purement naturel... mais les profils utilisés (scandaleusement) sont les mêmes que ceux utilisés précédemment.
La photographie est prise dans une pièce aux murs un peu ocres. L'éclairage vient de la fenêtre à deux mètres à la gauche du sujet.


profil utilisé : "original" (profil livré avec DxO)

Les profils "original", "neutre" et "350d" de DxO font claquer les couleurs. Les images sont de prime abord agréables, mais une observation plus précise montre que les blancs sont tous un peu "plastifiés" et ont perdu de leur matière.


profil utilisé : "neutre" (profil livré avec DxO)


profil utilisé : "350d" (profil livré avec DxO)


profil utilisé : "réaliste" (profil livré avec DxO)

Le profil réaliste permet de localiser qu'une source de lumière très bleutée (la fenêtre) éclaire depuis la gauche. En revenant aux images précédentes, on se rend compte qu'elles ne nous permettaient pas de localiser la source lumineuse. Nous préférons ce rendu, en dépit d'une légère tendance aux tonalités froides.


profil utilisé : "ekta-balance" (profil créé par Christophe Metairie)
photo de la mire aux tubes, alors que l'éclairage est naturel

Les deux rendus réalisés avec notre calibration scandaleuse (photographie de la mire à la lampe fluo) font plus que se défendre. Ils nous semblent assez proches de l'excellence. Le bleu du drap en bas et à droite du menu dans le rendu "réaliste" de DxO nous paraît toutefois légèrement plus conforme à l'idée que nous avons de notre photographie et de la lumière de ce jour là.
Nos profils pas aux normes donnent encore de meilleurs résultats que les profils "original", "neutre" et "250d" de DxO. Nous trouvons que le rendu des matières y est meilleur et que la photographie en a plus de présence.

Ces deux dernières photographies sont donc faites avec les profils fluos


profil utilisé : "ekta" (profil créé par Christophe Metairie)
photo de la mire aux tubes, alors que l'éclairage est naturel

Photographie d'extérieur

Nous prenons une image familiale : paysage bucolique où l'on voit ma femme et mon fils jouer à la mire, avec une résignation que je salue ici. Bucolique mais difficile pour les couleurs : la garrigue présente des nuances de vert très réduites. Heureusement, quelques peupliers, à gauche, apporteront des nuances de vert familières aux habitants du nord de l'Europe...


profil utilisé : "original" (profil livré avec DxO)

"Original" et "neutre" pètent fort, comme on s'y attendait. Il y a trop de contraste et la lumière de ces premiers jours de printemps 2006 est une nouvelle fois "plastifiée". Les fins détails ont disparu.


profil utilisé : "neutre" (profil livré avec DxO)


profil utilisé : "réaliste" (profil livré avec DxO)

Le profil "réaliste" de DxO est bien meilleur que ses frères, on a de vrais modelés sur les personnages. Evidemment, à première vue, lorsqu'on quitte les premiers profils pour celui-ci, on a tendance à voir une perte de couleur. Mais rapidement l'œil compense et trouve plaisir à goûter à la finesse de l'image.
Le jugement de goût de chacun importe à notre avis énormément pour la satisfaction ressentie !


profil utilisé : "ekta" (profil créé par Christophe Metairie)
photo de la mire avec les tubes (toujours le scandale !)

Le profil "ekta" réalisé avec les lampes fluo n'a rien d'insupportable, bien au contraire... le résultat est bon. Il a simplement tendance à abaisser les bleus du profil réaliste de DxO qui reste notre préféré pour le paysage. Le T-shirt de Georges à gauche sur la photo, a pris des couleurs.


profil utilisé : "ekta-balance" (profil créé par Christophe Metairie)
photo de la mire sous le ciel gris et pas au flash

Cette image et la suivante profitent d'un profil réalisé avec la mire photographiée sous le ciel gris, donc, nous le répétons, n'obéissant pas aux recommandations de Christophe. On voit pourtant que la représentation est bonne. Les couleurs sont très proches du profil "réaliste" de DxO, le meilleur profil de ce logiciel pour notre appareil.


profil utilisé : "ekta" (profil créé par Christophe Metairie)
photo de la mire sous ciel gris et pas au flash.

Quelques vues de près


profil utilisé : "original" (profil livré avec DxO)


profil utilisé : "réaliste" (profil livré avec DxO)


profil utilisé : "ekta" (profil créé par Christophe Metairie)
photo de la mire sous ciel gris et pas au flash.

Conclusions

Nous arrivons à 3 conclusions.

1. Le seul profil vraiment intéressant de ceux livrés avec DxO (pour notre Canon 350D et hors donc les profils Christophe Metairie) nous a semblé être le profil réaliste. Il ne sacrifie pas la douceur des nuances à l'efficacité coloriste de l'image. A défaut de profils personnalisés nous en recommandons donc absolument l'utilisation.

2. Pour la photographie de studio où l'on a bien voulu se donner les moyens de réaliser la photographie de la mire dans les conditions de réalisation exactes des photographies, les résultats obtenus par un appareil profilé sont meilleurs que ceux obtenus avec le profil "réaliste" de DxO. Si vous faites du studio, toujours dans les mêmes conditions de lumière, faites faire le profil de votre appareil, vous aurez de meilleurs résultats.

3. Le profil "Ekta" réalisé par Christophe Metairie est, en dépit de ses conditions de réalisation perfectibles (c'est un peu de notre faute), déjà meilleur que tous les profils DxO (sauf, pour l'extérieur, le profil "réaliste", que nous continuons de préférer, aimant les couleurs les plus neutres possibles).

Utiliser les profils sensibilise à la notion de véracité et approfondit notre regard sur les images à traiter. Nous reprendrons contact avec Christophe Metairie pour faire, au printemps quand la lumière est la plus belle, un profil pour les extérieurs dans la lumière la plus exigeante possible... on en reparle donc, mais d'ici là nous n'hésitons pas à employer, déjà, nos profils pour le studio. Ils y ont leur place et y donnent des résultats remarquables !

 

1Eclairage Kaiser RB 260 digital, lampes HFB 5462 de la table
Kaiser Table-Top-Studio "plus" Digital 5929 qu'on peut trouver sur la boutique en http://www.galerie-photo.com/acheter-appareil-photo.html /contents/fr/d123.html


 

 

 

 

 

Christophe Metairie



 

14, chemin d’arancette
64100 Bayonne
0622594660

 ancien ingénieur du son
pour la télévision
formation audiovisuelle à
l'EFET (Paris 12e)

pratique la photographie depuis 25 ans

domaine de prédilection
photographie de paysages

 calibration des systèmes
 de prise de vue et d’impression
www.cmp-color.fr
christophe.metairie
@numericable.fr

 

 

Interview de Christophe Metairie

Christophe, quels profils livrez-vous avec la mire ?
Comment sont-ils obtenus ?

Une fois les prises de vues de la mire réalisées et le fichier rapatrié sur mon serveur ftp, mon logiciel analyse le fichier image de prise de vue et le compare au fichier de mesure (chaque mire est mesurée au spectrocolorimètre et possède son propre fichier de mesure numéroté). A partir de cette analyse le logiciel est capable de déterminer le gamut du boitier (gamme des couleurs reproductibles) ainsi que les corrections à apporter pour tendre vers un rendu défini auparavant par mes soins.

4 profils sont calculés : 1 version douce nommée " négatif " et une version plus contrastée nommée "ekta", deux autre profils "ekta balance" et "négatif balance" corrigent en plus le défaut de rendu des gris (quand on fait une balance des blancs sur un blanc, les gris ne sont pas forcément bons)

Est-ce qu'on peut parler, à l'égard des profils, "d'interprétation" de l'image ?

Tout a fait ! Quand on réalise ses premiers profils ICC de boitier, on s'aperçoit vite qu'un rendu "théoriquement" parfait est en fait terne et vraiment décevant, tout simplement parce que notre œil est habitué au rendu et au contraste des films argentiques qui sont loin d'être parfaits mais tellement agréables a l'œil !

Ce sont ces défauts "agréables" du film qu'il faut essayer de retrouver en numérique et c'est ce que j'essaye de faire avec mes profils. Vous avez pu apprécier le rendu des hautes lumières sur certaines images de cette page : l'action des profils n'est pas uniquement axée sur la colorimétrie je travaille beaucoup sur le contraste et le rendu des ombres et hautes lumières. Je dirai que du travail reste à faire du coté des constructeurs de boitiers, c'est un peu le même problème que lors de l'arrivée du cd-audio numérique face au disque vinyle : les premières années on a trouvé le cd froid et impersonnel, mais rapidement les progrès techniques ont permis de faire sonner un cd comme un vinyle.

Pensez-vous réellement qu'on peut obtenir des profils intéressants pour le paysage alors que la température de couleur varie constamment ?

Oh que oui ! :-)

Plus sérieusement, même si cette idée est théoriquement fondée, la composition spectrale de la lumière du jour évolue au fils de la journée mais ne change pas radicalement (hors coucher et lever du soleil). Par conséquent, une fois la balance des blancs réalisée (les profils ne dispensent pas de faire une balance des blancs), la calibration donne de très bons résultats malgré les variations de la qualité de la lumière. Vous en avez fait l'expérience sur cette page avec un cas plutôt extrême en appliquant des profils réalisés avec un illuminant à spectre discontinu (tube fluo) sur des vues faites en lumière du jour sans que ça ne pose de réel problème, non ?

Est-ce que les profils marchent mieux avec DxO ou avec Camera Raw
de Photoshop ?

Tout d'abord il faut bien comprendre que la procédure de calibration est prévue dans la conception du logiciel DxO et les profils obtenus sont utilisés lors du développement des fichiers en interne alors que dans Camera Raw il n'y a pas moyen d'intégrer les profils ICC lors du développement. Par conséquent sous Camera Raw les profils sont appliqués en aval du développement, sous Photoshop. Vous pouvez voir sur mon site une page dédiée à la comparaison DxO / Camera Raw ici : http://perso.orange.fr/christophe.metairie.photographie/examples.html.
La calibration sous Camera Raw n'est pas franchement mauvaise , mais l'avantage est du coté de DxO .

 

   

 

dernière modification de cet article : 2006

 

 

 

tous les textes sont publiés sous l'entière responsabilité de leurs auteurs
pour toute remarque concernant les articles, merci de contacter henri.peyre@(ntispam)phonem.fr

une réalisation phonem

nouveautés
galerie
technique
matériel
stages
adresses
librairie
boutique amazon
magasin arca-swiss 

plan
forum
liens
contact
radio-labo

abonnement gratuit
recherche sur le site
(chargement lent en première utilisation - veuillez patienter)