[abonnement gratuit]

 

 

 l'auteur

Jean-Claude Mougin
 37 rue du Dr Griveaud
 71600 Paray-le-Monial
 tél. 03 85 81 64 74
 jcm.mougin@wanadoo.fr


J.C. Mougin
© Evelyne Cercley


Jean-Claude Mougin
a enseigné la philosophie
et l'histoire de la photographie
il pratique depuis plus de 20 ans
le tirage palladium
et est représenté par la galerie
Chambre avec Vues
3 rue Jules Vallès
75011 Paris
Tél : + 33 1 40 52 53 00

www.platine-palladium.com
www.platine-palladium.fr
 

 

On lira plus sur les idées
évoquées ici
par Jean-Claude Mougin
dans le livre sur la
technique du palladium
proposé par ailleurs
en téléchargement libre
Une première partie
historique y reprend
et précise les conceptions
 de l'auteur

 

A propos d'une image 
de Jean-Claude Mougin

 

Quelle est l'histoire de cette image ?

Cette image a été prise il y a une douzaine d’années à l’occasion d’une promenade dominicale dans les chemins du charollais. Cette région d’élevage est couverte de pâturages dont le bocage dessine des paysages à la subtile géométrie. Je photographie cette région depuis plus de vingt ans et j’accumule comme d’habitude des négatifs que je compte exploiter plus tard. Pour l’essentiel et pour longtemps encore sans doute, je resterai un photographe en négatif.

A la limite des terres cultivées, l’espace est traditionnellement occupé par des forêts de feuillus riches en essences variées. Elles fournissaient jadis des chênes réputés pour l’ébénisterie. Malheureusement depuis une cinquantaine d’années avec en vue une rentabilité immédiate, les forêts sont replantées en douglas qui n’ont pour seul intérêt que celui de pousser en une vingtaine d’années. La conséquence en est une véritable catastrophe écologique. Les sous-bois sont désormais désertés aussi bien par les plantes que par les animaux.

Quand au détour d’un chemin nous rencontrons ce type de plantation ma femme et moi préférons d’habitude accélérer le pas.

Pourtant, ce jour là, aux abords d’une coupe de bois mon regard a été attiré par une échelle grossièrement réalisée par les bucherons et qui gisait là au sol. Une échelle bien modeste, mais qui comme toute autre échelle, m’a fait penser à cette échelle par excellence que Fox Talbot a photographié dans la cour de Lacock Abbey et qui constitue l’une des planches du “Pencil of Nature”. J’ai eu le bonheur d’en voir un original dans l’exemplaire que possède le Musée Nicéphore Niepce et que Paul Jay, le conservateur d’alors, m’avait montré à la lumière d’une lampe de poche. A la même époque Michaël Gray, le conservateur du Talbot Museum m’avait montré de précieux incunables et m’avait conduit jusqu’à la cour où avait été dressée la fameuse échelle.

 


©
Jean-Claude Mougin

 

Quel est le matériel employé ?

J’avais dans mon sac à dos une vieille Technika Linhof 4x5 hors d’âge et un objectif bas de gamme Komuranon de 300mm. Le temps de redresser l’échelle contre le tronc, de mesurer les ombres en zone III avec le spotmètre Pentax, de cadrer verticalement et de réaliser la prise vue avec un vieux châssis en bois dont la découpe est légèrement asymétrique, la prise était faite. De retour à la maison j’ai développé l’image en N+2, de la Trix dans de l’HC110. Le négatif était parfait pour un tirage palladium. Ce négatif était tellement parfait qu’il a longtemps servi à mes essais, et a fini ruiné quand j’ai voulu en réaliser un Ziatype avec un papier véritablement trop humide.

 

C'est une photographie - icône ?

Fox Talbot, on n’ose pas le dire en France, est le véritable inventeur de la photographie : négatif papier, et puis positif qui peut être multiplié. En 2005 la photographie a pour ainsi dire changé de planète. Ainsi cette modeste photographie d’échelle fait sans doute partie des dernières images dont l’essence est de conserver une trace de la réalité. J'avais finalement retrouvé la trace d’une icône de l’histoire de la photographie qui gisait là aux pieds d’une nature, certes grandiose par sa rectitude verticale, mais néanmoins totalement dévastée.

Jadis, l’art, la beauté du monde, la magie des icônes, leur profonde nostalgie rappelaient à l’homme confronté au tragique de l’existence son origine divine et l’élevait jusqu’à la connaissance d’une vérité qui le dépassait, lui échappait et par là même se dévoilait.

C’est peut être ce mystère d’élévation que révèle cette toute petite image, pas plus épaisse qu’une feuille de papier à lettre, et dont la matière, le palladium, nous parle encore de la déesse polytechnicienne, et dit quelque chose de l’éclat d’Athéna Pallas.

Le monde des douglas est un monde désenchanté, un monde dont les dieux depuis bien longtemps se sont enfuis, un monde en fait tout horizontal. Et comme le disait déjà cinq siècles avant Jésus-Christ Empédocle d’Agrigente :

“Je pleure et gémis à la vue du séjour qui m’était étranger”.

 

dernière modification de cet article : 2005

 

Voir aussi :


Pages du site sur les procédés alternatifs :
boîte à lumière UV à la manière d'une photocopieuse
carlos barrentes tireur
collodion humide
collodion, Ô mon beau collodion
construire une insoleuse photo  20x25
construire une insoleuse photo  pour le 4x5"
contre-histoire de la photographie, par camille bonnefoi
cyanotypie
danger de la chimie photographique
Hacer tirajes en el siglo XXI
heliochromie au charbon
Interview de Lionel Turban, fondateur de Disactis
j'ai reçu mon kit platine !
justine montmarché et sébastien bergeron : photo de rue
kallitypie
l'orotone pour tous
la trichromie pose la bonne question
le plus grand van dyke
le procédé Rawlins à l'huile, interview de Philippe Berger
michel graniou : palladium
montage simple de tubes uv pour une insoleuse
oléotypie
palladium : un livre en téléchargement gratuit
palladium : un livre en téléchargement gratuit (version 2007)
procédé Van Dyke
sel de der : fabriquer son oxalate ferrique
street box camera
technique du charbon
technique du papier albuminé
technique du papier salé
tirage au bichromate par teinture directe
tirage au charbon direct
tirage platine - palladium
tirage à l'oeuf entier
tirage à la gomme bi-chromatée
trichromie à la gomme bichromatee
ziatype : une recette du palladium par jean-claude mougin
élargir le trou d'une planchette porte-objectif

 

 

tous les textes sont publiés sous l'entière responsabilité de leurs auteurs
pour toute remarque concernant les articles, merci de contacter henri.peyre@(ntispam)phonem.fr

une réalisation phonem

nouveautés
galerie
technique
matériel
stages
adresses
librairie
boutique amazon
magasin arca-swiss 

plan
forum
liens
contact
radio-labo

abonnement gratuit
recherche sur le site
(chargement lent en première utilisation - veuillez patienter)