[abonnement gratuit]

 

 

 l'auteur

Philippe Berger

Né en 1954 et habite en Belgique
Analyste en biologie clinique
Il se passionne depuis 30 ans pour la photographie
au charbon transfert monochrome et en couleur
mineurdecharbon@skynet.be
http://www.philippeberger.net

 
 


 

Voyage initiatique au Palladium

par Philippe Berger

 

 


© Philippe Berger

 

Philippe, ce sont vos grands débuts en palladium :
comment en êtes-vous arrivé là ?

Il y a longtemps que j’avais le projet de réaliser des Palladium. J’apprécie particulièrement la netteté, le détails, le velouté et la couleur « noir chaud » des Palladium. En plus, les traces des coups de pinceau autour des tirages sont un apport important à l’image, ils participent à la construction de l’image.

Je n’avais pas franchi le pas à cause du prix, la difficulté de trouver les réactifs et la conservation relative selon certains photographes des tirages dans le temps.

Lorsque j’ai décidé de me lancer dans le Palladium, j’ai donc d’abord collecté une documentation sur la technique, acheté certains livres, visité de nombreux sites Internet traitant du procédé et ensuite interrogé d’imminents tireurs au Platine / Palladium : Philippe Ayral, Pascal Bonneau et particulièrement Jean-Claude Mougin ont répondu à mes questions. Jean-Claude Mougin m’a aidé à établir un mode opératoire bien précis pour tirer mes Palladium. Il m’a rassuré et expliqué comment traiter mes Palladium pour obtenir une conservation optimale des tirages.

Je trouvais important d’établir d’abord une procédure théorique avant de commencer l’expérimentation pratique. Avec toutes les informations obtenues, j’ai écrit un mode opératoire traitant du procédé au Palladium y compris l’impression d’un négatif numérique adapté au Palladium. J’ai établi une procédure pour obtenir un négatif digital d’exposition pour le Palladium. Il a fallu aussi trouver une courbe de contraste dans Photoshop adaptée au Palladium. J’ai ensuite commandé mes réactifs et papier d’exposition chez Roger Kockaerts à l’atelier pH7 à Bruxelles. On peut aussi les acheter chez Bostick-Sullivan. Je suis enfin passé à la pratique sur base de mon mode opératoire.

 


© Philippe Berger

 

Quels est en quelques mots votre technique pour le Palladium ?

Je suis passé à la pratique sur base de mon mode opératoire théorique. Voici en quelques mots comment je procède.

J’utilise du papier Bergger - COT 320.
Pour l’étendage, j’ai mis au point une technique avec 2 pinceaux, l’un humide pour l’étendage et un sec pour affiner la couche.
Le négatif d’exposition est traité dans Photoshop avec une courbe de contraste et une couleur rougeâtre puis imprimé en jet d’encre sur un transparent au format de l’épreuve.
J’utilise un mélange à parts égales d’oxalate ferrique et de sels de Palladium.
Je développe dans un bain de citrate de sodium acidifié à pH 6 avec de l’acide citrique et quelques gouttes de bichromate de potassium pour le contraste. Le bain de citrate de sodium est utilisé froid. Une température inférieure (10°c) donne un ton plus froid et une température plus élevée (50°c) donne un ton plus brun. On peut donc faire varier en fonction de la température du bain de développement la teinte de l’image.
Je clarifie dans 3 bains d’acide oxalique et j’utilise de l’eau de pluie acidifiée à pH 6 pour les différents lavages. A ce moment, tout l’oxalate ferreux jaunâtre a été éliminé.
Je termine par un bain de bicarbonate de soude et un lavage final à l’eau de 45 minutes. Il est important de maintenir à toutes les étapes un pH acide pour éliminer au maximum l’oxalate ferreux jaunâtre qui précipite à pH basique. Je respecte scrupuleusement ce principe « acide » pour assurer à mes tirages une conservation optimale.

De l’expérience pratique de mes tirages, j’ai ajusté mon mode opératoire en fonction des résultats obtenus. J’ai aussi réalisé des Palladium en couleurs selon sur la technique de Dan Burkholder. Dan Bukholder m’a expliqué sa technique. Le principe est relativement simple. Une impression jet d’encre apporte les différentes couleurs à l’image sans les noirs qui sont enlevés de l’image avec Photoshop. On traite le négatif dans Photoshop pour que le Palladium donne uniquement les noirs de l’image. On obtient une image en couleur avec des noirs profonds apportés par le Palladium. L’image possède un velouté assez prononcé.

 

Vous vous servez de négatifs numériques, pourquoi ?

J’utilise des négatifs numériques par la force des choses car je n’utilise pas de chambre grand format. Je travaille donc à partir d’un scan d’une image ou à partir d’un fichier numérique. Il est important d’établir une procédure dans Photoshop pour obtenir un négatif d’exposition adapté aux tirages au Palladium. D’abord dans Photoshop, j’ouvre une image numérique en couleur RVB. Ensuite, je transforme cette image couleur en une image noir et blanc avec la fonction « Mélangeur de couche » avec une forte proportion de rouge dans les réglages. Je transforme mon image positive en une image noir et blanc négative. J’utilise ma courbe de contraste adaptée au Palladium. Ensuite, j’applique à l’image une couleur rougeâtre et j’imprime en jet d’encre sur un transparent au format de l’épreuve.

 


ci-dessus : négatif numérique
ci-dessous : à gauche, tirage palladium, à droite, palladium colorisé

 

 

Pensez-vous que les négatifs numériques sont aussi bons que les négatifs argentiques ?

Incontestablement, l’utilisation d’un négatif argentique est et reste le meilleur choix possible. Mais j’ai voulu prouver que l’utilisation d’un négatif numérique de contact est possible et peut donner également d’excellents résultats. Certains rejettent systématiquement la possibilité d’utiliser un négatif numérique, je pense qu’il ne faut pas exclure systématiquement le négatif numérique pour le tirage au Palladium. De plus, la granulation légère du transparent donne au tirage au Palladium un très léger grain qui confère au Palladium un effet « Velours » très intéressant et que j’apprécie beaucoup.

 

Quel matériel utilisez-vous ?

Pour mes tirages, j’utilise un appareil 24 x 36 mm Nikon F100 avec un objectif macro de 60 mm et je fait développer les tirages papiers en 10x15 cm. L’image est alors scannée dans Photoshop.
Je travaille aussi avec un appareil numérique Sony de 5 Millions de Pixels qui me donne une image numérique.

Je travaille à partir de ces données dans Photoshop et j’applique la procédure spécifique au Palladium que j’ai mise au point.

J’imprime sur un transparent 3M CG 3420 sur une imprimante Epson Stylus C84 Séries utilisant les encres pigmentaires Epson « Durabrite ». Ces encres pigmentaires me donnent une densité dans les noirs assez profonde.

 

Pourquoi ces premières vues à Venise ?
Vous aimez particulièrement la ville ?

Pour les 50 ans de mon épouse, nous avons fait un voyage à Venise Il se dégage de Venise un parfum de romantisme. C’était l’occasion de réaliser une série de Palladium sur Venise. J’apprécie l’aspect « Velours » des tirages au Palladium de Venise qui apportent un charme et un romantisme aux tirages. L’exposition de mes tirages au Palladium sur Venise est visible sur mon site Internet.

 


© Philippe Berger

 

Quelles recommandations donneriez-vous
à ceux qui veulent se mettre au palladium ?

Ma première recommandation est de ne pas avoir peur de se lancer dans le Palladium, ce n’est ni cher, ni difficile. Il suffit de respecter la technique. Il est important de bien respecter les étapes de développement et de clarification en milieu acide pour obtenir une conservation optimale des tirages au Palladium.

La conservation des tirages dans le temps est très importante. Si vous n’avez aucune expérience dans le Palladium, je conseille d’abord d’établir un mode opératoire théorique puis de le tester en réalité. On peut alors adapter le mode opératoire en fonction des résultats des tirages obtenus.

Vous pouvez acheter différents livres expliquant en détails la technique du Palladium. Jean-Claude Mougin a mis sur ce site de Galerie Photo un livre disponible gratuitement. De mon côté, j’ai écrit un eBook de 50 pages traitant spécifiquement de ma technique du Palladium. Cet eBook d’initiation au Palladium est disponible sur mon site Internet. J’apprécie particulièrement dans les Palladium la couleur « noir chaud », l’aspect « velours », la netteté, les coups de pinceau autour de l’image.

J’espère que cet article et mon exposition sur Venise au Palladium donneront à d’autres l’envie de se lancer dans cette aventure du Palladium.

 

 

Voir aussi :


Pages du site sur les procédés alternatifs :
boîte à lumière UV à la manière d'une photocopieuse
carlos barrentes tireur
collodion humide
collodion, Ô mon beau collodion
construire une insoleuse photo  20x25
construire une insoleuse photo  pour le 4x5"
contre-histoire de la photographie, par camille bonnefoi
cyanotypie
danger de la chimie photographique
Hacer tirajes en el siglo XXI
heliochromie au charbon
Interview de Lionel Turban, fondateur de Disactis
j'ai reçu mon kit platine !
justine montmarché et sébastien bergeron : photo de rue
kallitypie
l'orotone pour tous
la trichromie pose la bonne question
le plus grand van dyke
le procédé Rawlins à l'huile, interview de Philippe Berger
michel graniou : palladium
montage simple de tubes uv pour une insoleuse
oléotypie
palladium : un livre en téléchargement gratuit
palladium : un livre en téléchargement gratuit (version 2007)
procédé Van Dyke
sel de der : fabriquer son oxalate ferrique
street box camera
technique du charbon
technique du papier albuminé
technique du papier salé
tirage au bichromate par teinture directe
tirage au charbon direct
tirage platine - palladium
tirage à l'oeuf entier
tirage à la gomme bi-chromatée
trichromie à la gomme bichromatee
ziatype : une recette du palladium par jean-claude mougin
élargir le trou d'une planchette porte-objectif

 

 

 

 

 

dernière modification de cet article : 2007

 

 

tous les textes sont publiés sous l'entière responsabilité de leurs auteurs
pour toute remarque concernant les articles, merci de contacter henri.peyre@(ntispam)phonem.fr

une réalisation phonem

nouveautés
galerie
technique
matériel
stages
adresses
librairie
boutique amazon
magasin arca-swiss 

plan
forum
liens
contact
radio-labo

abonnement gratuit
recherche sur le site
(chargement lent en première utilisation - veuillez patienter)