[abonnement gratuit]

l'auteur

Michel RAMEL
Né en 1956
Débuts en photo en 1974
en moyen format en 2003
Arrive au grand format en 2005
Adopte le tirage au platine / palladium

michel.ramel(at)wanadoo.fr

 

 

 

 

 

  Acheter les platines
de Michel Ramel

sur la galerie
de galerie-photo

 

Michel RAMEL - platines-palladium d'Ouessant

 


01 - Beau temps © Michel Ramel

Galerie-Photo : Michel, comment en êtes-vous venu à la photographie ?

Michel Ramel : j'ai débuté en photographie vers l'âge de 17 ans avec un Olympus OM1. J'avais eu précédemment quelques expériences de photogrammes qui ont sûrement été déclencheurs dans mon éveil photographique. Au départ j'ai surtout fait de la diapo, puis j'ai découvert au cours de mes études supérieures, le labo noir et blanc mais aussi les techniques d'impression, la mise en page, la photogravure et je me suis passionné pour l'image, le papier et le livre. Après quelques années d'interruption de la pratique du labo noir et blanc, j'ai eu l'opportunité et le temps de m'y remettre ; c'est avec grand plaisir que j'ai découvert Galerie-Photo et mes anciens rêves de moyen format sont remontés. Je me suis donc monté un labo "fixe", j'ai commencé à regarder le matériel moyen-format et à m'équiper sur le marché de l'occasion.

 


02 - Force 8 © Michel Ramel

G.-P. : A partir de quand et pourquoi êtes-vous passé au grand format ?

M.R. : Sûrement suite à un virus attrapé sur Galerie Photo, j'ai acheté ma première chambre début 2005 pour faire du tirage contact au platine-palladium : l'envie d'essayer pour voir, le mirage du grand négatif et l'accessibilité du matériel ne m'ont pas fait longuement hésiter. Je me suis mis au travail et la passion m'a pris.

 


03 - Coup de vent 1 © Michel Ramel

G.-P. : Pourquoi ce choix du platine ?

M.R. : J'ai découvert le tirage platine dans les musées avec une attirance nette pour les images au platine de Stieglitz et Steichen. Puis grâce aux différents articles de Galerie Photo je me suis lancé avec un kit. Initialement, j'ai été séduit par la possibilité de pouvoir choisir le papier pour y faire apparaitre une image : ça me procure un grand sentiment de liberté. J'ai testé quelques papiers et révélateurs et j'ai trouvé un rendu qui me plait beaucoup tant en texture qu'en teinte ; j'aime réussir à obtenir cet aspect assez doux, velouté avec un léger grain qui me fait penser à certaines gravures.

 

 


04 - Coup de vent 2 © Michel Ramel

G.-P. : Parlez-nous de vos sujets : pourquoi la mer et pourquoi Ouessant ?

M.R. : La mer est pour moi autant un lieu d'évasion qu'une source de régénération; face à la mer, je peux rester contemplatif, me laisser entrainer à mes rêves de voyage ou de pêche, ou simplement pris au jeu du ressac, m'égarer dans une réflexion sur la condition humaine. Quant à Ouessant je me rallierai à Bernhard Kellermann qui, dans son roman la Mer décrit, lors d'un séjour en 1907, les paysages de la Pointe de Pern. Il évoque - comme l'a rapporté le peintre Jacques BUREL - "le fourmillement d'images, de bruits et d'odeurs, le vent qui vous empoigne, la mer qui tonne et vous oubliez tout le reste. Le temps a disparu !". J'ai ressenti comme une véritable nécessité le besoin de figer ce temps disparu.

 


05 - L'éclaircie © Michel Ramel

G.-P. : Vos images dégagent une grande impression de solitude.
Cela vous correspond ?

M.R. : S'il m'arrive d'apprécier des moments de solitude, je ne suis pas un adepte de l'isolement. Par nature, Ouessant est isolée. Mais l'île est aussi marquée par la solitude des femmes quand les hommes sont partis en mer. Avec ses cinq phares, on ne peut que ressentir la solitude et l'isolement de leurs gardiens aujourd'hui disparus. A la vue du déchainement des vagues et du vent sur la côte granitique, on ne peut qu'avoir du respect pour les marins de la S.N.S.M.1 partis porter secours, seuls, au péril de leur vie, dans la mer démontée.

 


06 - Le Nividic © Michel Ramel

G.-P. : Pourriez-vous dire de vos photographies que c'est aussi un travail sur la mémoire ?

M.R. : Certainement, depuis mon enfance, j'ai nourri une passion pour la mer et un grand intérêt pour les communautés qui y sont liées. Toute la mémoire d'Ouessant est liée à la mer : par les marins d'abord (de la Royale à la SNSM), par les nombreux naufrages des 3 siècles derniers, par la création et l'organisation du sauvetage en mer, par la construction des phares, par l'organisation de la vie sur l'île par les femmes. Tout sur Ouessant rattache le peuple à son histoire : les croix et les calvaires, les phares et la côte déchiquetée, les murets des jardins et des parcs à moutons, le paysage façonné par les travaux agricoles... Aujourd'hui Ouessant est en pleine transformation. L'île se vide de ses habitants permanents, alors que les résidents occasionnels vont progressivement décider de la destinée de l'île. Quel devenir pour ce "peuple de traditions et de piété dont la vie a été tissée sur une trame de malheurs : les naufrages et les marins morts en mer ?"

 


07 - Le Creach © Michel Ramel

G.-P. : Quelle chambre utilisez-vous ?

M.R. : J'ai commencé avec une MPP. J'ai été assez vite confronté à mes limites avec cet appareil. Alors j'ai suivi les recommandations des ténors du site en m'équipant en Sinar Norma afin de commencer à comprendre le grand format. D'abord équipé en 4x5', j'ai récemment acquis des éléments 5x7" et 8x10". Cette série a été faite en 4x5". Sur Ouessant, on se déplace à vélo. La chambre avait trouvé une excellente place dans les sacoches de vélo dont je m'étais muni.

 


08 - La maison isolée © Michel Ramel

G.-P. : Quels plan-films utilisez-vous ?

M.R. : Je ne fais pour le moment que du film noir et blanc. Pour les contacts platine palladium et pour des raisons économiques, j'ai commencé avec de la FP4. Depuis quelques temps, je suis passé à la HP5 et ai fini de calibrer mon process (exposition en dehors des normes ISO2 et développement dans le Pyrocat HD).

 


09 - La Jument © Michel Ramel

G.-P. : Quels conseils donneriez-vous à quelqu'un qui veut se mettre au grand format ?

M.R. : De ne pas trop hésiter et d'essayer. De rencontrer des membres du forum GP. Puis de construire un projet pour lequel le grand format est adapté. De s'équiper ensuite. De lire et d'apprendre car on entre dans un monde où la géométrie dont on a l'habitude est à reconsidérer. De ne pas se décourager, car si les premières images vont être satisfaisantes, impressionnantes, les suivantes verront apparaitre les problèmes. Il faudra alors apprendre encore, persévérer et ne pas abaisser son niveau d'exigence.

 


10 - Les murets 1 © Michel Ramel

G.-P. : Quel est votre prochain objectif personnel en photographie ?

M.R. : Il est de deux ordres. Sur un plan technique je souhaite poursuivre mon apprentissage du grand format et arriver à maîtriser le 8x10", qui est quand même plus compliqué que le 4x5". Au plan photographique, j'ai toujours en cours des projets sur la mer ; j'ai aussi entrepris un projet sur une errance en forêt.

 


11 - Les murets 2 © Michel Ramel

 

 

 


12 - Le Stiff © Michel Ramel

 

1  Société Nationale de Sauvetage en Mer

2  selon la terminologie d'Henri Gaud au début du 21e siècle

Découvrir Ouessant : Ouessant - Enez Eusa

 

 

Acheter les platines
de Michel Ramel

sur la galerie
de galerie-photo

 

 

 

dernière modification de cet article : 2008

 

 

tous les textes sont publiés sous l'entière responsabilité de leurs auteurs
pour toute remarque concernant les articles, merci de contacter henri.peyre@(ntispam)phonem.fr

une réalisation phonem

nouveautés
galerie
technique
matériel
stages
adresses
librairie
boutique amazon
magasin arca-swiss 

plan
forum
liens
contact
radio-labo

abonnement gratuit
recherche sur le site
(chargement lent en première utilisation - veuillez patienter)