[abonnement gratuit]



 l'auteur

  Gildas Lepetit-Castel

 

  auteur - photographe
  Tél. 06 03 75 46 77
  www.gildas-lepetit-castel.com
  www.facebook.com/  gildas.lepetitcastel
  www.instagram.com/g.lepetit.castel/
  Twitter : @glcphotographie

 

 


inspiration en photographie

L'inspiration en photographie
Par Gildas Lepetit-Castel

Broché, 130 pages
Eyrolles, 1er novembre 2018)
Langue : Français
ISBN-10: 2212677081
ISBN-13: 978-2212677089
Dimensions du produit: 19 x 1 x 13,5 cm

 



 
    

A propos du livre :
l'Inspiration
en photographie
de Gildas Lepetit-Castel

 

inspiration en photographie

L'inspiration en photographie
Par Gildas Lepetit-Castel

 

 

Gildas, pouvez-vous vous présenter ?

Adolescent, bien que pratiquant le dessin, j’étais tiraillé entre l’envie de devenir cinéaste ou magicien…  J’ai intégré un club de magie et travaillé sans relâche avant de me produire durant quelques années en spectacle. Mais la vraie magie je l’ai trouvé sans m’y attendre, loin des projecteurs et des paillettes dans  le calme de la chambre noire de mon lycée. Voir l’image apparaitre dans le révélateur, la façonner en jouant avec les mains sous la lumière de l’agrandisseur me fascinait. J’ai donc commencé la photographie en tant que tireur ; prendre des images était une excuse pour nourrir mes recherches en labo. C’était il y a bientôt 20 ans et ma passion pour la photographie n’a jamais diminué, comme celle pour le cinéma ou la musique. J’aime gratter la guitare et improviser les bandes son de mes  projets photo ou cinéma.  Sur mon CV il est écrit : Auteur Photographe mais je me considère comme un touche à tout qui se nourrit de sons et d’images pour rester debout dans un monde qui souvent m’échappe.

 

Pourquoi ce livre ?

Ce livre était pour moi une nécessité, s’il n’avait pas séduit les éditions Eyrolles, je l’aurais auto-édité. J’avais déjà rédigé 3 guides pour Eyrolles, « Concevoir son livre de photographie », « Les secrets de la photo de rue » et  « Les secrets de la photo argentique » - admettez que pour un ancien magicien partager ses secrets est un peu troublant… mais ces guides sont en fait entrés dans la jolie collection qui porte ce nom.  Dans chacun d’eux j’ai fait en sorte de privilégier la culture plus que la technique. J’enseigne dans diverses écoles et je me suis vite rendu compte que les étudiants  sont autonomes et rapides  pour absorber des tutos mais totalement dépassés pour se forger une bibliothèque d’images qui est pourtant essentielle.  Je démarre toujours mes cours ou workshops par une citation émanant d’artistes de tous bords et la fait résonner en photographie. Je  puise souvent dans le domaine musical ou cinématographique. L’expérience m’a prouvé que cette manière de procéder contribue à aider et simplifier la compréhension puis  la pratique de chacun. L’idée m’est donc venue de rédiger un livre qui serait à l’image des cours que je dispense : plein de références et d’anecdotes constructives. Ainsi chaque chapitre s’ouvre sur des  citations d’artistes : peintre, musicien, cinéaste, écrivain, cuisinier… et je m’amuse à les appliquer au champ photographique et surtout dans une pratique de tous les jours. Parler simplement de la photo comme on la vit.

 

Quel public vise le livre ?

En premier lieu le photographe amateur - au sens le moins péjoratif du terme. Le passionné qui souhaite donner plus de corps à sa pratique et construire son identité. Puis les photographes dits « confirmés » qui souhaitent enrichir leur culture à travers d’autres domaines que la photographie seule et ainsi, je l’espère, enrichir leur vision. Il peut également parler à toutes personnes s’intéressant aux interactions entre les arts.

 

D'où vient pour vous l'Inspiration en photographie ?

Elle vient de partout, dès lors que l’on prend le temps de laisser résonner les choses en soi. Que ce soit en sortant d’une salle de cinéma, en parcourant un roman, dans les yeux de celle que j’aime, depuis la fenêtre d’un train  ou depuis le café du Thermae Palace à Ostende où je me sens « accueilli » pour reprendre le propos de Wyeth qui ouvre le chapitre sur l’Atelier.  Les lieux sont une très grande inspiration.

L’inspiration est liée aux sensations, qu’elles soient provoquées par une note qui semble suspendue dans un solo de Hendrix, les entrelacs d’une peinture de Pollock, l’harmonie dans un plat… Partout où il y a de la sincérité et de l’audace. J’ai ouvert un petit blog il y a peu pour partager quelques-unes de ces inspirations : https://glcinspirations.tumblr.com, il vient se parcourir un peu comme le hors-champ de mon site ou de mes blogs dédiés à mes expirations : www.gildas-lepetit-castel.com.

 

Votre proximité avec le cinéma a-t-elle influencé ce livre ?

Oui dans le sens où j’ai dès le départ utilisé le langage cinématographique pour façonner mes images ou mes monographies. Le cinéma me renvoie à mon enfance et à ces heures magiques passées avec mon grand-père à regarder de petits chefs-d'œuvre qui ont de manière indélébile marqué mon regard. J’avais eu la chance il y a quelques années de coécrire le livre « Plossu Cinéma » avec Alain Bergala et Dominique Paini…. Ce fut très vivifiant et cela à consolider mon amour pour les salles obscures. Et puis un livre c’est comme un film, ça permet de partager, diffuser facilement en cassant les frontières.

 

Pensez-vous qu'une photographie puisse être une fin en soi ou, pour vous, une photographie ne peut-elle exister qu'au sein d'une série ?

Sans aucun doute. Une photo seule peut parler et véhiculer ce que le photographe souhaite exprimer. Si vous prenez l’image de HCB « Derrière la gare St-Lazare », rares sont ceux qui vous diront de quelle série elle fait partie. Elle exprime à elle seule la démarche du photographe. En musique un morceau (single) peut être plus puissant qu’un album. Mais ce genre d’image reste assez rare surtout lorsqu’on débute. Parfois un ensemble permet de mieux exprimer les choses, de créer une narration. Je ne prône pas la série, je cherche l’équilibre que ce soit à travers la présentation d’une image isolée ou d’un ensemble de fragments.

 

Pour vous la photographie a-t-elle à voir avec la notion de beauté ?

Pour moi la photographie est comme la musique, elle échappe à la beauté en tant que finalité, ce serait comme réduire la musique à la simple mélodie.  Une image peut-être cacophonique  et renvoyer une force folle. Je ne cherche pas l’image réaliste mais l’image qui transporte des émotions et ce, qu’elles soient belles ou violentes. Je fuis les cartes postales qui se veulent d’une beauté universelle.

 

En quoi la culture vous semble-t-elle être au cœur du processus photographique ?

Elle permet de prendre conscience du processus de création dans sa globalité. Le fait d’avoir une vision plus large de ce qui a été produit et de la manière dont on peut s’exprimer permet de trouver son identité. Plutôt que de laisser le matériel ou la technique diriger ses créations, la culture (livres, expos, films…) permet de comprendre et de situer ce que l’on produit tout en ne se perdant pas inutilement.

 

 

Dernière modification : novembre 2018 

 

 

tous les textes sont publiés sous l'entière responsabilité de leurs auteurs
pour toute remarque concernant les articles, merci de contacter henri.peyre@(ntispam)phonem.fr

une réalisation phonem

nouveautés
galerie
technique
matériel
stages
adresses
librairie
boutique amazon
magasin arca-swiss 

plan
forum
liens
contact
radio-labo

abonnement gratuit
recherche sur le site
(chargement lent en première utilisation - veuillez patienter)