[abonnement gratuit]

l'auteur

Laurent Lafolie

Photographe, né en 1963
vit à Salies de Béarn

 

12, rue Orbe
64270 Salies-de-Béarn
France
Tel +33 (0)5 59 38 99 60 / Mob 06 32 22 51 11
lafolie.laurent@orange.fr
 

http://laurentlafolie.photography
Atelier & Laboratoire : http://lafolie-lab.fr

 

 

Retrouvez les photographies
de Laurent Lafolie
sur la galerie de Galerie-photo

 

 

 

Laurent Lafolie - La levée

 

Laurent, qui sont ces personnes ?

Pour ce projet j’ai commencé à travailler avec des danseurs. Leur langage n'est pas narratif, il est capable d'exprimer ce qu'il y a de moins visible. C'est en adéquation avec ce que je désire photographier, un espace où les mots n'ont plus cours, seule la vie y circule sous ses formes les plus abstraites. Ce choix s’élargit en ce moment vers des modèles non danseurs ayant une sensibilité pour ce type d'approche.


Giuseppe – © Laurent Lafolie - La levée

 

Le dépouillement et la nudité du corps constituent-ils un thème central pour vous ?

La main, la pupille, la bouche, la pointe du sein, la peau, les cheveux et les poils, sont effleurés en tant que points nets lors de la prise de vue ; ces endroits symboliques et sensibles me permettent de créer des portes d'entrée vers la dimension non-visible de la vie sans tomber dans une pure monstration du corps. En ce qui me concerne je ressens ces points comme des accès à l’intimité d’un corps souvent méconnu. Je parle ici du corps du sujet photographié mais cela peut aussi s’entendre sur un plan plus général où celui-ci est souvent conçu comme l’unique objet de jouissance, sans prendre en considération ce qui, par lui, se perd et sera perdu.

 


Nicolas – © Laurent Lafolie - La levée

 

Donnez-vous des indications de pose à vos modèles ?

La recherche s'effectue à deux ; le modèle propose, je guide, lorsque quelque chose me semble juste on arrête, affine, j'effectue mes réglages tout en demandant au modèle de ne pas figer le corps dans ce qui ressemblerait à une image, une statue. Les modèles sont employés à contre-emploi mais les danseurs ont généralement des qualités pour ce type de travail et pour alimenter en vie l'immobilité de la pose – tel le vol stationnaire de l'épervier comme vient de l’évoquer l’un d’eux.

 


Yoann – © Laurent Lafolie - La levée

 

Sur certaines photographies on ne sait pas si les personnages sont en souffrance ou en jouissance. Vous mêmes, comment les percevez-vous sur vos propres images ?

La souffrance morale est une douleur tue, en tant que jouissance elle ne m'intéresse pas. Si elle est lue elle peut être par contre le point de départ d’un renouveau qui permettra d’accepter ce qui est perdu et manque. Ces images témoignent des flux que véhicule l'âme humaine dans ses endroits les moins accessibles. Ce qui manque à chacun y fait son lit avec force, dans un déploiement inégalé.

 


Julien – © Laurent Lafolie - La levée

 

Vos séries précédentes étaient mixtes. Ici il n'y a que des hommes. Pourquoi ?

L’absence de femmes crée une résonance ; la solitude de l’homme permet de toucher un des aspects du manque qui est la thématique du projet.

 


Thiago – © Laurent Lafolie - La levée

 

Vous atteignez des tailles de tirage très importantes en restant dans le platine. Cela vous a-t-il demandé un gros effort technique ?

Le choix du format est lié à mon désir de représenter le corps dans sa taille réelle, ou proche. Les problèmes se multiplient dès que l'on passe à des dimensions importantes. J’ai redéfini sur environ 5 mois chacun des points de ma technique de tirage.

 


Hervé – © Laurent Lafolie - La levée

 

Quel appareil avez-vous utilisez pour la prise de vue ? Est-ce que l'appareil a une influence sur les photographies que vous avez pu prendre ou la relation au modèle ?

J'utilise une chambre 20x25. C'est un outil contraignant qui me limite également quant au nombre de vue effectuées lors d'une séance. La chambre doit être l’outil le moins adapté pour ce type de photographie où l’on serait plus à l’aise avec des appareils autofocus et à prises de vue cadencées. Pour cette raison la chambre pousse à la concentration, aussi bien en ce qui me concerne que pour le modèle photographié ; comme toute contrainte elle nous place implicitement au cœur du travail.

 


Olivier – © Laurent Lafolie - La levée

 

Une idée de votre prochain projet ?

Mon prochain projet renouera avec ce qui faisait l’essence du précédent où j’abordais les personnes photographiées en tant que sujet. J’aimerai développer ce projet autour de la notion de sérieux. Les tirages platine auront la dimension du corps photographié dans son intégralité.

 


Xavier – © Laurent Lafolie - La levée

 

 

   

 

 

Retrouvez les photographies
de Laurent Lafolie
sur la galerie de Galerie-photo

 

 

dernière modification de cet article : 2010

 

 

     

 

tous les textes sont publiés sous l'entière responsabilité de leurs auteurs
pour toute remarque concernant les articles, merci de contacter henri.peyre@(ntispam)phonem.fr

une réalisation phonem

nouveautés
galerie
technique
matériel
stages
adresses
librairie
boutique amazon
magasin arca-swiss 

plan
forum
liens
contact
radio-labo

abonnement gratuit
recherche sur le site
(chargement lent en première utilisation - veuillez patienter)