[abonnement gratuit]

 

 

Films disponibles visibles en
www.nolimitprod.fr/phot/galerie.html

 

Et si on filmait les photographes ?

Une interview de Jean Desmaison

 

Jean Desmaison qui êtes-vous ?

Après avoir bouclé des études de socio-psychologie, j’ai animé des stages de relations humaines comme on disait dans les années 70.

Avec l’ « usure du formateur » ressentie au bout de quelques années, ce métier de formateur d’adultes a migré vers celui de réalisateur de diaporamas pédagogiques, institutionnels et publicitaires, avec l’aide amicale de professionnels talentueux.

De 2 projecteurs diapo en fondu-enchaîné, on est passé à 12 pilotés par informatique (ESCLAMP) jusqu’à 30 pour les grands spectacles évènementiels.

La vidéo a pris le relais avec le format 1 pouce C jusqu’au DVCAM actuel.

Enfin, l’image de synthèse 3D est venue renforcer la représentation des concepts ou simplement remplacer la caméra lorsque celle-ci butait sur une impossibilité de montrer.

Pour faire court, 30 ans d’activité, 11 prix de festivals, 500 productions, du spot de pub de 8’’ au docu de 52’ en passant par le business-clip en12 langues.

Ces supports de communication sont exploités dans des filières aussi différentes que la céramique, le bois-papier, les industries graphiques, les arts, l’éducation, le médical, les sports aériens, les hi-Tech, la mode, les biotechnologies et plus récemment le développement durable.

Depuis peu, je produis des courts métrages en 35mm de jeunes réalisateurs (CNC PS 13510) et bientôt (j’espère) un long métrage actuellement en cours d’écriture.

La photographie en MF et GF argentique et le labo N&B est aujourd’hui exclusivement un plaisir et une évasion, toutefois, le numérique couleur reste encore une petite partie de mon activité professionnelle, produits spécifiques en studio et reportage, doublage photo des scènes vidéo.

J’habite en Limousin, j’ai un fils de 13 ans.

 


   Collection "matériel": l'Alpa 12SWA présenté par Jean Desmaison

   

 

Suite à un fil sur le forum vous avez commencé
à réaliser des films sur la pratique du moyen et du grand format.
Quel est votre objectif ?

L’envie. Donner envie. Faire découvrir les plaisirs prodigieux de ces formats.

Ma propre envie de faire des films sur la photo et les photographes n’est pas d’aujourd’hui.

La fréquentation de Galerie-Photo et les rencontres amicales et passionnées qui ont suivi ont ravivé ce projet d’attirer des personnes vers le MF et le GF.

3 vidéos sont terminées. Elles constituent une base de réflexion sur les 3 axes de travail qui se sont dégagés d’eux-mêmes :

- La connaissance du matériel,
- Les techniques photographiques,
- Le projet photographique.

 L’Alpa 12, le procédé platine/palladium et un projet photographique inspiré par le photographe Thomas Joshua Cooper ont été les 3 premiers sujets traités à titre expérimental.

3 autres films sont en cours, toujours suivant ces 3 directions : le maniement de la chambre,  la gomme bichromatée et un projet photographique « à la Depardon » sur le monde paysan en sont les sujets.

Ces réalisations me permettent d’entrer dans l’intimité photographique des photographes qui se prêtent au jeu de la caméra, et ma propre envie de continuer s’amplifie à chaque expérience.

Objectif subliminal : mettre en valeur un photographe et son art, le laisser lui-même convaincre grâce au média qui lui est consacré.

 

 


   Collection "projets photographiques": celui de Jimmy Péguet et sa Phillips 20X25

   

 

Quels sont les sujets qui vous semblent prioritaires ?

Tous les sujets qui démystifient le MF et le GF. Les pratiquants du petit format lèvent les yeux au ciel dès qu’on leur parle de monter en format. On connaît leurs objections : C’est trop gros, c’est trop lourd, c’est trop cher, c’est compliqué, et pour quoi faire…Les sujets prioritaires sont regroupés dans les 3 axes cités plus haut :

On commence par montrer le maniement des MF et des chambres, on explique les bascules et les décentrements qui sont présentés de manière simple et concrète. Les différents MF, Hasselblad, Mamiya, Horseman, Pentax, Rollei, Silvestri, Fuji, Bronica, et les chambres Linhof, Arca, Toyo, Phillips, Canham, Sinar, Ebony …font partie des appareils qui seront présentés dans cette collection de films. Ces merveilles de mécanique et d’optique ne doivent pas disparaître.

Ensuite, on montre le gain de qualité obtenu. La haute résolution n’est pas un concept éthéré ni une idée en l’air, c’est une réalité bien tangible, bien visible. Les procédés traditionnels et alternatifs trouvent également une place de choix dans cette famille de films. Mais le numérique, associé au MF et GF n’est pas du tout exclu des priorités. Platine palladium, gomme bichromatée, cyanotype, le tirage baryté, le charbon, le daguerréotype, le Cibachrome ainsi que scanning+tirage jet d’encre font partie de cette collection.

Enfin et surtout, on oriente les nouveaux convertis vers la réflexion : le projet photographique, dans lequel le mot « photographie » prend tout son sens. Ecrire, écrire une histoire, écrire des sentiments, des émotions, transmettre, communiquer, surprendre, créer, séduire, provoquer, de la même manière que par la plume, le pinceau, la musique ou la danse. Cette collection n’est évidement pas bordée, ce sont les projets en découverte qui la composeront.

 

La vidéo coûte cher. Comment cela peut-il fonctionner
au niveau du budget ?

Ces vidéos coûtent déjà en temps.

Si l’on compte le temps de réflexion et d’écriture, le temps d’organisation et de gestion de la production, le tournage, la postproduction, un 13 minutes réclame vite une dizaine de jours minimum.

Si on ajoute le salaire + charges d’un cadreur, d’un monteur, celui des comédiens professionnels de voix off, les frais d’enregistrement de studio, les droits SACEM SDRM, les déplacements, le coût global d’un film est déjà conséquent.

Cette avance de trésorerie, multipliée par 20 ou 25 (nombre provisoire des films), est évaluée à 100 000 euros.

Une demande de subvention a été faite auprès d’une collectivité territoriale, elle est en bonne voie, croisons les doigts.

 

 


   Collection "procédés": le Cyanotype et le Platine-palladium présentés par François Croizet et sa Canham 7X17

 

contact

Jean Desmaison


(photo Gabriel Ramon)

né en 1948 en Limousin
Passionné de photographie
et de musique
depuis l'âge de 8 ans

Auteur-réalisateur vidéo
10 place Manigne
87000 LIMOGES

05 55 34 80 21
06 70 96 73 20
www.jeandesmaison.com
clip(at)jeandesmaison.com
 

 

 

Films disponibles visibles en
www.nolimitprod.fr/phot/galerie.html

 

 

 

 

Pensez-vous à un moment en regrouper quelques uns pour faire un DVD et le proposer à la vente sur galerie-photo ?

Les personnes connectées à Galerie-Photo sont déjà convaincues et pratiquent le MF et le GF.

La réponse à cette question est fonction de l’obtention ou non de cette fameuse subvention, puisqu’il serait difficile de supporter les frais de duplication et de diffusion en plus des frais de production.

Si vente il y a, ce sera dans tous les cas à un prix très raisonnable.

Il est par ailleurs dans mes projets d’utiliser les rushes pour montrer sur une même vidéo la pratique comparative d’une technique spécifique (par exemple un procédé alternatif comme le palladium) par plusieurs photographes présentés bout à bout. Chacun pourra ainsi comparer sa propre technique avec celle des autres et peut-être ainsi progresser lui-même dans son savoir-faire. Mais pour l’instant, il faut continuer le travail commencé, la diffusion de ces premiers montages transversaux sur Galerie-Photo ne sera possible qu’après la réalisation d’au moins 10 à 12 vidéos, ce qui nous amène à l’été 2009.

 

Avez-vous éventuellement un appel à faire aux uns et aux autres pour un coup de main ?

A la présentation de ce projet sur le forum, on a lu ça et là quelques intentions et projets de collaboration ou de production.

Mais rien de concret, et pour l’instant, ces travaux doivent trouver leur place dans mon planning de productions, je parle de celles qui me nourrissent. Je profite du moindre espace vacant pour  travailler sur ces films et les faire les avancer.

Toute aide est bienvenue, mais déjà toutes celles et ceux qui accepteront seulement de me voir débarquer dans leur labo ou un matin pour les filmer seront chaleureusement remerciés, c’est une épreuve pour tout le monde, et la journée se termine sur les genoux.

A ce titre, Jimmy et François ont été héroïques !

Bientôt Michel, Frédéric, Erick, Henri, un autre François, Guillaume, Gabriel, Pierre, Daniel, Gérard et beaucoup d’autres doivent s’attendre à leur tour à une rude journée.

Le mode opératoire est presque rodé : On échange par mail et par téléphone pour se caler sur le programme de la journée de tournage, de manière à ne pas perdre de temps. Cette étape préparatoire est capitale, elle permet surtout de clarifier le contenu du film et trouver un équilibre entre le projet du réalisateur et celui du photographe. On tourne les extérieurs en fonction de la météo.

Making off de la prise de vue, labo et interview.

3 heures de rushes pour un 13 minutes. Mais ce schéma peut varier en fonction des personnes et des sujets (micro HF pour ceux qui préfèrent parler en faisant…etc.). Une liberté totale est laissée à l’ « acteur », dans les limites du champ de la caméra. On recommence certains gestes ou scènes avec des angles différents jusqu’à la quasi-certitude d’avoir les images nécessaires à la bonne compréhension de l’action filmée.

Dans un souci d’harmonisation des collections de films, l’interview est construite sur un schéma de base pour tous. Mais l’interviewé a toute latitude d’en sortir s’il le souhaite, et si l’apparente digression sert le message du film.

Jusque là, les prises de vues ont moins tourné au stress qu’au fou rire.

A signaler une expérience vidéo-photo très intéressante en cours à Palma de Mallorca, qui consiste à filmer des personnes à qui on montre d’anciennes images d’elles-mêmes, un travail original que je suis personnellement avec beaucoup de curiosité.

Enfin, s’il y a des idées, des sujets originaux, des projets, des envies, les personnes intéressées par ce travail peuvent me contacter par mail jeandesmaison@nolimitprod.com, nous ne serons jamais trop pour le mener à bien.

 

En conclusion

20 à 25 sujets ont d’ores et déjà été répertoriés, on peut raisonnablement penser qu’ils seront traités d’ici fin 2010 si on y met les moyens. C’est donc un travail de longue haleine, pour lequel la motivation originelle reste intacte. Mille mercis à tous ceux qui m’ont encouragé et participé directement ou indirectement à ce démarrage, et merci par avance à tous les autres.

Le Grand Format est bien vivant, ses amateurs potentiels sans doute plus nombreux qu’on ne le pense. Il est de notre responsabilité de les révéler et de les fidéliser.

 

 

Films disponibles visibles en
www.nolimitprod.fr/phot/galerie.html

 

dernière modification de cet article : 2009

 

 

tous les textes sont publiés sous l'entière responsabilité de leurs auteurs
pour toute remarque concernant les articles, merci de contacter henri.peyre@(ntispam)phonem.fr

une réalisation phonem

nouveautés
galerie
technique
matériel
stages
adresses
librairie
boutique amazon
magasin arca-swiss 

plan
forum
liens
contact
radio-labo

abonnement gratuit
recherche sur le site
(chargement lent en première utilisation - veuillez patienter)