[abonnement gratuit]

l'auteur

 

Harry Nizard
vit à Berlin
est en thèse
(physique chimie matériaux)
cherche un job d'assistant photographe
dès qu'il aura défendu sa thèse
 c'est-à dire si tout va bien
à partir de janvier

Photos en
http://www.rps.org/portfolio
/873-Harry-Nizard

http://www.flickr.com/photos/
12005869@N07/sets/

harry_nizard@yahoo.com
 

 

 

 

 

Feuille de calcul 
de l'indice de soufflet
par Harry Nizard

(avec tous les remerciements de l'auteur à Emmanuel Bigler)

 

Télécharger la feuille Excel de Harry Nizard

 

Ceci est une mise-à-jour de l’article sur le calcul de l’indice de soufflet (www.galerie-photo.com/indice-de-soufflet.html).

En fonction

  • de la focale (f)

  • du facteur de grandissement pupillaire (β'p)

  • de la distance entre le sujet et l’objectif (u),

La feuille calcule Excel présentée ici calcule :

  • les distances entre l’objectif et le film (v) et entre le sujet et le film (L=u+v),

  • Puis le grandissement : G=f/(u-f).

  • Le facteur de soufflet : X=(G+β'p)²/β'p²

  • Et enfin la correction à apporter donnée par valeurs de diaph’, par demi-diaph’, ou par tiers de diaph’.

Il n’y a donc qu’à inscrire dans les cases bleues :

  • La focale en mm

  • Le crantage de l’objectif (2 pour demi-diaph’, 3 pour tiers de diaph’, etc.)

  • Le facteur de grandissement pupillaire si vous le connaissez, sinon, 1.

La valeur du facteur de grandissement pupillaire est normalement fournie pour les optiques de chambre. Les optiques quasi-symétriques ont un facteur de grandissement pupillaire très proche de 1, disons de 0,9 ou de 1,1. Dans ces conditions les corrections sont négligeables. Pour les optiques de chambre, seuls les télé objectifs peuvent avoir un facteur de grandissement pupillaire non-négligeable. Il représente la symétrie de l’objectif et atteint des valeurs extrêmement élevées pour les télescopes par exemple.

Pour estimer ce facteur expérimentalement il suffit de faire une photo de l'iris de chaque coté de l’objectif, à la même échelle et à la même distance de l’iris (avec un appareil capable de descendre en macro au rapport 1:1). Le facteur de grandissement pupillaire est le rapport des diamètres de l’iris sur ces photos (si l'appareil est un numérique c'est encore plus simple à faire on peut fusionner les deux images en une seule et on voit parfaitement en comptant les pixels quel est le rapport des diamètres).

 

Télécharger la feuille Excel de Harry Nizard

 

 


dernière modification de cet article : 2007

 

 

 

tous les textes sont publiés sous l'entière responsabilité de leurs auteurs
pour toute remarque concernant les articles, merci de contacter henri.peyre@(ntispam)phonem.fr

une réalisation phonem

nouveautés
galerie
technique
matériel
stages
adresses
librairie
boutique amazon
magasin arca-swiss 

plan
forum
liens
contact
radio-labo

abonnement gratuit
recherche sur le site
(chargement lent en première utilisation - veuillez patienter)