[abonnement gratuit]

l'auteur

   

Henri Peyre
Né en 1959
photographe
Beaux-Arts de Paris en peinture
webmaster de galerie-photo
ancien professeur de photographie
à l'Ecole des Beaux-Arts
de Nîmes

www.photographie-peinture.com
www.nature-morte.fr

 

 

 

A propos des tas

par Henri Peyre

Quelques réflexions sur les tas en général et quelques tas traités en ziatype en particulier (l'ensemble de ces tirages peut être trouvé sur la galerie)

 


Tas de timbres - Ziatype (palladium) - © Henri Peyre - 2007

 

On ne sait pas au juste comment les tas se constituent.

Avant d’être des tas ils ont probablement été des objets isolés. Il y a eu un objet, un second, mais ce n’est pas forcément au troisième que le tas commence. Il faut qu’une sorte de ressemblance entre objets délaissés se constitue. C’est elle qui va déterminer les objets comme un tas, bien plus qu’une simple localisation géographique : on peut avoir au même endroit un tas de bois et un tas de pierre. Notre œil fera parfaitement la différence. La ressemblance peut provenir autant des objets eux-mêmes que de la proximité visible de l’intention qui les a échoués dans un lieu donné.

 

 
Tas de couture, © Henri Peyre - ziatype, 2007

 

Autrement dit un tas n’est pas un rassemblement fortuit d’objets abandonnés, mais plutôt un groupe d’objets en attente d’un usage qui semble pouvoir être deviné. Un tas présente le rébus d’une intention. Sa contemplation nous donne ainsi la jouissance de l’apparition d’un ordre au sein même du chaos, et la jouissance complice de l’avoir mis au jour. Un tas digne de ce nom doit convoquer notre perception à se jucher sur la mince ligne de partage entre sens et non sens, entre utilité et inutilité, entre noir chaos et lumière naissante de la compréhension.

 


Tas de gommes, © Henri Peyre - ziatype, 2007

 

Dit autrement, à contempler un tas on en apprend énormément sur soi-même et on retrouve dans la cohésion qu'on donne aux choses le ciment qui jour après jour nous permet de tenir debout.

 


Tas de montres, © Henri Peyre - ziatype, 2007

 

C'est probablement pourquoi on ne peut plus au bout d'un certain temps s'arrêter d'analyser toutes les choses qui nous tombent sous le regard. De là que les tas naissent de partout et sans arrêt.

 


Tas de boutons, © Henri Peyre - ziatype, 2007

 

Le meilleur tas est celui qui nous donne le plus la satisfaction du sens...

 


Tas de sucre, © Henri Peyre - ziatype, 2007

 

en attendant de trouver quelque tas plus gros encore.

 


Tas d'étoiles, Simulation de champ profond - Hubble - M.Im (John Hopkins University)

 

 

Voir d'autres ziatypes en vente sur la galerie

 

dernière modification de cet article : 2007

 

 

tous les textes sont publiés sous l'entière responsabilité de leurs auteurs
pour toute remarque concernant les articles, merci de contacter henri.peyre@(ntispam)phonem.fr

une réalisation phonem

nouveautés
galerie
technique
matériel
stages
adresses
librairie
boutique amazon
magasin arca-swiss 

plan
forum
liens
contact
radio-labo

abonnement gratuit
recherche sur le site
(chargement lent en première utilisation - veuillez patienter)