[abonnement gratuit]

 

 le photographe

D'abord photographe pour ses loisirs, paysagiste photographiant mer et montagne, puis photographe professionnel pour les entreprises, en publicité et en architecture, Georges Rousse finit par consacrer la photographie à sa pratique artistique. Les lieux désaffectés qu'il choisit lui rappellent les terrains qui accueillent dans son enfance ses jeux de fils de militaire. L'installation à Paris, en 1976, lui permet de découvrir brutalement l'art contemporain et, en particulier, le Land Art. Dès 1980 Georges Rousse s'engage sur la scène artistique en présentant en photo des personnages peints sur des murs dans des lieux abandonnés. Son travail évolue ensuite vers l'abstraction : il met en scène et photographie des volumes en train de prendre possession de l'espace dans lequel il les installe...

 l'auteur de l'article

Henri Peyre
Né en 1959
photographe
Beaux-Arts de Paris en peinture
webmaster de galerie-photo
ancien professeur de photographie
à l'Ecole des Beaux-Arts
de Nîmes

www.photographie-peinture.com
www.nature-morte.fr

 

 

 

 

Veuillez noter :
Il nous est extrêmement difficile de réunir les autorisations nécessaires à la présentation des photographies originales dans le texte et nous n'avons pas de budget pour la rémunération des ayant-droits. Le principe que nous suivons pour l'illustration des articles est le suivant : les auteurs des articles peuvent utiliser, sous réserve que soient indiqués clairement le nom de l'auteur et la source (...) les analyses et courtes citations justifiées par le caractère critique, polémique, pédagogique, scientifique ou d’information de l’œuvre à laquelle elles sont incorporées. Nous nous conformons en cela aux textes en vigueur (voir en particulier sur ce site : http://www.culture.gouv.fr/culture/infos-pratiques/droits/exceptions.htm). Si vous contestez l'utilisation faite d'une photographie, merci de bien vouloir nous en informer. Nous retirerons aussitôt la photographie incriminée des illustrations.

 

 

Une brève présentation 
du travail de Georges Rousse

par Henri Peyre


Georges Rousse est un photographe plasticien. Ses images viennent clore un processus qui relève à la fois de la peinture, de l'architecture et du graphisme.

Il joue sur la différence entre le fond, essentiellement le lieu où il s'est installé, et l'image, flottant à la surface du lieu de l'installation. Son travail invite à méditer sur la réalité et l'illusion.

Le travail s'effectue en deux temps.

1er temps : montage d'une forme simple

Les lieux privilégiés des interventions de Georges Rousse sont les bâtiments désaffectés. Il visite d'abord le bâtiment, prend des notes, qui peuvent donner lieu à un montage préparatoire, éventuellement au moyen de l'ordinateur.

Une fois le projet fixé, la réalisation du volume est accomplie avec le concours d'assistants, souvent recrutés pour l'occasion.

La réalisation proprement dite commence par une mise au noir du lieu. Toutes les entrées de lumière sont obturées et une projection diapositive est faite : elle permet l'inscription de la forme plate dans l'espace qu'elle doit envahir. Dans l'exemple illustré ci-dessous le cercle plat se projette sur les sols, les murs et plafond. Les assistants armés de crayons ou de craie prennent les repères des bords de forme.

Après repérage, tous les éléments pris à l'intérieur des repères seront peints en vert.

D'autres éléments découpés (comme ces croissants de bois, ou comme cette cloison qui suit le bord droit du cercle) peuvent être ajoutés avant ou après la projection de sorte de venir compliquer un peu plus l'illusion visée.

 


Georges Rousse, Metz (1994)

 

La réalisation de l'illusion est un gros travail, qui peut intégrer un aspect très décoratif, comme on le voit sur la façon de peindre le mur de droit à l'avant-plan de l'image. Georges Rousse est passé par la Villa Medicis et le goût italien ne lui est pas étranger !

2ème temps : reproduction photographique

Lorsque la préparation de l'installation est achevée, une chambre photographique vient remplacer, exactement au même endroit, le projecteur de diapositive.

L'illusion sera ainsi parfaite, et la qualité de la photographie, destinée à des agrandissements importants, sera optimale.

Interrogé sur sa façon de procéder Georges Rousse souligne l'importance du moment de la prise de vue :

"en règle générale, je m'applique seulement à trouver la meilleure relation entre toutes les données contextuelles, la singularité du site, le budget, le temps, les moyens techniques, etc. Mon unique projet est de transformer le lieu, de tout mettre en œuvre pour cet instant de la prise de vue qui est un moment extrême dans la relation intime de l'espace à la peinture, à la photographie et à moi-même."1

Lorsque la photographie est faite, enfin, le décor qui a servi à sa fabrication peut être détruit.

Intérêt du travail

Georges Rousse témoigne du même goût pour l'espace dont témoignait les artistes de La Renaissance. La soif de l'espace, qui est soif de connaissance, aime son contraire, le doute fondamental de l'illusion.

Si Georges Rousse est à la fois concepteur, installateur, peintre et à ce titre plasticien, il n'en demeure pas moins que l'essentiel de son travail joue sur le point de vue et le passage de la réalité en trois dimensions à l'illusion en deux dimensions. En mettant le relief au service du monde plat, il inverse la relation de sujétion entre la photographie et le monde (ce n'est pas la photographie qui représente le monde, c'est le monde qui concourt à la photographie), introduisant au-delà de la simple illusion d'optique une tricherie vertigineuse dont l'analyse fait le bonheur du regard qui interroge la représentation proposée.

"N'est-ce pas le projet de l'artiste que de montrer le réel de façon imprévue ?" interroge Georges Rousse1. Il a probablement raison même si, dans son cas, on est déjà beaucoup plus loin. Quel est donc ce réel, enrôlé dans un mécanisme de trahison de la perception, qui nous convie à douter de nos sens ?

Bibliographie et liens

 

 


Georges Rousse
de Philippe Piquet
Éditeur : Editions Joca Seria
(1 octobre 2003)
Format : Broché - 126 pages
ISBN : 2848090138
Dimensions (en cm) : 15 x 1 x 20

 


Georges Rousse
Éditeur : Actes Sud (1 janvier 1999) Collection : Peinture BD
Format : Relié
ISBN : 2742703705
Dimensions (en cm) : 2 x 31 x 23

 


Georges Rousse
de Georges Rousse, Alain Sayag, Marie-France Bouhours, Musée national d'art moderne/Centre de création industrielleFrance
Langue: Français
Éditeur : Editions du Centre Pompidou (1993)
Collection : Photographes contemporains
Format : Poche
ISBN : 2858506485

 

 

Sur Internet
http://www.ambafrance-ma.org/efmaroc/bernard/siteclasse/cm1b/
oeuvresdegrousse.htm
http://www.photosapiens.com/pics/
galeries/transphotographiques04/
imagepages/image23.asp
http://www.ac-amiens.fr/
pedagogie/arts_plastiques/
pages/apam367.htm
http://www.stanislasurbietorbi.com/
actualites/reportages/rousse/rousse.html


Acheter des œuvres de Georges Rousse
en France :
GALERIE RX - Rodrigue & Dereumaux
6, avenue Delcassé - 75008 Paris tél: 00 33 (0)1 45 63 18 78
e-mail : info@galerierx.com  site : www.galerierx.com


en Suisse : Galerie Bärtshi

 

 

 

 

1 in Georges Rousse, Philippe Piguet, Musées de Châteauroux, Editions Joca Seria, ISBN 2-84809-013-8

 

 

 

dernière modification de cet article : 2006

 

 

tous les textes sont publiés sous l'entière responsabilité de leurs auteurs
pour toute remarque concernant les articles, merci de contacter henri.peyre@(ntispam)phonem.fr

une réalisation phonem

nouveautés
galerie
technique
matériel
stages
adresses
librairie
boutique amazon
magasin arca-swiss 

plan
forum
liens
contact
radio-labo

abonnement gratuit
recherche sur le site
(chargement lent en première utilisation - veuillez patienter)