[abonnement gratuit]

contact

Christophe Metairie



 

14, chemin d’arancette
64100 Bayonne
0622594660

 ancien ingénieur du son
pour la télévision
formation audiovisuelle à
l'EFET (Paris 12e)

pratique la photographie depuis 25 ans

domaine de prédilection
photographie de paysages

 calibration des systèmes
 de prise de vue et d’impression
www.cmp-color.fr
christophe.metairie
@numericable.fr

 

 

 

Gamut

 

(Cet article a été publié par Christophe Métairie sur son site personnel en 
http://perso.wanadoo.fr/christophe.metairie.photographie/

et est reproduit ici avec son aimable autorisation)

Comparaison des capacités a restituer les couleurs saturées sur différents systemes d'impression
Choix de l'espace couleur
Comparaison sur une même imprimante des différents gamuts suivant le type de papiers utilisés
Comparaison du gamut de différents systèmes d'impressions jet d'encre et "argentico-laser"
Comparaison des gamuts de deux imprimantes de même modèle
Intérêt d'un profil spécialement réalisé pour votre imprimante

Comparaison des capacités a restituer les couleurs saturées sur différents systemes d'impression

En fonction du type de papier, de la nature des encres, du modèle d'imprimante, les couleurs saturées peuvent rapidement se trouver en dehors des capacités (GAMUT) de votre système d'impression. Il est donc préférable d'avoir quelques notions en la matière, afin de pouvoir comprendre pourquoi certaines couleurs très saturées (trop !) ne sortent pas exactement comme à l'écran, ou de choisir le bon type de papier en fonction de votre imprimante et des encres que vous utilisez.

Il faut bien comprendre quel processus se déclenche quand on imprime avec la gestion de couleurs activée :
- Sous photoshop par exemple, quand on imprime un fichier (en principe dans l'espace couleur ADOBE RGB 98), le moteur d'impression de photoshop interpole d'abord votre fichier vers la résolution native du driver de l'imprimante: 720dpi pour les imprimantes A4 et A3, 360dpi pour les traceurs. Ensuite le fichier est converti dans l'espace couleur LAB en tenant compte du type de rendu (en général PERCEPTIF pour les images photographiques ) et du profil colorimétrique de l'imprimante.
Le problème qui arrive souvent est que si votre fichier original contient des couleurs qui sont proches de la limite de votre espace couleur, les calculs qui sont faits pour générer le fichier LAB peuvent faire sortir ces couleurs de l'espace d'impression, d'ou une dérive des couleurs qui ne vient pas d'un mauvais profil, mais simplement d'une suite de calculs qui amène une des 3 composantes RVB a saturer : par exemple, pour un pixel ayant comme composantes 
R:253 G: 234 B: 235  (teinte correspondante: 357°), si la suite de calcul amène à ajouter 8 points à chaque composante, on aura alors 
R : 253+8=255 (valeur limite) 
G : 234+8=242 
B : 235+8=243, et la teinte correspondante sera maintenant de 355°... d'ou une dérive visible de la couleur entre l'écran et l'image imprimée !
La dérive des couleurs n'est qu'un des aspects associés au gamut, l'aspect visuel étant tout aussi important (on parle ici de photographies quand même !), plus le gamut est large et plus votre imprimante restituera des couleurs saturées.

Les graphiques suivants ont été réalisés à l'aide de ProfileMakerPro ; ils permettent de visualiser le GAMUT (couleurs imprimables) d'un système d'impression à partir du profil ICC qui a été créé. Sur tous les graphiques, la courbe blanche représente le gamut de l'espace couleur ADOBE RGB 98.

Choix de l'espace couleur


Comparaison entre les 3 principaux espaces couleurs couramment utilisés en photographie.

L'espace le plus restreint est le sRGB ; le plus étendu est le ProPhoto (élaboré par Kodak il me semble). Il est clair que pour ne pas être limité par l'espace couleur, il vaut mieux choisir l'espace couleur le plus étendu possible... Dommage que le ProPhoto ne soit pas plus répandu !

Comparaison sur une même imprimante des différents gamuts suivant le type de papiers utilisés


imprimante Epson pro7600, Epson premium glossy, Hahnemuhle torchon 285grs,
Epson doubleweight mat paper,
Epson mat heavyweight et Epson textured fine art paper.

Il est évident ici que le choix du papier est primordial si on désire avoir des couleurs saturées: un papier mat économique (double weight) ou un papier haut de gamme brillant (premium glossy) n'ont pas du tout les même qualités en terme de gamut, le premium glossy ira plus loin dans les couleurs saturées avant qu'il ne s'essouffle. En règle générale, les papiers mat vont moins loin dans la saturation des couleurs que les papiers brillants.

Comparaison du gamut de différents systèmes d'impressions jet d'encre et "argentico-laser"

   

Frontier 350/crystal archive, Epson 1290/hahnemuhle rag 308, Epson 7600/premium glossy, Canon i950/PR-101
 

Tout d'abord, la surprise (sans en être vraiment une !) : le système argentique frontier 350/Crystal archive est ici en retrait face à une jet d'encre 7600/premium glossy... pourtant, selon la légende, le gamut des encres à pigments (Epson 7600) en général est très moyen ! Comme quoi...

1er graphique, courbe rouge, FUJI Frontier 350 et papier Crystal Archive... Le gamut est plutôt moyen, bien en dessous des meilleures imprimantes jet d'encre que j'ai pu calibrer... (Epson 7600, 1290, Canon i950 par exemple). On voit ici clairement que l'espace couleur sRGB n'est pas suffisant pour le Frontier (pour aucune imprimante jet d'encre photo du marché d'ailleurs !).

2ème graphique, les trois imprimantes avec les gamuts les plus larges que j'ai eu l'occasion de calibrer jusqu'a maintenant... Il va falloir changer d'espace couleur dans peu de temps ! (Je suis curieux de voir quel serait le gamut d'une 1290 avec du Premium Glossy, si des gens utilisent cette combinaison, je suis preneur !)
 

  
  

Epson 2100 (ilford galerie, téténal archival, téténal semi mat, téténal FAG) 
Epson 1290 (lyson SFA, epson mat épais, hahnemuhle rag 308) et 3 imprimantes canon sur le papier canon photo pro PR-101.
 
Epson 2100 et papier Epson Mat Archival

On peut voir facilement que pour une même imprimante, les variations de gamut sont assez importantes quand on change de type de papier, les papiers mats ont un gamut beaucoup moins étendu que les papiers brillants. A noter tout de même une surprise, pour la 1290 et le papier mat épais qui a été mesuré avec le driver epson et le rip image print... le gamut avec image print est moins étendu qu'avec le driver standard... chose qui n'est pas visible sur les tirages!

Comparaison des gamuts de deux imprimantes de même modèle

De plus, sur un même modèle d'imprimante, les caractéristiques colorimétriques ne sont pas constantes si on compare 2 unités différentes. Sur le graphique ci-dessous, deux imprimantes 2100 ont été calibrées avec la même configuration des drivers, le même papier et les 2 courbes de correction résultantes ont été superposées:


Superposition des courbes de correction résultantes de la calibration de 2 imprimantes 2100
 

Le résultat est éloquent, les courbes sont quasiment identiques, mais il existe quand même des différences qui font qu'un profil fait pour la première imprimante sera moins bon sur la seconde. L'intéret d'avoir un profil réalisé spécifiquement pour votre imprimante est donc réel...

Intéret d'un profil spécialement réalisé pour votre imprimante

Tout d'abord, il faut bien comprendre qu'un profil icc est créé pour un trio IMPRIMANTE/ENCRE/PAPIER. Si vous changez de marque d'encre ou de type de papier, un nouveau profil est nécessaire... Par contre si le changement de résolution d'impression entraîne théoriquement une modification de la colorimétrie, dans la pratique avoir un profil pour chaque résolution n'est pas indispensable. A chacun de se faire une idée en fonction de son matériel et de ses exigences !

L'intéret d'un profil sur-mesure est réel : Les 918 patches couleur de la charte qui permet d'appliquer le profil sont mesurés et comparés avec une référence, la correction nécessaire est calculée pour chaque patch. Une telle analyse du comportement de votre imprimante permet de corriger une dominante sur la totalité de l'image mais  aussi de s'assurer que chaque couleur est imprimée dans la bonne teinte, à la bonne luminance. Votre imprimante est alors utilisée de façon optimale: toutes les couleurs imprimables, le GAMUT, sont définies, étalonnées, les dégradés seront beaucoup plus réguliers et sans cassures de tons (ce que l'on rencontre souvent dans les ombres).
De plus, si on considère l'économie de papier, d'encre, de  temps (vous n'avez plus à "bidouiller"... ) et la facilité d'utilisation, les profils sont très vite rentabilisés !
Le grand intérêt de ces profils réside aussi dans le fait qu'il est extrêmement difficile d'obtenir de beaux tirages noir et blanc avec une imprimante couleur. La dérive de couleur n'étant pas linéaire, il est extrêmement difficile d'appliquer des corrections manuelles afin d'obtenir une tirage neutre.

 

sur  :
http://perso.wanadoo.fr/christophe.metairie.photographie/ 
Christophe Metairie nous propose la réalisation de profils colorimétriques pour nos imprimantes : on télécharge la mire, on imprime sur notre papier préféré et on reçoit le profil Photoshop correspondant.
Ce qu'il y a de mieux et de plus simple aujourd'hui pour obtenir enfin une impression conforme à ce que nous avons à l'écran.
(Galerie-Photo)

 

dernière modification de cet article : 2004

 

 

 

tous les textes sont publiés sous l'entière responsabilité de leurs auteurs
pour toute remarque concernant les articles, merci de contacter henri.peyre@(ntispam)phonem.fr

une réalisation phonem

nouveautés
galerie
technique
matériel
stages
adresses
librairie
boutique amazon
magasin arca-swiss 

plan
forum
liens
contact
radio-labo

abonnement gratuit
recherche sur le site
(chargement lent en première utilisation - veuillez patienter)