[abonnement gratuit]

l'auteur

Jimmy Peguet 
Né en 1954, responsable d'un atelier de fabrication de cadres dans l'Indre. Photographe spécialisé en chambre grand format. Passionné de tirage platine par contact.
4 rue des Minimes, 36100 Issoudun. Tél 02.54.21.30.88
mail : peguet.jimmy(antispam)orange.fr

 

Téléchargement

la fiche sous Ragtime (Windows)

si vous n'avez pas Ragtime :
la fiche téléchargeable en GIF
la fiche téléchargeable en pdf
(merci à Philippe Ayral !)
 

 

 

Une fiche papier pour regrouper rapidement les données de prise de vue et de développement pour les plan-films noir et blanc

avec une suggestion de méthode simple de transport
et de classement des films exposés sur le terrain

par Jimmy Peguet

Introduction

Cette fiche de prise de vue en noir et blanc téléchargeable (voir ci-contre)permet une gestion aisée de la prise de vue, du transport des films exposés et du développement. La fiche d'usage très simple et très rapide est orientée mesure au spotmètre et zone system, rien n'empêche de l'adapter à ses propres méthodes si on n'utilise pas ces outils. L'original a été réalisé sous Ragtime, un intégré intéressant un peu oublié aujourd'hui disponible gratuitement pour Windows et Macintosh.

Ce logiciel n'est plus très répandu, je l'ai utilisé par habitude puisque je m'en servais déjà sur Mac il y a plus de quinze ans, il a conservé des fonctions de mise en page beaucoup plus puissantes que la plupart des logiciels courants malgré des commandes parfois un peu confuses et dispersées. On trouvera quelques détails sur le logiciel et le fichier en bas de page. Le logiciel gratuit pour usage privé est librement téléchargeable en français ici : http://www.ragtime-online.com/.

La feuille A4 comprend 4 petites fiches qu'il suffit d'adapter à chaque imprimante, de couper ou de massicoter ensuite pour obtenir 4 fiches identiques. Vous êtes bien entendu libre de modifier le fichier à votre gré pour ajouter ou enlever des éléments et l'adapter à vos besoins, ou de vous en inspirer pour créer vos propres fiches sous le logiciel de votre choix. Certains des éléments de la fiche seront superflus pour certains, d'autres ne serviront qu'en phase de test de film, ou seront utiles pour aider à caler un élément ou un autre, l'exposition par exemple. Ceux qui ne souhaitent pas télécharger Ragtime trouveront sur cette page des scans de la fiche pour les reproduire.

Intérêt de la fiche

Le premier intérêt de la fiche est qu'elle regroupe les paramètres de la prise de vue et ceux du développement, l'ensemble étant lisible d'un seul coup d'œil. Y figurent entre autres les paramètres habituels de date, d'heure, de lieu, de sujet, le type de film. et le numéro du châssis. On peut y noter précisément l'indice d'exposition du film, le placement des ombres et des lumières avec si on le juge utile le diaph et la vitesse, ainsi que la réciprocité et les corrections de tirage, de filtrage et les mouvements employés. On note dès la prise de vue le développement prévu : normal, écourté (N-1 par exemple) ou allongé (N+), avec éventuellement les corrections de temps de développement pour maîtriser le contraste en cas de réciprocité.

Lorsqu'on a traité le film, on peut noter les données de développement sur la fiche, ainsi que les corrections à apporter au développement du second film si on travaille en 1/2 (ce que je conseille vivement, la dépense supplémentaire devenant vite négligeable par rapport au confort et à la sécurité, surtout en cas de prise de vues rares, délicates ou précieuses).

Dans le sac durant le transport, j'agrafe les fiches en carnets de 10 par le coin supérieur gauche, je les détache ensuite pour les ranger. Un espace vide est prévu pour l'agrafe. Des notes claires, aisément lisibles et accessibles sont très utiles pour voir rapidement d'où viennent les erreurs et les corriger.

La fiche permet aussi une gestion aisée du transport des films en voyage sans les mélanger en utilisant une seule boîte de film vide.
J'ai essayé de nombreux systèmes, une boîte vide par type de développement, une boîte N, une N-1, une N-2, N+1, etc..., ou encore un carnet et une seule boîte avec les films rangés dans l'ordre du carnet, par exemple. Le système que j'utilise en ce moment est le plus pratique que j'aie utilisé jusqu'ici.

Je n'emporte qu'une boîte de plan-films vide. Sur le couvercle de cette boîte, je colle une enveloppe. Les films seront déchargés dans la boîte dans l'ordre de la prise de vue, les premiers au fond, et les fiches vont venir dans l'enveloppe dans le même ordre, la fiche la plus ancienne au fond. Il est ensuite très facile avec un minimum de rigueur de sortir en même temps films et fiches qu'on désire puisqu'ils sont rangés dans le même ordre, 4 films N+1 par exemple avec leurs fiches pour les développer ensemble. Les films et les fiches qui restent sont toujours appariés et classés dans le bon ordre, on peut toujours extraire exactement ceux qu'on désire. Cela est beaucoup plus simple à faire qu'à écrire, et les risque de mélanger les films très réduits avec un peu d'attention.

Il existe d'autres systèmes de transport/classement, celui-ci est un des plus simples que j'aie imaginé et permet de gérer efficacement un grand nombre de films exposés (j'ai transporté de la sorte une centaine de films à la fois sans la moindre erreur de classement et de traitement) avec des développements différents en emportant une ou deux boîtes vides seulement. Il suffit d'être un peu rigoureux au chargement et au déchargement et de prendre de petites habitudes. On pourrait sur le même modèle utiliser un système plus sûr à deux boîtes si on double les prises de vues, ce qui constituerait une sauvegarde supplémentaire.

Deux petits trucs : si vous descendez à l'hôtel, scotchez les boîtes ou indiquez clairement de ne pas les ouvrir, j'ai eu un fois une boîte entière voilée due à un curieux. Si vos boîtes n'ont pas de sachet plastique à l'intérieur pour améliorer l'étanchéité comme c'est le cas avec certaines marques de films, confectionnez-vous un étui de tissu noir avec un rabat en velcro pour y enfermer la boîte complète.

Les fiches sont ensuite rangées avec les films ou collées sur la pochette de ceux-ci, ce qui permet une lecture rapide de toutes les données.

Quelques explications sur les rubriques
qui ne sont pas instantanément évidentes

- 1/2 : si on double la prise de vue, permet de repérer le premier et le deuxième film (1 sur la première fiche, 2 sur la seconde).
 - N° du négatif : lui assigne un numéro d'ordre pour le retrouver facilement lorsqu'il est développé et rangé. Si vous rangez, bien sûr ! Je suis preneur de cours du soir de rangement niveau grand débutant.
- Zone : pour les adeptes du zone system, permet de noter le placement. Même sans entrer dans les détails du ZS, la notation en zones est très simple et facilite beaucoup la vie et la communication.
- IL : me sert parfois pour recouper des notes prises très rapidement. On peut s'en passer.
- Diaph/vitesse : permet aussi de noter les corrections de réciprocité. Utile en phase de test d'un film.
- Mesuré où ? : permet de noter où et comment on a mesuré, de contrôler entre autres l'indice ISO, d'affiner sa technique de mesure si on utilise un spotmètre.
- Deux cases pour les notations et corrections de tirage et de filtrage. La case Mouvements n'est guère utile à mon sens, sauf à de rares occasions, par exemple avec un nouvel objectif pour se souvenir quand on commence à sortir du cercle, par exemple.
- Objectif : ne sert pas forcément à grand chose, peut permettre de repérer un obturateur défectueux.
- Colonne Voile/densité : pour ceux qui utilisent un densitomètre. Permet de noter les densités des plages du sujet mesurées. En dessous, DR permet de noter l'écart de densités entre les hautes lumières et les ombres utiles, et donc d'avoir une première idée rapide et précise du contraste général. Bien pratique.
- Les cases de développement N : pour ceux qui développent avec des temps différents selon le contraste (N, N-, N+). A côté, "R" permet de noter la réciprocité et de régler le développement en conséquence si nécessaire. Si ces cases N et R sont bien remplies, on a tout d'un coup sous les yeux lorsqu'on sort la fiche pour le traitement.
- En-dessous, les paramètres du développement. "2ème" en fin permet de noter la correction de développement pour le second film si on fait du 1/2.

Toutes ces notes sont extrêmement rapides à prendre sur le terrain.

J'ai utilisé comme point de départ une fiche que j'ai utilisé il y a pas mal d'années maintenant lors d'un passage chez Jean-Claude Dal Cin à Astaffort.

J'espère que ce minuscule outil rendra service à quelques-uns d'entre vous.

 

 

addendum : Notes rapides sur Ragtime

comme tout bon logiciel de mise en page, il fonctionne par blocs (texte, images, tableur...) qu'on peut faire glisser à l'endroit désiré. Par défaut, j'ai groupé les objets en 4 fiches différentes. On peut les dégrouper pour manipuler individuellement chaque élément : cliquer sur le bloc ou sélectionner l'ensemble, menu Dessin, commande Dégrouper ou Grouper. Les pointillés représentent la zone d'impression de votre imprimante, vous pouvez déplacer les blocs pour profiter au mieux de l'espace d'impression. Le fichier a été créé sous Windows, je ne l'ai pas testé sous Macintosh. N'hésitez pas à me passer un email si vous avez une question.

 

     
   

dernière modification de cet article : 2005

 

 

 

tous les textes sont publiés sous l'entière responsabilité de leurs auteurs
pour toute remarque concernant les articles, merci de contacter henri.peyre@(ntispam)phonem.fr

une réalisation phonem

nouveautés
galerie
technique
matériel
stages
adresses
librairie
boutique amazon
magasin arca-swiss 

plan
forum
liens
contact
radio-labo

abonnement gratuit
recherche sur le site
(chargement lent en première utilisation - veuillez patienter)