[abonnement gratuit]

l'auteur

Christophe Metairie



 

14, chemin d’arancette
64100 Bayonne
0622594660

 ancien ingénieur du son
pour la télévision
formation audiovisuelle à
l'EFET (Paris 12e)

pratique la photographie depuis 25 ans

domaine de prédilection
photographie de paysages

 calibration des systèmes
 de prise de vue et d’impression
www.cmp-color.fr
christophe.metairie
@numericable.fr

 

 

 

 

 

 

Première publication de l'article
sur www.cmp-color.fr
(site de Christophe Metairie)
à l'adresse :
http://www.cmp-color.fr/wista47.html

 

 

 

 

 

Fabrication
d'un boîtier 6x9 grand-angle

par Chistophe Metairie

 

La fabrication à partir d'éléments existants reste accessible et ne demande que du matériel de bricolage standard

Le coup d'essai

Pratiquant encore très souvent le moyen format argentique, j'avais depuis longtemps dans mes cartons un projet de construction d'un boîtier 6x9 très grand angle, compact et léger. Une première version a été construite sur la base d'un dos 6x9 Mamiya Press, d'une rampe de mise au point hélicoïdale chinoise et d'une optique Schneider Super Angulon 47mm f/5.6. La photo ci-dessous vous montre l'objet: un boîtier simple, très léger, mais assez difficile à utiliser car sans viseur et sans dépoli pour vérifier la mise au point et la profondeur de champ.


la première version du boîtier 6x9

Pas de viseur, pas de dépoli ... mise au point au jugé et cadrage type "roulette russe", même si ce boîtier produit de belles images sans défauts, le résultat reste assez hasardeux et les surprises sont nombreuses après développement des films, j'ai donc décidé de revoir ma copie :-)


Image réalisée avec la première version du boîtier, dos 6x9 recadrage 6x6

Le nouveau cahier des charges est donc le suivant : construire un boîtier 6x9, très grand angle, qui reste compact tout en ayant un dépoli et une bascule de quelques degrés vers le bas (en photographie de paysage la bascule vers le bas est le seul mouvement réellement nécessaire). Le but étant de rester dans un budget raisonnable, je réutiliserai la rampe de mise au point hélicoïdale et l'optique 47mm Super Angulon qui est vraiment très bonne.

Construction de la version finale

Les optiques grand angle utilisées sur les chambres moyen et grand format ont des formules optiques classiques, c'est à dire non rétro focus. Cela veut dire que pour faire la mise au point à l'infini, il faudra positionner l'objectif afin que son centre optique soit à la même distance que le chiffre indiqué par la focale de l'objectif. Par exemple, en simplifiant un peu, si nous avons un 50mm et que nous voulons faire la mise au point à l'infini, l'objectif devra être à 50mm du film. Cette distance (entre l'objectif et le film) pour une mise au point à l'infini sera toujours la distance la plus courte rencontrée lors des prises de vue puisqu'elle augmentera au fur et à mesure que l'on rapprochera la distance de mise au point. Cette distance objectif / film est donc un paramètre important dans la conception d'un boîtier grand angle, puisqu'il faut que tous les éléments mécaniques placés entre le film et l'objectif soient suffisamment compacts pour permettre la mise au point à l'infini.

Concernant l'optique Super Angulon 47mm 5.6 utilisée pour ce montage, Schneider donne une valeur de 52,20mm entre l'arrière de l'obturateur et le film pour une mise un point à l'infini (documentation Schneider), il faut donc trouver des éléments compatibles avec cette distance minimale : un dos avec dépoli, un système de mise au point et un système de bascule assez fins pour que l'ensemble fasse moins de 52.20mm. Mine de rien ce n'est pas beaucoup et cela a été la principale difficulté dans ce projet.

J'ai choisi un dos WISTA 6x9 avec l'ensemble dépoli / dos 6x9 coulissant très pratique à utiliser et qui n'a pas une épaisseur trop importante
(22.2 mm), la même rampe de mise au point hélicoïdale chinoise que sur la première version du projet et une bague adaptatrice EOS / M43 avec système de bascule qui nécessitera un démontage / usinage pour pouvoir être utilisée sur ce projet.


Les différents éléments dans leur état d'origine :
. à gauche en haut et en bas : WISTA 6x9 SLIDING BACK
. au milieu en haut : mise au point hélicoïdale de fabrication chinoise
(trouvé dans la boutique ebay ecbuyonline2008)
. au milieu en bas : bague adaptatrice avec bascule de 8°
. à droite : dos 6x9 HORSEMAN (au standard international GRAFLOCK 6x9)

Le dos coulissant Wista est très bien fabriqué : le mécanisme est simple et accessible, le dos 6x9 et le dépoli sont montés sur un chariot coulissant : pour la visée le dépoli est en place et pour la prise de vue le dos contenant le film vient glisser et prendre la place du dépoli. L'astuce est qu'un volet automatique est intégré et vient protéger le film de la lumière quand le dos n'est pas en place pour la prise de vue. Il n'est pas nécessaire d'insérer manuellement le volet du dos comme sur la plupart des autres systèmes coulissants.


Le volet intégré en position intermédiaire très pratique : il se positionne automatiquement pour protéger le film de la lumière ; la fixation pour dos 6x9 à la norme Graflock 6x9 est visible

Dans leur état d'origine, après mesure, l'assemblage de ces éléments donnerait une épaisseur de 67mm, ce qui n'est pas compatible avec les 52.20 mm nécessaires pour pouvoir faire une mise au point à l'infini avec le super angulon 47mm. Il y a donc presque 15 mm à rogner sur des pièces qui ne sont déjà pas très épaisses... Voilà, en images, comment nous avons procédé :


Pièce mobile de la rampe de mise au point : la partie supérieure a été aplanie et le diamètre de l'orifice agrandi pour permettre le passage de la partie arrière de l'objectif


La bague adaptatrice EOS / M43 a été démontée et toutes les parties inutiles ont été supprimées pour ne conserver que la fonction bascule
(bascule visible sur la photo)


Les 2 parties, pièce mobile de la rampe de mise au point et bascule, ont été assemblées à la colle epoxy


Résultat : ensemble mise au point et système de bascule finalisé. L'ensemble est très compact (épaisseur 28mm) et parfaitement fonctionnel


Il existe de la graisse spéciale pour les mouvements hélicoïdaux, cette graisse très épaisse et très collante est utilisée par les fabricants d'objectifs et la différence avec une graisse "normale" est énorme : les mouvements de la bague de mise au point se font en douceur avec une onctuosité impressionnante
(trouvé chez micro-tools.com - helical grease #3000)


Une plaque circulaire en carbone a été fabriquée pour fixer l'ensemble de mise au point sur le dos Wista. Les reliefs de la face avant du dos ont été usinés pour gagner en épaisseur c'est la chasse aux millimètres !


L'assemblage des éléments dos / ensemble de mise au point - bascule

 


L'arrière de la rampe de mise au point : un filetage et un contre-écrou permettent la fixation sur la plaque en carbone, ces parties ont aussi été usinées pour réduire au maximum l'épaisseur de l'ensemble

A ce stade le projet est bien avancé et il ne manque plus qu'un support pour le montage sur un trépied et diverses optimisations. Le support a été réalisé en carbone, un matériau qui se travaille facilement avec de la résine epoxy. L'utilisation d'un Dremel avec disque diamanté pour la découpe du carbone est fortement conseillé, ainsi qu'un masque pour filtrer les poussières :-)


Le support de fixation en carbone,
avec platine de fixation au standard ARCA

 


Les différentes parties assemblées pour plus de rigidité de l'ensemble, j'ai utilisé la gorge circulaire du dos en y insérant le support en carbone, le tout est maintenu avec 2 vis.

Il ne reste plus que les finitions à faire qui consiste en l'application d'un revêtement anti-réflexion sur l'intérieur de la chambre noire avec un matériau adapté : l'industrie optique utilise un velours noir disponible en feuilles autocollantes qui a un taux d'absorption de 99.5 % et qui ne perd pas ses poils. Beaucoup mieux qu'une peinture noire mate en bombe !
(en anglais flock light trap - boutique ebay millyscameras). Sans en avoir l'air, la qualité de ce revêtement influe directement sur la qualité des images (contraste, flare, images fantômes...), c'est donc une étape importante !

 


Mise en place du revêtement autocollant sur l'intérieur de la chambre noire

 


Le revêtement intérieur fini


Le montage est terminé, il ne reste plus qu'à installer l'optique et aller faire les premiers essais afin de voir si les choix ont été les bons et sont validés par le terrain  :-)

Les premiers essais


Le boîtier en situation, avec une loupe de visée pour faciliter le cadrage

La première séance de prise de vue a été décevante : de grosses fuites de lumière sont présentes et il a fallu remédier rapidement au problème ! Comme j'utilise de façon systématique un filtre gris neutre de 9 diaphragmes positionné sur l'objectif, toute fuite de lumière se voit amplifiée puisqu'elle ne passe pas par le filtre gris neutre !


Fuite de lumière en bas à droite de l'image

Avec une lampe de poche à led il a été plutôt simple de trouver ces fuites qui se localisaient à la jonction entre la bague de mise au point et le système de bascule. L'utilisation de mastic Sikaflex - 11 FC noir a permis la suppression des fuites. Appliquée à la spatule par l'intérieur, ce type de mastic / colle est très pratique : étanche à la lumière, noir et très collant, on le trouve pour 5 € dans une grande surface de bricolage. Vous pouvez  régler avec un problème de fuite de lumière en quelques minutes.


Réduction de la fuite de lumière entre la bague de mise au point et le système de bascule mastic / colle Sikaflex 11 FC

Si cette petite modification a supprimé la fuite de lumière, le piqué des images n'est tout de même pas à la hauteur de mes attentes. Sans être totalement floues, les images n'ont pas la qualité que l'on peut attendre d'une optique Schneider.

Après examen attentif, j'ai trouvé une source potentielle de problème : la pièce en carbone en forme de L qui fait la jonction entre le trépied et le dos Wista ne semble pas suffisamment rigide et peut être à l'origine du problème de piqué (Le vent engendre probablement des vibrations sur le boîtier).

J'ai donc choisi de renforcer la rigidité du L en collant un renfort en carbone aéronautique de 10 mm (collage à l'epoxy + cuisson à 120°), puis collage de l'ensemble à l'epoxy sur le dos Wista (uniquement fixé par 2 vis avant la modification). L'effet est immédiat, le montage est maintenant parfaitement rigide sur le trépied et normalement tout devrait rentrer dans l'ordre !


Collage d'un renfort en carbone pour rigidifier le montage, l'ensemble a été collé + vissé au dos Wista

Après remontage, les essais montrent que ce renfort a amélioré la rigidité mais que le piqué des images reste encore très insuffisant. Le Schneider Super Angulon 47mm utilisé sur ce montage est une optique que je connais bien et et dont les performances sont excellentes. Les images devraient donc être parfaitement piquées, ce qui n'est pas encore le cas...

Nouvelle séance de " brain storming ". Finalement après vérification et mesure, il apparait que le dépoli n'est pas correctement aligné sur le même plan que le film! il en résulte un décalage entre la mise au point faite sur le dépoli et celle enregistrée sur le film.

0,65mm de décalage entre le plan du film et celui du dépoli, ça semble peu mais c'est bien visible sur les images à pleine ouverture effectuées pour tester la précision de la MAP : même en diaphragmant à f/16, le décalage détruit le rendu des détails fins. Notez que ce problème vient de la fabrication du dos coulissant chez Wista, pas de mon montage :-)

Après différents essais de calage du dépoli, j'ai pu trouver le bon alignement, mais j'ai pu m'apercevoir qu'une erreur aussi minime que 0,1mm engendrait une erreur de mise au point bien visible sur les images à pleine ouverture. L'erreur aurait été invisible à f/11 ou f/16. Je vous conseille donc de vérifier le calage de vos dépolis sur vos matériels grand et moyen format ; un simple pied à coulisse fait l'affaire. Il est fréquent de trouver des erreurs de positionnement du dépoli qui affectent alors sacrément les images... j'ai aussi pu vérifier ce genre de décalage sur des châssis Fidelity grand format !

Conclusion

La résolution des problèmes a pris une bonne semaine, mais au final les images sont propres et le piqué est au niveau de ce que j'espérais ; le système de bascule est bien adapté au 47mm : les 8° de bascule vers le bas sont largement suffisants et l'ensemble est léger et pratique à utiliser.

Le fait d'avoir une petite bascule directement accessible sur la bague de mise au point est un réel avantage. La bascule permet d'orienter la profondeur de champ afin d'avoir un premier plan net sans avoir besoin de diaphragmer trop ; l'objectif est alors utilisé à son diaphragme optimal tout en contrôlant la profondeur de champ.


votre serviteur et le montage réalisé


L'appareil en prise de vue pour la première image ci-dessous.

Des images bien méritées


Film Ilford FP4+, f/16, filtre gris neutre 9 diaphragmes,
2 minutes 50 secondes de pose


Film Ilford FP4+, f/16, filtre gris neutre 9 diaphragmes,
1 minutes 20 secondes de pose


Film Ilford FP4+, f/16, filtre gris neutre 9 diaphragmes,
30 secondes de pose


détail de l'image ci-dessus

 


Film Ilford FP4+, f/16, filtre gris neutre 9 diaphragmes,
12 secondes de pose

 

Première publication de l'article
sur www.cmp-color.fr
(site de Christophe Metairie)
à l'adresse :
http://www.cmp-color.fr/wista47.html

 

 

dernière modification de cet article : novembre 2016

 

 

tous les textes sont publiés sous l'entière responsabilité de leurs auteurs
pour toute remarque concernant les articles, merci de contacter henri.peyre@(ntispam)phonem.fr

une réalisation phonem

nouveautés
galerie
technique
matériel
stages
adresses
librairie
boutique amazon
magasin arca-swiss 

plan
forum
liens
contact
radio-labo

abonnement gratuit
recherche sur le site
(chargement lent en première utilisation - veuillez patienter)