[abonnement gratuit]

l'auteur

Henri Peyre
Né en 1959
photographe
Beaux-Arts de Paris en peinture
webmaster de galerie-photo
ancien professeur de photographie
à l'Ecole des Beaux-Arts
de Nîmes

www.photographie-peinture.com
www.nature-morte.fr
organise des stages photo

 

 

votre avis

Vous utilisez un de ces appareils
en êtes satisfait ou pas,
merci de nous envoyer vos
commentaires.

 

 

 

 

 

 

 

Epson Perfection 1640SU Photo :
une raison de plus pour se mettre à la chambre grand format

le scanner 1640SU Photo est la version avec couvercle éclairant du 1640 SU

Jusqu'ici le scanner Flextight d'Imacon était à notre sens le seul choix possible pour le passionné de photographie haute résolution. Il existe à présent un début d'alternative pour les photographes, l'Epson Perfection 1640SU Photo.
Ce scanner peut convenir 
- aux adeptes de la chambre 4x5’’ argentique qui veulent prolonger leur passion en numérique à frais réduits (le rendu des couleurs est toutefois encore bien inférieur à celui du Flextight)
- aux possesseurs de Flextight Photo (le " petit " Flextight limité au panoramique 120) qui veulent acquérir un complément pour leur chambre 4x5’’ dans les mêmes restrictions que précédemment...
Le principal attrait du scanner vient de son rapport qualité/prix. A 426 € seulement, il ne joue pas l'excellence totale de son prestigieux aîné orienté film. C'est un scanner à plat muni d’un petit dos à transparent. Il traite donc les A4 opaques mais peut numériser, et bien, des plans-films 4x5". 

Il est livré avec un jeu de caches (ici les caches 24x36, 120 et 4x5"

Avec son dos éclairant de la taille d'un plan-film 4x5", le scanner arrive en effet à traiter les transparents à une résolution supérieure voisine de 1200 dpi ce qui ne permet certes pas d'obtenir de très bons résultats avec des formats 24x36 (il faudrait entre 2000 et 3000 dpi pour capter la totalité de la matière photographique dans ce petit format) mais donne déjà des résultats convenables en format 120 et franchement bon au dessus. En effet, la planéité du film diminue avec l'augmentation du format et les objectifs se font moins aigus, diminuant la résolution de l'image prise par l'appareil photographique (heureusement moins vite que le format, donc la quantité totale d'information augmente). En format 120 on peut encore avoir besoin d'un scanner qui va chercher 2000dpi. En 4x5", on peut se contenter d'un scanner qui en trouve un peu plus de 1000. C'est justement le cas du scanner d'Epson, qui peut donc attraper toute la matière photographique d'un plan-film 4x5".

Ce scanner ne peut donc pas être comparé au Flextight qui est excellent de partout, et va chercher toute l'information disponible dès le plus petit 24x36. Mais il a une cible : le passionné de chambre qui veut un appareil simple et pas cher pour porter ses 4x5" à l'écran ! Il offre également pour le prix un bon scanner à plat pour les documents opaques et un pis aller pour les transparents 120, restant convenable si on ne vise pas la haute résolution (on peut se demander pourquoi on fait du 120 en ce cas…)

Nous avons lu avec particulièrement d'attention le test réalisé par Xavier de la Tullaye pour le magazine Le Photographe (n°1581 - numéro de Janvier 2001) en ce qui concerne l'acquisition de plan-film 4x5" qui est la principale raison de l’acheter. Celui-ci, après avoir fait l'éloge des porte-films qu'il trouve bien conçus, se plaint de ce que les plans-films "provoquent facilement des anneaux de Newton (franges d'interférence dues à l'adhérence du support sur la vitre) lorsque l'on met le film dans le bon sens (dorsale vers la vitre)". Il préconise une solution simple : "scanner à l'envers et retourner l'image ensuite. Le côté émulsion provoque en effet moins d'adhérence". Rien à voir donc là non plus avec le "pseudo-tambour" du Flextight qui élimine tout contact avec du verre et donc tout effet Newton. Mais l'auteur de l'article insiste aussi sur les qualités finales de l'image, qui "est toujours proche de la bonne densité et d'une balance couleur acceptable". Il recommande enfin l'utilisation de la connexion SCSI au lieu de l'USB (1640SU signifie 1640 avec port Scsi et Usb, le choix est proposé en standard à l’utilisateur).

Pour un transparent 4x5" la prévisualisation prend environ 30s. Il faut ensuite 5mn pour scanner le plan-film à 1600dpi. La résultante est un fichier de 135 Mo (mesure effectuée avec un processeur à 650mhz et 512 Ko de mémoire vive).

Plus d'information : Le Photographe n°1581 - numéro de Janvier 2001 : 
Epson Perfection 1240 et 1640, la vengeance du scanner à plat 
par Xavier de la Tullaye


Avis d'internaute

Un internaute, Alain Naïm, naim@cybercable.fr, nous a envoyé le message suivant :
"J'ai ce scanner depuis plusieurs mois (un peu en avance par rapport à sa sortie). Je réalise des scans en 4x5 inch à la résolution de 1640 dpi optique et je le trouve excellent. Il faut cependant plaquer le négatif ou la diapositive avec un verre anti Newton pour avoir un résultat optimal (le négatif est placé à l'envers, le verre anti Newton par dessus. Après acquisition on réalise la symétrie dans Photoshop)" (31/01/2001)


Ajout de commentaire galerie-photo

Nous avons acheté pour notre propre usage à galerie-photo ce scanner. Comme nous avions déjà le Flextight Photo (limité au 120mm) nous n'utilisons le scanner d'Epson que pour les 4x5. La vitesse d'acquisition est surprenante pour qui est habitué à celle (très calme) du Flextight. Concernant les couleurs, le résultat est vraiment très bon, avec un excellent logiciel d'acquisition qui permet un réel travail sur les couleurs avant toute acquisition. Deux faiblesses, excusables pour un scanner de ce prix :
- un manque de nuance dans les ombres. 
- plus ennuyeux : la constitution des anneaux de Newton sur l'image. Ces anneaux sont visibles en fort agrandissement. Ils sont occasionnés par le contact entre la vitre du scanner et le film. Suivant l'article de Xavier de la Tullaye nous nous sommes d'abord procuré un verre anti newton. Mais cela n'a pas du tout donné les résultats décrits dans l'article. A fort agrandissement, le "granulé" du verre anti-newton est visible sur l'image. Donc nous procédons à présent sans, en courbant le film avant l'introduction dans l'appareil. Le résultat est un peu aléatoire. Mettons qu'une fois sur 4 on a un scan dépourvu d'anneau et 2 fois sur 4 les anneaux sont dans des endroits corrigeables par Photoshop. En dépit de ces problèmes réels en fort agrandissement, le rapport qualité prix nous semble excellent et nous recommandons absolument ce scanner à tout amoureux de la chambre photographique 4x5''. Le ticket d'entrée dans le numérique de qualité est vraiment donné ! La méthode d'acquisition ne marche pas à 100%... mais à ce prix ! Par contre : à déconseiller absolument pour l'acquisition de format 120 ou 24x36. Vous ne ferez que du 4x5''. (01/09/2001)

Ajout de commentaire : septembre 2001
Après avoir acheté et pratiqué le verre anti-newton nous déconseillons ce mode opératoire. Le verre ajoute des déformations optiques sur le grain de l'image à fort taux d'agrandissement. Il vaut mieux réaliser un petit cache carton sur lequel on tendra le plan-film à l'acquisition. Par ce moyen, certes un peu "bricolé" et long on évite définitivement les anneaux de Newton, le plan film n'étant plus en contact avec le verre !


Caractéristiques techniques

Type

Scanner couleur A4 à plat. Résolution optique 1600x3200dpi. Capteur CCD de 40800 éléments. Échantillonnage interne et externe sur 42 bits en couleur. Densité optique de 3,0 D. Surface de numérisation : 216x297mm, A4 et Letter, 13600x18720 pixels. Source lumineuse lampe fluorescente froide.

Vitesse

10 sec. pour un A4 300dpi monochrome, sur un pentium 733 Mhz. 31 sec. pour un A4 300dpi couleur sur un pentium 733 mhz
Bouton Autoscan :
Numérisation automatique par appui sur le bouton

Lecteur de films 

Pour l'acquisition de films positifs ou négatifs du 24x36mm au 10,16x12,7cm

2 interfaces

USB et SCSI, câble USB fourni

Pilote intelligent Epson Twain 5

En mode automatique : détection de la nature de l'image (ex.: texte, photo, dessin), correction de l'alignement de la photo, cadrage automatique, numérisation multiple.
En mode manuel : détramage, Text Enhanced Technology et Auto Segment Area, Netteté (USM), exposition automatique ou manuelle, réglage point blanc & noir, visualisation dynamique des corrections, enregistrement des configurations, suil manuel ou réglages prédéfinis selon le type de document, calibrage Epson, Windows ICM/sRGB, Apple Colorsync.

Plates-formes

PC USB avec Windows 98. Windows 2000 pré-installé et Windows NT4 en SCSI. iMac (Mac OS 8.5 ou sup., Mac Os 8.1 avec mise à jour iMac 1.0). Mac G3/G4 avec interface USB (Mac 0S 8.5 ou sup)

Logiciels fournis

Adobe Photoshop, Adob Acrobat Reader, Textbridge Pro, Epson Smart Panel, Epson Twain 5

Spécifications électriques

Alimentation 220-240 volts, 50-60 hz. Consommation 25 watts

Conditions d'utilisation et de fonctionnement

Température de 5 à 35°C, humidité de 10 à 80% sans condensation.
Garantie standard 1 an sur site.

Prix

426 € TTC

dernière modification de cet article : 2001

 

 

tous les textes sont publiés sous l'entière responsabilité de leurs auteurs
pour toute remarque concernant les articles, merci de contacter henri.peyre@(ntispam)phonem.fr

une réalisation phonem

nouveautés
galerie
technique
matériel
stages
adresses
librairie
boutique amazon
magasin arca-swiss 

plan
forum
liens
contact
radio-labo

abonnement gratuit
recherche sur le site
(chargement lent en première utilisation - veuillez patienter)