[abonnement gratuit]

 

le photographe

Marinus J. Ortelee

Maître daguerréotypiste
Stationsstraat 4
4421 AK Kapelle
Pays-Bas
Tel.: +31 113 - 330 674
Fax: +31 113 - 330 671
rinus@platinumprint.eu
www.platinumprint.eu
        www.dutchdags.eu

Marinus J. Ortelee a été photoreporter pendant plus de 20 ans. Il a mené des recherches poussées sur les procédés anciens. Il a toujours particulièrement apprécié le daguerréotype. En 2007 il quitte son emploi de photoreporter pour devenir daguerréotypiste à temps plein.

Depuis le début de ce siècle il réalise des daguerréotypes de la plus haute qualité qui rencontrent une demande internationale croissante.

Après une longue période expérimentale, il maîtrise l'addition de vapeurs de chlore utilisée après les étapes classiques de la sensibilisation à l'iode et au brome. Elle permet d'obtenir une image comportant de beaux tons bruns riches - mais seulement si le temps correct est utilisé. Et l'ouverture est très petite.

Ortelee réalise le processus du Daguerréotype de bout en bout, du traitement de la plaque de Daguerréotype jusqu'au montage de l'image dans un cadre élégant. Il va jusqu'à galvaniser lui-même le cuivre avec l'argent. Son image finale est montée dans un cadre au passe-partout peint à la main. Le motif en est sculpté manuellement et rempli avec une pâte d'or fabriquée par Ortelee lui-même.

En 2008, après la présentation de ses Daguerréotypes au Symposium de la Daguerrian Society à Washington D.C, son procédé, que Daguerre avait tenté sans aboutir avant de co-créer le Daguerréotype que l'on connaît, a été officiellement nommé par Mark Osterman* : l'Anté-daguerréotype. Son travail à été montré à Amsterdam, Anvers, Berlin et Bruxelles et fait l'objet d'articles dans les journaux et les magazines nationaux et internationaux.
* Mark Osterman est l'Historien des procédés du Centre pour le Legs de Photographie à la George Eastman House.
 

 

 

 

 

In english

 

Daguerréotypes de
Marinus J. Ortelee

Comment êtes-vous venu à la daguerréotypie ?

J'ai travaillé et enseigné les procédés anciens depuis plus de 10 ans. J'ai pratiqué quasiment tous les procédés. Le Daguerréotype a toujours eu une place spéciale dans mon cœur. En 2007 j'ai quitté mon emploi de photojournaliste et ai commencé de devenir daguerréotypiste à plein temps.

Quelle part de votre temps de photographe vous prend la daguerréotypie ? 

Comme je l'ai déjà dit, je suis un daguerréotypiste professionnel. Je travaille aussi avec d'autres procédés mais 80 % de mon temps sont consacrés au Daguerréotype. Finalement je me suis arrêté au procédé essayé par Daguerre avant qu'il n'ait co-inventé le Daguerréotype. Ce procédé a été officiellement appelé par Mark Osterman en 2008 l'anté-daguerréotype.

Avec quel matériel sont pris ces daguerréotypes ?

J'utilise un vieil appareil photographique à soufflet des années 1880 que j'ai modifié de sorte qu'il puisse accepter les plaques d'argent. Par ailleurs j'ai construit moi-même tout l'équipement : la boîte à fumée pour l'Iode, le brome et le chlore ainsi que la boîte de développement au mercure.

Avez-vous établi des ponts entre votre pratique de la daguerréotypie et la photographie numérique ?

J'utilise des images numériques pour la reproduction : par exemple, si un client veut un Daguerréotype d'un parent décédé, je crée un négatif numérique, j'en réalise un tirage en chambre noire et je me sers du tirage pour faire un Daguerréotype utilisant mon appareil à soufflet.

Quels sont les avantages et les inconvénients du daguerréotype au sein de la famille des procédés photographiques ?

Son principal atout est l'atmosphère de l'image. L'image ressemble à une image en relief. Sa chaleur, l'émotion qu'elle crée n'est comparable avec aucune autre image. En plus la netteté est stupéfiante.

Pensez-vous que certains sujets s’accordent particulièrement avec la pratique du daguerréotype ?

Je fais du Daguerréotype principalement sur des constructions abandonnées et décrépites. L'utilisation du Daguerréotype me permet de "montrer" aux spectateur le sentiment que j'éprouve dans un tel environnement.

Qu’est-ce qu’un bon daguerréotype pour vous ?

Le polissage fait tout. Si la plaque est parfaitement polie il y aura plus d'acuité, de contraste et d'émotion.

Comment voyez-vous l’avenir du daguerréotype ?

Les daguerréotypes seront toujours produits par des gens qui ne font que cela. Mais gagner sa vie avec est une autre affaire : la quantité de travail à fournir est énorme.

Avez-vous des conseils à donner aux jeunes photographes qui voudraient faire du daguerréotype ?

N'ayez pas peur d'essayer. Mais soyez conscient du nombre, du grand nombre d'échecs vous rencontrerez avant d'obtenir quelque chose qui ressemble à un Daguerréotype. Soyez prudents avec les produits chimiques. Une erreur peut être fatale. Lisez tout ce qui est à votre portée concernant la fabrication des Daguerréotypes avant de commencer. Mais si vous sentez la forte envie de faire, faites le !

 

 

voir également sur la daguerréotypie :
daguerreotypes de sean culver
eric-mertens : daguerréotypes
jerry spagnoli : daguerréotypes
marc kereun : daguerréotypes
marc kereun : l'exposition de daguerréotypes contemporains de Bry sur Marne
marc kereun : technique du daguerréotype
marinus j. ortelee : daguerréotypes
patrick bailly-maitre-grand : daguerréotypes
reproduire pour exposer
rob mcelroy : daguerréotypes

 

   

dernière modification de cet article : 2009

 

 

 

tous les textes sont publiés sous l'entière responsabilité de leurs auteurs
pour toute remarque concernant les articles, merci de contacter henri.peyre@(ntispam)phonem.fr

une réalisation phonem

nouveautés
galerie
technique
matériel
stages
adresses
librairie
boutique amazon
magasin arca-swiss 

plan
forum
liens
contact
radio-labo

abonnement gratuit
recherche sur le site
(chargement lent en première utilisation - veuillez patienter)