[abonnement gratuit]

pratique

 

Consultez notre offre de films

 

 

 

Conservation des pellicules
photographiques

1/ Principe n°1 : les films ont une courbe de vie

Les films, comme toutes choses en ce bas monde ont une courbe de vie : il y a un temps après leur fabrication où ils ne sont pas encore mûrs, la balance de leur couleur et leurs caractéristiques techniques s’améliorent ensuite pour connaître une période d’ouverture où ils sont à maturité avec le meilleur rendu colorimétrique possible. Passé cette période commence la dégradation, et il vaut mieux éviter de les employer.

Les films amateurs sont à ce titre d’une autre espèce que les films professionnels.

Les films amateurs grand public sont mis sur le marché bien avant leur mûrissement colorimétrique. Les fabricants considèrent que le film risque de traîner plusieurs mois chez les revendeurs, parfois autant chez les utilisateurs, dans des conditions de température et d’utilisation souvent difficiles, l’amateur prenant peu de précaution ! Ainsi le film n’est souvent pas au meilleur de sa forme lorsqu’on l’achète. On peut considérer qu’il atteindra son meilleur rendu de couleur environ 6 mois avant sa date de péremption (en cas de stockage convenable).

Les films professionnels ne quittent les entrepôts des fabricants qu’à partir du moment où ils sont dans leur meilleure forme, pour garantir les meilleures qualités possibles en utilisation immédiate. Mais l’ouverture est faible. Ils doivent être utilisés vite et conservés dans les meilleures conditions.

Pour la conservation des films professionnels non utilisés, il est donc impératif de bloquer toute évolution de la maturité par la mise au froid. Pour un film amateur, on ne bloquera impérativement l’évolution qu’au sommet de la courbe de qualité, 6 mois avant la date de péremption.

2/ Principe n°2

Les films vierges sont infiniment plus solides que les films exposés. Leurs couleurs varient moins, ils craignent moins la chaleur ou les rayons X au passage dans les aéroports.

Lorsqu’un film est exposé, il faut le traiter le plus vite possible.

3/ Recommandations

 

Films professionnels

Films amateurs

maturité

dès l’achat

6 mois avant date limite

Conservation avant la prise de vue

Congélateur pour bloquer l’évolution. La pellicule doit au minimum être conservée au réfrigérateur (ne pas l’acheter chez le revendeur s’il ne la sort pas du réfrigérateur)

T°ambiante (10°-20°) jusqu’à 6 mois de la date limite, congélateur au-delà, réfrigérateur au minimum

Transport avion (rayons X)

Ne pas mettre les pellicules en bagages de soute, très irradiés. Le voile est garanti dès 100 ASA.

Pour les films de 50 à 400 ISO il n’y a rien à craindre du contrôle des bagages à main, même répété, tant qu’ils sont vierges. A partir de 800 ISO, il peut y avoir une altération à une dizaine de passage. Les films 1000 ISO nécessitent un passage manuel. Une fois exposés, les films sont beaucoup plus fragiles et il vaut mieux demander un contrôle manuel.

Utilisation

Il faut sortir la pellicule quelques heures avant pour éviter la condensation.

Il faut sortir la pellicule quelques heures avant pour éviter la condensation.

La pellicule peut résister à un mois de forte chaleur en utilisation

Après utilisation

A stocker impérativement au frais et à traiter le plus vite possible.

Faire traiter en France plus que partout ailleurs dans le monde (la qualité des laboratoires y est aujourd’hui nettement meilleure)

 

 

Consultez notre offre de films

 

 

 

dernière modification de cet article : 2001

 

 

tous les textes sont publiés sous l'entière responsabilité de leurs auteurs
pour toute remarque concernant les articles, merci de contacter henri.peyre@(ntispam)phonem.fr

une réalisation phonem

nouveautés
galerie
technique
matériel
stages
adresses
librairie
boutique amazon
magasin arca-swiss 

plan
forum
liens
contact
radio-labo

abonnement gratuit
recherche sur le site
(chargement lent en première utilisation - veuillez patienter)